Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Exaprint mise sur l’emballage

Tiziano Polito
Exaprint mise sur l’emballage

L'entreprise de Montpellier propose des emballages pour la vente à emporter (VAE).

Le spécialiste de l’impression en ligne effectue un plan d’investissement de 15 millions d’euros pour renforcer son outil industriel. D’ici à juin, il compte doubler le nombre de références proposées à sa clientèle. -

L’emballage ne connaît pas la crise… Nombreux sont les industriels présents dans l’industrie graphique qui s’intéressent à ce secteur d’activité ou qui, déjà actifs sur ce marché veulent le développer. Exaprint en fait partie. La société basée à Montpellier (Hérault), s’est engagée sur un plan d’investissement de 15 millions d’euros d’ici à 2022 pour renforcer son outil industriel. Le spécialiste de la fabrication à la demande et de la vente par Internet de supports imprimés tels que des cartes de visite, des posters, des articles de signalétique, des adhésifs, des brochures, n’est aujourd’hui présent que marginalement dans l’emballage, avec une offre constituée de boîtes et d'étuis en carton compact et en microcannelure, de présentoirs de publicité sur le lieu de vente (PLV) ainsi que de sachets plastique. Il s’est lancé sur ce créneau en 2014. « Sur les salons professionnels, certains de nos clients nous demandaient pourquoi nous ne proposions pas davantage de produits quand d’autres auraient aimé qu’on les aide dans leur projet, explique Leire Carrera, responsable marque et marketing pour le monde, cela nous a incités à nous intéresser de plus près au packaging ».  

Exaprint, qui annonçait 3500 références d’emballages à son catalogue en décembre dernier, soit 75 modèles de tailles, supports et  finitions différents, vise à en avoir 8500 d’ici au milieu de l’année grâce à l’ajout de 50 modèles qui lui permettront d’atteindre 200 types d’emballages personnalisables. Pour ce faire, la société investit dans l’impression, l’ennoblissement et le façonnage.

De l'offset et du numérique au menu

Le plan d’achat, démarré en 2019, lui a permis d’intégrer deux presses offset Heidelberg Speedmaster XL 106 (ci-dessus) pour imprimer des formats B1. « La dernière ligne vient d’arriver, elle sera opérationnelle dans les prochains jours. Elle se distingue par sa très grande souplesse dans les changements de format », indique Leire Carrera. Le numérique n’est pas oublié. Deux presses numériques HP Indigo 12000 sont prévues pour imprimer des formats B2, en petites quantités, pour répondre à des plus petites commandes sur des délais plus courts. Si le poste impression représente 6 millions d’euros, l’ennoblissement n’est pas en reste. Le 15 janvier, la société a « rentré » une MGI JetVarnish Evo (ci-dessous) qui permettra de donner plus de valeur ajoutée aux substrats imprimés avec la possibilité de réaliser des vernis sélectifs, mais aussi des dorures colorées ou des effets 3D. Le pelliculage sera effectué au travers d’une Tecnomac recto verso aux formats B1 et B2. Enfin, dans le façonnage, l’Easymatrix MK lui offrira davantage d’options dans la découpe des produits finis, aussi bien sur les faibles que sur les moyennes quantités.

Une plus grande latitude dans les applications

« Au-delà de l’outil de production qui nous offre une plus grande latitude sur les applications, nous élargissons aussi les supports utilisés en passant de 6 à 16 variétés de carton, colorées ou pas, pour offrir davantage de choix à nos clients », précise Agathe Hoffmann, responsable marque et communication. Avec cette nouvelle offre emballage, Exaprint vise, en priorité, sa cible traditionnelle que sont les agences de communication, les départements marketing et communication des marques ainsi que les petits artisans. Pour mémoire, son modèle économique est basé sur la production de petites quantités, à partir de cinq unités, mais en aucun cas des séries industrielles. Sa réactivité dans les délais – de J+2 à J+5 selon le modèle – est considérée comme un atout. « L’emballage croît de 2,6% par an et la crise n’a que très légèrement impacté la filière », assure Leire Carrera. « L’e-commerce et le click-and-collect ont contribué à la croissance du marché, nous pensons qu’il y a un créneau intéressant pour nous positionner », abonde Agathe Hoffmann.

Fondé il y a plus de vingt ans par Philippe Dupuy, Exaprint a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 90 millions d’euros avec un effectif de 300 personnes. La société, qui dispose d’une filiale en Espagne, imprime chaque jour 350 000 m² de papier pour répondre à 4000 commandes journalières en moyenne. Elle fait partie, depuis 2016, du groupe américain Cimpress.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Bobst sérieusement impacté par la crise

Résultats

Bobst sérieusement impacté par la crise

Le groupe suisse spécialisé dans les machines pour la transformation et l’impression d’emballages a réalisé un chiffre d’affaires de 1,37 milliard de francs en 2020, en recul de 16%. - L’impact[…]

26/02/2021 | Impression
Une presse pour le carton ondulé chez Konica Minolta

Technologie

Une presse pour le carton ondulé chez Konica Minolta

La vente de Gallus est annulée

Acquisitions

La vente de Gallus est annulée

Avec Bobst, Vacher fait entrer le métier du formiste dans une nouvelle ère

Technologie

Avec Bobst, Vacher fait entrer le métier du formiste dans une nouvelle ère

Plus d'articles