Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Economie circulaire

« Nous vérifions la faisabilité du recyclage du PET opaque en boucle fermée », explique Guénaëlle Lacroix, du groupement Les Mousquetaires

Arnaud Jadoul
« Nous vérifions la faisabilité du recyclage du PET opaque en boucle fermée », explique Guénaëlle Lacroix, du groupement Les Mousquetaires

Intermarché teste en Bretagne et en Île-de-France la vente de lait bio écrémé Pâturages en bouteille en polyéthylène téréphtalate (PET) opaque recyclé. Ce développement pose les questions de la disponibilité de la matière première et de l’acceptabilité de la couleur grise par les consommateurs, entre autres. Réponses de Guénaëlle Lacroix, responsable pôle environnement à la direction qualité et développement durable du groupement Les Mousquetaires.

Emballages Magazine : Vous lancez une bouteille de lait en PET opaque recyclé. En quoi ce lancement est-il important ?

Guénaëlle Lacroix : C’est la première bouteille de lait à 100% en PET opaque recyclé. Ce n’est encore qu’une expérimentation, mais grandeur nature, qui a vocation à vérifier la faisabilité du recyclage en boucle fermée de ce contenant : une bouteille redevient une bouteille. Parce que la boucle ouverte est vertueuse, mais elle peut être mise à mal en l’absence de débouchés pérennes. En outre, Intermarché et la Laiterie Saint-Père, une unité de production d’Agromousquetaires, veulent valoriser l’économie circulaire et la réduction de l’empreinte carbone, même si, pour le lait, celle de la bouteille n’en représente que 5% environ.

Vous annoncez deux ans de recherche et développement à la suite d’une initiative de Citeo. Comment avez-vous procédé ?

En effet, depuis 2017, Citeo collabore avec tous les acteurs du secteur pour trouver de nouvelles solutions de recyclage au PET opaque et a, pour ce faire, lancé des appels à projets. L’un d’eux portait sur cette réalisation. Un consortium formé autour de l’éco-organisme a été constitué, qui réunissait deux laiteries, la laiterie Saint-Père et LSDH, deux fabricants de préformes, SGT et PDG plastiques, un recycleur, Paprec, et deux distributeurs, Carrefour et Intermarché. Pour qu’un tel projet aboutisse, il faut réunir tous les acteurs et se parler, ce que nous avons fait à raison d’un point hebdomadaire et d’une réunion physique mensuelle. Et ce n’est pas terminé, nous sommes encore dans un schéma de recherche et développement, avec des ajustements à effectuer et des coûts à finaliser[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Stora Enso et Tetra Pak investissent dans le recyclage

Economie circulaire

Stora Enso et Tetra Pak investissent dans le recyclage

Les deux entreprises vont recycler 75 000 tonnes de briques en Pologne. - Après une première annonce en novembre 2020 portant sur le recyclage d’emballages en carton pour liquides alimentaires, les suédois Stora Enso[…]

15/09/2021 | BoissonsTous secteurs
Des échéances impossibles à tenir pour la filière du lait

Réglementation

Des échéances impossibles à tenir pour la filière du lait

Lactel industrialise le rPEhd

Economie circulaire

Lactel industrialise le rPEhd

Sig investit au Mexique

Investissements

Sig investit au Mexique

Plus d'articles