Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Rendez-vous

« Luxe Pack Monaco sera l’occasion de se retrouver », assure Vincent Joffre, le directeur commercial de PRP création

« Luxe Pack Monaco sera l’occasion de se retrouver », assure Vincent Joffre, le directeur commercial de PRP création

Vincent Joffre est le directeur commercial de PRP création, spécialisé dans les emballages en plastique pour la cosmétique.

© Nathalie Oundjian

À la suite de l’annonce du report du salon de l’emballage de luxe, PRP création explique en quoi ce salon est important dans le monde du packaging. Vincent Joffre, le directeur commercial de l’entreprise, observe un besoin de contact physique, jusqu’alors stoppé par l’épidémie de Covid-19. Il évoque également l’activité du plasturgiste et les changements que la crise sanitaire engendrera sur l’organisation et la production. –

Emballages Magazine : Comment accueillez-vous l’annonce du report de Luxe Pack Monaco ?

C’est une bonne idée de décaler le salon à fin novembre. Tout d’abord parce que les projets eux-mêmes sont décalés. Je pense que les marques ne vont remettre leur planning de nouveautés sur la table qu’à partir de septembre. Il y a donc un intérêt à se rencontrer sur la fin d’année. D’autant plus que les étrangers pourront se déplacer plus facilement qu’en septembre.

PRP création a envie d’aller à Monaco. Ce salon est une institution et nous avons également besoin de recréer un peu de lien. Luxe Pack Monaco est fait pour ça, c’est sa raison d’être. On ne peut pas le comparer aux gros salons tels que Labelexpo ou Interpack. Mais il reste encore une certaine convivialité sur ce rendez-vous.

Il y avait une forte inquiétude sur la venue des clients aux dates initiales à cause du coronavirus. Pensez-vous qu’ils répondront présents en fin d’année ?

Pour toutes les filiales coupées de leur siège, Luxe Pack Monaco est une bonne occasion de se retrouver. Beaucoup d’entreprises profitent de cet événement pour faire des réunions avec leur direction. Il y a aussi le fait que des personnes au sein des marques n’arrivent pas à se libérer dans l’année. Parmi nos clients, nous ne rencontrons certains responsables qu'à Monaco. C’est le cas par exemple avec Benefits ou Clarins. Donc, oui, je pense qu’ils seront au rendez-vous.

« Les salons virtuels, je n’en suis pas pleinement satisfait »

Selon vous, l’épidémie de Covid-19 aura-t-elle un impact sur le visitorat malgré ce report de deux mois ?

Je pense évidemment qu’il y aura moins de monde que l’année dernière. Toutes les personnes qui devaient venir découvrir le salon pour la première fois passeront leur tour. Mais il reste une grosse part d’habitués qui devraient faire le voyage. Certes pas tous, mais une majorité. C’est dans ces moments que l’aspect relationnel a le plus de sens.

Certains salons ont lancé des éditions[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Le savoir-faire de G. Pivaudran reconnu par le label « Entreprise du patrimoine vivant »

Stratégie

Le savoir-faire de G. Pivaudran reconnu par le label « Entreprise du patrimoine vivant »

Le spécialiste des packagings en aluminium pour le marché du luxe a obtenu le label EPV. Cette distinction obtenue durant l’été vient saluer l'expertise de G. Pivaudran. – Les métiers du luxe[…]

18/09/2020 | LuxeAluminium
Imprim’Luxe pousse le Made in France

Profession

Imprim’Luxe pousse le Made in France

Le fabricant de coffrets Alliora en redressement judiciaire

Social

Le fabricant de coffrets Alliora en redressement judiciaire

Les ventes de PSB industries fortement impactées par l’épidémie de Covid-19

Résultats

Les ventes de PSB industries fortement impactées par l’épidémie de Covid-19

Plus d'articles