Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Volumia investit dans le numérique

Tiziano Polito
Volumia investit dans le numérique

L'imprimerie est basé à Saint-Just-le-Martel, près de Limoges (Haute-Vienne).

Équipé d'une presse jet d'encre Agfa Jeti Tauro et d'une table de découpe Zünd, l’imprimeur limousin veut développer son offre dans la PLV et l’emballage. -

Racheté en 2019 par Alban Clech et Benoît Gallian, Ediisprint s’appelle aujourd’hui Volumia. Deux ans plus tard, la société réalise un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros pour un effectif de 35 personnes. L’ancienne filiale du groupe Ediis a aussi fait évoluer ses activités. L’impression de documents fiduciaires, bancaires et autres articles de billetterie laisse progressivement la place à la publicité sur le lieu de vente (PLV) et l’emballage. Ces deux dernières activités représentent respectivement 60% et 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise quand le fiduciaire constitue les 30% restants. Ce rapport était inversé il y a quelques années. La société basée à Saint-Just-le-Martel, une localité à quelques kilomètres à l’est de Limoges (Haute-Vienne) accélère cette conversion en rénovant son parc de machines d’impression, composé de deux presses offset – une Komori cinq couleurs et une Heidelberg quatre couleurs – ainsi que d’une presse numérique Xerox Iridesse. « En rachetant cette entreprise, nous savions que nous pouvions compter sur un parc offset intéressant », indique Benoît Gallian, le Pdg. Et de poursuivre : « Compte tenu des activités qui sont les nôtres, dans la PLV, et de l’évolution du marché vers des séries de plus en plus courtes,  il nous a paru opportun d’investir dans le numérique. »

Productivité et qualité

Le dernier achat en date concerne justement une presse numérique, une Agfa Jeti Tauro H2500 Led, une imprimante de table, de grand format, équipée d’une alimentation automatique. Volumia était à la recherche d’une solution à la fois productive et qualitative au niveau des rendus. « Une fonctionnalité intéressante de cette machine est représentée par le fait que l’on peut moduler le niveau de qualité en fonction du travail à effectuer. Nous pouvons par exemple réaliser jusqu’à dix passages quand on recherche un niveau de qualité premium ou n’en réaliser que deux lorsque cela n’est pas demandé. Cela nous permet ensuite d’adapter nos prix », explique Benoît Gallian. La Jeti Tauro H2500 Led utilise des encres à séchage Led UV en six couleurs. Elle peut traiter des substrats plus ou moins épais, du papier 200 g/m² au carton ondulé double-double et ce pour des formats allant jusqu’à 4000 x 2500 mm. Sa productivité culmine à 275 m²/h. Volumia va s’en servir pour imprimer des PLV, des box, des totems et autres arches utilisées dans les magasins pour présenter les produits.

Un ensemble coordonné

Pour disposer d’une solution complète, comprenant l’impression et le façonnage, Volumia a également investi dans une table de découpe Zünd multifonctions G3. « Les deux machines sont coordonnées, elles fonctionnent dans la cadre d’un processus de fabrication cohérent et pertinent. Il n’y a pas besoin de rentrer les cotes à chaque fois dans les deux machines, les en-cours passent de l’une à l’autre directement », souligne Benoît Gallian. Présent avec ses PLV dans la pharmacie, les produits vétérinaires, l’édition, l’industrie, Volumia veut développer son chiffre d’affaires dans l’emballage. La crise sanitaire lui a donné des idées. La société pense par exemple que les plateaux repas (en photo ci-dessous) en carton ondulé ou en carton plat, personnalisés ou non, pourraient représenter un bon relais de croissance. « Nous avons mis au point une offre dans notre catalogue, confie Benoît Gallian, qui pourrait intéresser les entreprises, les restaurants, les collectivités ». Volumia table sur des séries allant de 10 000 à 50 000 exemplaires, éventuellement prédécoupées à l’avance, puis imprimées au dernier moment dans le cadre d’une différenciation retardée. « De cette manière nous pouvons réduire les délais de fabrication pour livrer à J+1», conclut Benoît Gallian. Affaire à suivre...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Fujifilm investit dans les encres

Investissements

Fujifilm investit dans les encres

Le japonais annonce la construction d’une deuxième usine aux Etats-Unis pour augmenter ses capacités de consommables à destination des machines d’impression numériques. - L’impression jet[…]

Le Cadrat d’or se relance en 2021

Profession

Le Cadrat d’or se relance en 2021

Sappi et HP Indigo partenaires dans l’emballage souple

Economie circulaire

Sappi et HP Indigo partenaires dans l’emballage souple

Deux presses pour moyens tirages chez Xeikon

Technologie

Deux presses pour moyens tirages chez Xeikon

Plus d'articles