Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Entretien

« Notre objectif est de proposer des lignes complètes combinant impression et ennoblissement », explique-t-on chez Konica Minolta

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
« Notre objectif est de proposer des lignes complètes combinant impression et ennoblissement », explique-t-on chez Konica Minolta

Maria Daniel et Régis Ruys.

© Konica Minolta

Issu du monde de la reprographie, Konica Minolta s’est imposé en quelques années sur le marché de l’étiquette grâce à l’Accuriolabel, une presse numérique qui a déjà séduit 500 imprimeurs au niveau mondial. Le groupe japonais ne cache pas ses ambitions dans l’emballage. Explications avec Maria Daniel et Régis Ruys, respectivement chef de marché « production printing » et chef produit « industrial printing » au sein de Konica Minolta Business Solutions France. –

Emballages Magazine : Vous étiez pratiquement inconnus dans le monde de l’emballage et de l’étiquette en 2016. Depuis, vous ne cessez de battre des records de vente avec votre presse Accuriolabel. Comment expliquez-vous ce succès alors que la concurrence est rude sur ce segment ?

Maria Daniel : Il est vrai que nous ne sommes arrivés que récemment dans le monde de l’impression industrielle. Mais nous développons depuis longtemps des technologies utilisées pour ces marchés. Nous sommes issus de l’univers des copieurs et on nous connaît beaucoup pour cela, mais en réalité nous possédons une réelle expertise dans le traitement de l’image avec des solutions qui concernent l’entreprise et le médical. Ce savoir-faire nous a servis pour mettre au point l’Accuriolabel. Cette presse bobine-bobine s’est vendue à plus de 500 exemplaires, enregistrant l’une des croissances les plus fortes de tout le marché. Nous sommes passés de 100 exemplaires en 2017, à 300 l’année suivante. Nous sommes déjà à 500 ventes en 2020 et nous ne sommes qu’en milieu d’année. Nous expliquons ce succès pour deux raisons essentiellement, le procédé toner, qui est très rassurant en termes de qualité et nos prix, raisonnables comparés à notre principal concurrent sur ce segment. Ceux qui nous choisissent sont soit des imprimeurs d’étiquettes qui n’étaient pas équipés en numérique, soit des imprimeurs commerciaux qui s’intéressent maintenant à l’étiquette. Très clairement, ils perçoivent notre machine comme une porte d’accès facile à cette technologie.

« Nous répondons à la demande en provenance du marché de l'étiquette? selon trois axes »

300 presses numériques en un an, comme cela a été le[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Un film ultrablanc pour l’étiquetage

Technologie

Un film ultrablanc pour l’étiquetage

Innovia Films lance un substrat en polypropylène biorienté (BOPP), épais, et possédant une opacité de 91% pour les applications « premium ». - Blanc, brillant, épais : tels sont les trois[…]

22/11/2021 | PlastiquesImpression
Viallon se dote d’un nouveau combiné flexo

Investissements

Viallon se dote d’un nouveau combiné flexo

« Le futur de l’emballage passe par le numérique », annonce Jean-Pascal Bobst, Pdg de Bobst

Entretien

« Le futur de l’emballage passe par le numérique », annonce Jean-Pascal Bobst, Pdg de Bobst

Un scientifique à la tête de Heidelberg

Carnet

Un scientifique à la tête de Heidelberg

Plus d'articles