Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Une ligne de regranulation et d’étuvage chez Agriplas-Sotralentz

Arnaud Jadoul
Une ligne de regranulation et d’étuvage chez Agriplas-Sotralentz

Le fabricant d’emballages industriels en plastique peut désormais produire des granulés recyclés sur son site de Drulingen, en Alsace. -

Agriplas-Sotralentz Packaging anticipe l’application de la réglementation. En 2025, les industriels auront l’obligation d’incorporer au moins 25% de plastique recyclé dans leurs emballages sous peine d’avoir à payer une écocontribution incitative. Le fabricant d’emballages industriels a donc décidé d’équiper son site de Drulingen, en Alsace, d'une ligne de regranulation et d’étuvage, d'une capacité de 2000 tonnes par an. Il internalise ainsi une partie de la valorisation de la matière recyclée. « Avec cette machine, nous reprenons la main à partir de la phase d’extrusion du plastique, explique Sabrina Molac, directrice de l’excellence opérationnelle de la filiale du groupe Roullier. Concrètement, la matière plastique broyée est placée dans un fourreau chauffant pour y être fondue à haute température. La matière fondue est ensuite récupérée sous forme de joncs de plastique puis elle est coupée et refroidie dans l’eau pour former des granulés. Ceux-ci, après une dernière étape d’étuvage, constituent la matière première secondaire que nous utilisons ensuite pour produire de nouveaux emballages sur nos trois sites. » « L’acquisition de cette machine de granulation est un investissement important [dont le montant n’est pas divulgué], mais qui sera vite rentabilisé, considère Thibaud Durand, le directeur général de l’entreprise. Le recyclage est une opportunité pour nous démarquer de la concurrence en proposant des produits différenciés et qui répondent aux attentes du marché. »

Nouvelles contraintes de production

Le démarrage de cette ligne a entraîné de nouvelles contraintes de production. Par exemple, la matière recyclée est conditionnée en big-bags, la résine vierge étant stockée dans des citernes. Par ailleurs, les 25% de plastique recyclé, du polyéthylène haute densité (PEhd) et du polypropylène (PP), peuvent être ventilés entre deux couches de matière vierge, selon une structure ABA, ou intégrés à 50%. Certains emballages pourront même être à 100% en matière première secondaire. Pour les tricouches, des lignes de fabrication ont dû être renouvelées.

Retrait des polluants

L’un des défis de l’opération a été aussi de traiter les composés organiques volatils (COV) – composés de carbone, d’hydrogène et d’hétéroatomes – et les allergènes présents dans les produits conditionnés dans les emballages, « qu’il convient de faire disparaître au moment du recyclage », précise Sabrina Molac. « C’est pourquoi nous avons opté pour la regranulation optimisée avec dégazage, couplée avec un étuvage. Les deux étuves nous permettent de maximiser le retrait des polluants, d’assurer la sécurité des opérateurs et d’obtenir un produit final de très bonne qualité. »

Filiale du groupe Roullier, Agriplas-Sotralentz Packaging fabrique par extrusion-soufflage et injection des flacons, bidons, pots, barils et fûts en PEhd et PP. L’entreprise compte trois usines à Dinard (Ille-et-Vilaine), Valserhône (Ain) et Drulingen (Bas-Rhin).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Des emballages de qualité pour vos produits

Publi-Rédactionnel

Des emballages de qualité pour vos produits

Quand on a un site e-commerce, la question des emballages de produits devient rapidement incontournable : il vous faut des emballages adaptés qui protègent et mettent en valeur le produit qu’ils contiennent. Mais comment[…]

22/11/2021 |
« Mon alvéole » est en carton…

Profession

« Mon alvéole » est en carton…

Azur adhésifs lance son propre studio

Stratégie

Azur adhésifs lance son propre studio

Alpla se renforce en Europe centrale et du Sud-Est

Acquisitions

Alpla se renforce en Europe centrale et du Sud-Est

Plus d'articles