Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Deux nouveaux Accucheck chez Nortier

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Deux nouveaux Accucheck chez Nortier

Le fabricant d’étuis pour les marchés du luxe a investi dans le contrôle de qualité. -

L’histoire continue entre Nortier et l’Accucheck. Le fabricant d’étuis pour les produits de luxe a été l’un des premiers à se doter de ce système de contrôle de qualité mis au point par Bobst pour vérifier la conformité de ses produits en sortie d’impression. L’entreprise, installée à Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise), s’est dotée d’un premier système en 2012. « Cette solution ultraperformante et entièrement intégrée, plutôt destinée à l'industrie pharmaceutique, nous a séduits », explique Didier Rochas, Pdg de l’entreprise. Et de poursuivre : « La technologie offrait une capacité de détection impressionnante sur les surfaces à haute valeur ajoutée sans affecter notre vitesse de production. C’était un véritable avantage concurrentiel. » Neuf ans après, la société renouvelle l’opération en investissant cette fois non pas dans un, mais dans deux Accucheck. Les deux modules ont été installés à l’arrivée des découpes dans la plieuse-colleuse. Intégrés à l’équipement, ils permettent de détecter les défauts d’impression ou de finition.

Processus cumulés

Présent dans les produits cosmétiques, les parfums et les spiritueux, Nortier est équipé en impression offset et numérique. Les étuis sont ensuite vernis ou pelliculés, puis décorés au moyen de divers procédés – marquage à chaud, gaufrage, etc. – avant d’être façonnés et collés. « Ces processus cumulés développent le risque d’apparition de défauts dans la chaîne de production. Dans un secteur d’activité comme le nôtre, les erreurs peuvent être très coûteuses », indique Didier Rochas. À la différence des anciennes générations, les deux nouveaux Accucheck travaillent plus rapidement. Ils peuvent inspecter les découpes arrivant sur la machine à une vitesse linéaire maximale de 500 mètres par minute, ce qui correspond à une production de 140 000 boîtes par heure. Tâches, impressions manquantes, erreurs de texte ou de repérage, défauts d’impression : tout est passé au crible. Les nouvelles versions possèdent même des fonctions de contrôle de qualité spécifiques aux métiers de Nortier permettant, par exemple, l’inspection des surfaces gaufrées, métallisées et vernies. Les produits défectueux sont automatiquement éjectés. 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Cavare Packaging optimise l’impression flexo avec les groupes raclés

Investissements

Cavare Packaging optimise l’impression flexo avec les groupes raclés

Le producteur d’emballages pour les fruits et légumes voulait des trames quadri irréprochables pour répondre aux besoins de la grande distribution. -    Investir dans la flexo pour gagner en qualité[…]

Thimm équipe son site de Sibiu d’une Corruflex

Investissements

Thimm équipe son site de Sibiu d’une Corruflex

Le Cadrat d’or se relance en 2021

Profession

Le Cadrat d’or se relance en 2021

Une nouvelle responsable commerciale chez Codimag

Carnet

Une nouvelle responsable commerciale chez Codimag

Plus d'articles