Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Lefrancq Imprimeur investit dans l’étiquette

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Lefrancq Imprimeur investit dans l’étiquette

Reliés aux machines de façonnage, les systèmes Waste Tech de Lundberg permettent d’aspirer les lisières en continu, de les couper et de les collecter dans des sacs.

L’entreprise de Candé (Maine-et-Loire) s’est dotée de trois systèmes Waste Tech de Lundberg Tech pour aspirer les lisières des matériaux adhésifs, après l’impression et le façonnage. -

Basé à Candé (Maine-et-Loire), Lefrancq Imprimeur produit des étiquettes sèches et adhésives pour les marchés de l’alimentaire, de la cosmétique et de la pharmacie ainsi que des notices. L’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros qu’elle prévoit d’augmenter légèrement en 2020, avec 125 personnes . La partie étiquettes adhésives est en progression. C’est ce qui a conduit la société à investir dans un bâtiment de 6000 m² qui accueille de nouveaux équipements pour l’impression, la finition et le pré-presse ainsi que des systèmes pour le traitement des déchets. « Nous avons réorienté nos activités, en délaissant les étuis carton pour nous focaliser sur la partie étiquette », commente Eric Lefrancq, directeur de l’entreprise anciennement connue sous le nom de Lefrancq Packaging. Quelque 1,8 million d’euros ont été injectés dans ce projet de reconversion qui a consisté de fait, à doter le site qui servait auparavant à la production des étuis pliants en équipements pour la production d’étiquettes.

Circuit d'aspiration

Trois presses Gallus, une unité de façonnage ABG ainsi que trois systèmes tout-en-un Waste Tech de Lundberg Tech ont ainsi fait leur apparition. Ces derniers, installés par la société Techpack, sont reliés aux machines de façonnage. Ils aspirent les lisières des bobines en continu, les coupent puis les collectent dans des sacs prévus à cet effet. Le circuit d’aspiration permet de sélectionner et de trier les déchets en fonction de leur nature, glassine ou film, l’objectif étant de ne plus les mélanger afin de les valoriser. Autre avantage, et non des moindres, chacun de ces systèmes est en mesure de réduire le volume des déchets de près de 90%. « Auparavant nous étions obligés d’organiser les rotations de bennes plusieurs fois par semaine alors que maintenant une seule benne suffit tous les quinze jours », se félicite Eric Lefrancq. Enfin, cet investissement a permis de déplacer les opérateurs préposés à la manutention de ces déchets vers des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Flint fusionne son prépresse

Acquisitions

Flint fusionne son prépresse

Le groupe américain annonce la création de XSYS qui rassemble Flint Group Flexographic et Xeikon Prepress. - Une division unique pour renforcer sa présence auprès des imprimeurs flexo et dans la typographie : tel est[…]

Bobst rachète le distributeur français Jetpack

Acquisitions

Bobst rachète le distributeur français Jetpack

Heidelberg vend sa chimie

Acquisitions

Heidelberg vend sa chimie

Esko cède ses tables de découpe Kongsberg

Acquisitions

Esko cède ses tables de découpe Kongsberg

Plus d'articles