Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

RePack signe avec La Poste

Tiziano Polito
RePack signe avec La Poste

Le pionnier de la pochette réutilisable pour e-commerce veut créer des boucles locales pour réduire encore plus l’impact de ses emballages. -

RePack fait figure de pionnier dans le domaine des pochettes réutilisables. Depuis 2014, l’entreprise finlandaise propose un service de colis pour les e-commerçants engagés dans l’économie circulaire qui consiste à mettre à leur disposition un emballage constitué d’une poche souple en polyéthylène (PE) et polypropylène (PP) recyclés, munie d’une fermeture en Velcro, pour effectuer leurs envois. Le client est ensuite invité à renvoyer l’emballage, vide, ou avec le produit à l’intérieur s’il veut le retourner au commerçant. Dans le premier cas, la pochette est envoyée par courrier postal à Tallinn, en Estonie, où elle est inspectée, triée, nettoyée, éventuellement réparée afin d’être replacée dans le circuit. Elle peut être réutilisée jusqu’à vingt fois. C’est justement pour éviter que les colis reviennent en Estonie que la société a signé un accord de partenariat avec La Poste. « L’objectif est de raccourcir les trajets pour limiter davantage les émissions de carbone liées au transport », indique Clémence Avignon, responsable commerciale et marketing. RePack se donne neuf mois pour achever ses tests avec l’organisme postal français. « Nous travaillons avec eux sur les flux, le tri, les procédures d’inspection et de réparation des emballages avec l’ambition de recréer ce que nous faisons en Estonie », expose Clémence Avignon.

Augmenter le nombre de clients 

Si la finalité de cette collaboration est d’optimiser la performance environnementale et l’efficacité du service, RePack souhaite aussi augmenter le nombre de clients sur le sol français. À ce jour, plus de 150 enseignes en Europe et Amérique du Nord utilisent le service, essentiellement dans les domaines de la mode et du textile. En France, parmi ses clients, RePack compte des marques comme Volcom, Picture Organic, Blissim, Ba&sh ou Hopaal. « Certains clients et prospects se sentent plus rassurés de savoir que les colis ne repartent pas vers l’Estonie, mais seront traités en France », explique Clémence Avignon. À l’heure où les ventes de l'e-commerce ne cessent de progresser (+15,7% en 2020, 2 milliards de transactions en France, selon la Fevad), le colis réutilisable représente une alternative aux emballages à usage unique. Selon RePack, il permettrait aux commerçants en ligne de réduire jusqu’à 80% leur impact environnemental. Le modèle suscite des vocations, comme le prouvent les multiples initiatives qui ont fleuri dans ce domaine : Opopop, Hipli, LivingPackets. Emballages Magazine consacrera une partie du dossier de son numéro de mai à ce sujet.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Lucart investit 80 millions d’euros en France

Economie circulaire

Lucart investit 80 millions d’euros en France

Le groupe italien équipe son site vosgien d’une troisième machine à papier. - 80 millions d’euros ! À Laval-sur-Vologne (Vosges), Lucart annonce un plan d’investissement massif dans son usine[…]

Un rachat dans le papier pour Pregis

Acquisitions

Un rachat dans le papier pour Pregis

Solide ! consolide sa formule

Profession

Solide ! consolide sa formule

Un nouveau nom pour la division emballage de Quadient

Acquisitions

Un nouveau nom pour la division emballage de Quadient

Plus d'articles