Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Une année sans encombre, malgré le Covid pour Schubert

Une année sans encombre, malgré le Covid pour Schubert

Le siège de Schubert à Crailsheim (Allemagne).

Le constructeur allemand passe haut la main l’épreuve 2020 avec une hausse de chiffre d’affaires de 2,5%, des prévisions optimistes et un … cobot dans ses valises. - 

La dématérialisation est l’un des grands axes de développement de Gerhard Schubert. Le constructeur allemand a été parmi les premiers à intégrer les technologies numériques sur ses machines d’emballage. Il en recueille aujourd’hui les fruits car, en cette période compliquée, celles-ci lui ont permis de réaliser des dizaines de mises en route - Factory acceptance test (FAT) selon le terme consacré en anglais - à distance, au moyen d’ordinateurs et de connexions à haute vitesse. Le tout dernier acte de cette stratégie est représenté par le fait de permettre à ses clients produire eux-mêmes, où qu’ils se trouvent dans le monde, leurs outillages et pièces de format, grâce à des imprimantes 3D installées chez eux. Cette anticipation technologique est sans aucun doute à l’origine de la bonne prestation du groupe allemand en 2020. Son chiffre d’affaires, à 281 millions d’euros est en croissance de 2,5%. Les services, pour partie d’entre eux effectués à distance justement, ont grandement contribué aux performances du groupe : malgré les confinements et les restrictions sur les déplacements des techniciens, les recettes ont bondi de 54 à 59 millions d’euros entre 2019 et 2020 sur ce segment, soit une hausse de plus de 9%.

Progression record

Le début de l’année s’annonce positivement : le carnet de commandes affiche une progression record de 25% par rapport à l’année précédente. « L’exercice 2021 sera sans doute excellent - se félicite Marcel Kiessling, directeur général en charge de la distribution et du service après-vente qui présentait ces résultats dans le cadre d’une conférence de presse - notre objectif est de voyager sur un rythme de croissance de 10% par an ». Et d’ajouter : « Nos capacités de production sont actuellement très bien utilisées. Nous avons déjà 100 % du chiffre d’affaires annuel prévu dans nos carnets de commandes et ne planifions les nouvelles commandes que pour 2022 ». Le groupe basé à Crailsheim (Allemagne), en a profité pour recruter 100 personnes qui s’ajoutent à un effectif comprenant déjà 1450 salariés. Schubert a bénéficié de la bonne dynamique des marchés de l’Europe et des États-Unis. La filiale américaine, dans laquelle il a prévu d’investir ultérieurement, a rapporté à elle seule 82 millions de dollars. Les commandes ont progressé en Italie, en France, au Royaume-Uni et en Pologne.

Parmi les secteurs d’activité dans lesquels le groupe est présent, l’alimentaire et, notamment l’alimentation animale, ont « très bien marché » note Marcel Kiessling « sûrement parce que la population, confinée, a cherché du réconfort dans les animaux domestiques ».  En quelques chiffres, cette année pour le moins surprenante s’est soldée pour le groupe par 100 machines d’ensachage flowmodul vendues, 1000 robots assemblés et la plus grande ligne de pick & place jamais réalisée. D'une longueur de 33 mètres, comprenant 48 robot F4, elle a été achetée par un groupe alimentaire présent dans les biscuits. « Le fait que nos approvisionnements proviennent à 95% de l’Europe et, à hauteur des deux-tiers de la région du Baden-Wurtemberg, nous ont rendus moins dépendants des aléas de transport », rappelle Marcel Kiessling.

Un cobot "maison" 

L’occasion pour le groupe d’annoncer le lancement du Tog.519, le premier cobot « maison » (ci-dessous). Celui-ci est censé apporter davantage de rapidité et de puissance que les équipements concurrents dans les applications pick & place, mais aussi plus d’efficacité grâce à un plus large recours à l’intelligence artificielle (IA) et davantage de simplicité dans la programmation. « C’est un équipement qui est aussi beaucoup plus sûr car l’environnement est contrôlé en permanence », expose Ralf Schubert, directeur général associé. Et de poursuivre : « Nous avons doté le cobot d’une fonction de vision et d’un traitement d’images, ainsi, lorsqu’il est approché par des employés, il réduit progressivement sa vitesse jusqu’à l’immobilisation. » Aux allures d’un robot scara, doté de cinq axes, l’appareil est disponible sur pied ou sous forme de bras pour être intégré directement à l’intérieur de la ligne.

Le Tog.519 déjà utilisé par une entreprise qui en teste les capacités. Deux autres exemplaires ont été assemblés, la production en série devant débuter au deuxième semestre 2022. Les cobots sont développés dans une start-up au sein de l’entreprise. De nouveaux modèles devraient venir enrichir l’offre dans les années à venir. Ils seront commercialisés dans le cadre d’un écosystème comprenant une cinématique scara, de la vision, des convoyeurs d’alimentation et des pièces de format.

Parmi les autres annonces, le constructeur va procéder à l’agrandissement de son usine de Crailsheim, afin de disposer de davantage de capacités dans l’assemblage. Un nouveau hall va être construit au second semestre 2021. 300 embauches sont prévues. Le groupe prépare aussi son avenir avec la troisième génération de Schubert qui sera bientôt appelée à prendre la relève notamment Johannes Schubert, le fils de Gerald, dans l’entreprise depuis maintenant douze ans et Peter, fils de Ralf qui a intégré le staff plus récemment. Une page se tourne …

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un pôle chocolat-confiserie chez Ima

Technologie

Un pôle chocolat-confiserie chez Ima

Le constructeur italien rassemble ses compétences pour permettre à ses clients de recourir à un guichet unique du process jusqu’au palettiseur. - Permettre aux industriels du chocolat et de la confiserie de recourir[…]

La Fim s’inquiète des quotas sur l’acier

Indicateurs

La Fim s’inquiète des quotas sur l’acier

BluePrint Automation acquiert Jongerius Hanco

Acquisitions

BluePrint Automation acquiert Jongerius Hanco

MG Tech renouvelle son offre dans les formeuses de caisses

Technologie

MG Tech renouvelle son offre dans les formeuses de caisses

Plus d'articles