Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Lactips décline les usages du film à base de protéines de lait

Tiziano Polito
Lactips décline les usages du film à base de protéines de lait

Le stick Oopya se dissout dans l'eau.

La société stéphanoise a conclu un partenariat avec l’extrudeur Plastiques Venthenat pour développer les applications dans le conditionnement hydrosoluble et se lance dans les étiquettes éphémères. -

Créé en 2014 par Marie-Hélène Gramatikoff et Frédéric Prochazka, Lactips se propose d’utiliser une ressource renouvelable animale pour fabriquer des plastiques hydrosolubles : la caséine, issue du lait. L’entreprise qui est basée à Saint-Jean-Bonnefonds, à quelques encablures de Saint-Etienne (Loire), emploie 60 personnes et travaille au déploiement d’un nouveau site de production de 2 500 m² pour porter sa capacité à 3 000 tonnes par an. Elle enchaîne aussi les contrats, preuve que sa matière, qui constitue une alternative aux plastiques d’origine fossile intéresse l’industrie. Le partenariat signé avec Plastiques Venthenat, a permis à ce dernier de remplacer un composé issu de l’industrie chimique, l’alcool polyvinylique (PVAL), avec sa matière pour obtenir un film hydrosoluble utilisé dans la confection de conditionnements de détergents, d’emballages unidoses et d’articles pour la blanchisserie en milieu médical comme les sacs et les liens. Le film est commercialisé sous la dénomination Biocyter.

Demande croissante

« Les qualités de ce film à la fois biosourcé, hydrosoluble et biodégradable répondent pleinement à la demande croissante de nos clients pour des emballages écoresponsables en remplacement d’un bon nombre de films plastiques traditionnels, » a déclaré en l’occurrence Michel Rauturier, directeur général de Plastiques Venthenat. Parmi les premiers clients, le fabricant de désinfectants Oopya s’est servi de ce film pour conditionner ses sticks de sel, remplaçant ainsi les anciennes générations d’emballages. Les produits sont vendus dans les chaines de magasins bio ou directement au consommateur, par internet. D’autres applications pourraient bientôt voir le jour dans l’étiquetage avec le développement d’un substrat parfaitement imprimable mais éphémère puisqu’hydrosoluble. Les tests techniques et environnementaux sont en cours. S’ils s’avèrent concluants, le produit pourrait arriver sur le marché d’ici à la fin de l’année.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un prix pour pour EcoWicketBag

Profession

Un prix pour pour EcoWicketBag

Mondi participait au concours organisé par Eurosac. - EcoWicketBag : tel est le nom du sac en papier qui a obtenu le Grand Prix du sac de l'année lors de la compétition organisée par Eurosac. La[…]

15/06/2021 | PapierConcours
Duracell facilite le recyclage de ses piles

Economie circulaire

Duracell facilite le recyclage de ses piles

Schur Flexibles change de propriétaire

Acquisitions

Schur Flexibles change de propriétaire

Vers un Toxi-score pour les produits ménagers

Profession

Vers un Toxi-score pour les produits ménagers

Plus d'articles