Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Domino se lance dans l’impression numérique de carton ondulé avec la X630i

Tiziano Polito
Domino se lance dans l’impression numérique de carton ondulé avec la X630i

© Copyright Paul T. Gernhardt All Rights Reserved

Le spécialiste du marquage vise un marché en progression, dopé par les exigences en traçabilité et en sécurité, suite à Covid-19, et l’essor de l’e-commerce. -

En forte progression, le marché de l’emballage en carton ondulé intéresse de plus en plus de monde chez les équipementiers de l’impression. Il faut dire que les chiffres donnent le tournis : 255 milliards de mètres carrés produits à l’échelle mondiale soit l’équivalent de 135,5 milliards de tonnes pour un chiffre d’affaires de 132,7 milliards de dollars, dont 92,7% dans l’emballage ! « Covid-19 n’a fait qu’accélérer les choses », remarque Sean Smyth, consultant, chargé par Domino d’animer, le 16 juin dernier, la web-conférence de présentation de la X630i, la nouvelle presse numérique du groupe britannique pour ce segment. De souligner : « Les besoins en matière d’identification, de marquage, de traçabilité des emballages sont devenus pressants chez les consommateurs qui veulent plus de sécurité. D’un autre côté, l’e-commerce n’a jamais aussi bien marché ». Bien que le projet était dans les cartons depuis longtemps, depuis bien avant Covid-19, la X630i est une réelle nouveauté pour ce constructeur que l’on connaît plus pour ses codeurs jet d’encre et lasers ou, depuis moins longtemps, pour ses presses numériques pour l’étiquette.

Petites et moyennes séries

Comme d’autres, le britannique part du constat que les petites et moyennes séries augmentent au détriment des plus longs « runs » et que le marché est demandeur de solutions d’impression économiques pour réaliser davantage de présentations en moins d’exemplaires, pour jouer sur les couleurs et les graphismes, pour réaliser des tests de marchés ou encore améliorer la fameuse « expérience » utilisateur par exemple dans les ventes sur Internet. Avec cette machine, Domino rejoint le club très fermé des spécialistes qui sévissent sur ce segment comme HP, EFI ou encore Koenig & Bauer. Disons-le clairement, imprimer du carton ondulé en jet d’encre n’est pas une mince affaire tant ce matériau est sensible à l’humidité, qu’il n’est pas parfaitement plat et qu’il dégage des poussières, … Bien qu'une vingtaine de machines aient déjà été installées dans le monde, les process ne sont pas encore totalement stabilisés. Domino met en avant son expérience dans le jet d’encre piézo, soit plus de 1000 machines installées, depuis le début de son activité il y a quarante ans.

Compacité 

La X630i se distingue des autres machines présentes sur le marché pour sa compacité. Elle ne mesure en effet que 6,4 m de large, pour 11,5 m de long et 3 m de hauteur. Le moteur jet d’encre utilise la quadrichromie plus deux encres additionnelles pour une résolution d’impression de 600 x 600 dpi. Ces encres, à base aqueuse, sont compatibles avec un usage alimentaire puisque conformes à l’Ordonnance suisse, au référentiel Nestlé et au cahier des charges de l’European printing ink association (EuPIA).  Fait intéressant, la presse peut travailler à la fois sur des supports couchés et non couchés, même non traités. Afin de limiter les effets « perturbateurs » du carton ondulé, Domino se sert de la technologie iTech, qu’il décline en trois volets - ActiFlow, Stitchlink et CleanCap - avec, au final, une meilleure gestion des gouttes d’encres par les buses pour imprimer ce substrat dans de bonnes conditions, sans arrêter la machine et avec le meilleur résultat visuel.

Cinq étapes

Cinq étapes sont prévues dans le process : chargement des plaques, transfert vers le moteur d’impression, impression, la sortie et le séchage. Contrairement à d’autres technologies, sur la X630i, la feuille est nettoyée juste avant d’être imprimée puis contrôlée juste après la sortie afin d’éviter de sécher les exemplaires défaillants. La machine atteint une vitesse de 75 m par minute et peut traiter de feuilles de format 1600 x 2998 mm pour une laize d’impression de 1300 mm environ. En l’occurrence, l’étape critique du transfert du substrat sur la machine, déjà difficile pour le carton plat et encore plus complexe pour le carton ondulé, a été résolue en recourant à des servomoteurs et à des courroies aspirantes afin de repérer parfaitement la feuille durant le passage sur la machine. La première X630i a été vendue à l’américian Indipendent II qui s’en sert pour fabriquer des petites et moyennes séries de caisses, de boîtes et des présentoirs pour l’agroalimentaire, les boissons, les produits de soins et d’hygiène ou encore l’industrie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Agfa investit dans les encres

Investissements

Agfa investit dans les encres

Le constructeur accroît ses capacités à Mortsel, en Belgique, pour répondre à la demande dans l’impression numérique. - Ce n’est un secret pour personne, l’impression numérique[…]

Pankarte investit dans l’impression

Investissements

Pankarte investit dans l’impression

Une marque pour défendre les machines françaises dans l’étiquette et l’emballage souple

Profession

Une marque pour défendre les machines françaises dans l’étiquette et l’emballage souple

« Notre objectif est de proposer des lignes complètes combinant impression et ennoblissement », explique-t-on chez Konica Minolta

Entretien

« Notre objectif est de proposer des lignes complètes combinant impression et ennoblissement », explique-t-on chez Konica Minolta

Plus d'articles