Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Domino passe un cap dans l’impression numérique d’étiquettes

Tiziano Polito
Domino passe un cap dans l’impression numérique d’étiquettes

Avec la N730i, sa nouvelle presse jet d’encre, le constructeur britannique assure qu’il est possible de produire à haute cadence sans dégrader la qualité d’impression. -

La plupart des constructeurs de presses numériques annoncent généralement deux vitesses d’impression lorsqu’il s’agit de caractériser les performances de leurs machines : une vitesse en « mode qualitatif » – en quadrichromie, ou à cinq, voire six ou sept couleurs – et une vitesse dite « en mode dégradé » lorsque la presse ne fonctionne qu’avec deux ou trois couleurs, celles-ci servant à émuler les autres. Dans ce deuxième cas, la machine fonctionne de 15 à 20% plus vite, mais avec un rendu de qualité moindre et inversement. Avec la N730i, sa dernière presse jet d’encre, Domino résout ce compromis et annonce pouvoir imprimer avec un rendu qualitatif, y compris avec l’ajout d’un blanc couvrant, à la vitesse maximale de 70 m/min.  « Il s'agit du nouveau produit le plus important jamais lancé depuis notre arrivée sur le marché des presses numériques pour étiquettes », s’enthousiasme Philip Easton, directeur de la division impression numérique de Domino.

Combiner des gouttes de taille différente

Fruit d’un travail commun, qui a duré cinq ans, avec sa maison mère Brother, ses fournisseurs et les retours d’expérience de ses clients sur un parc de près de 1000 presses installées, la N730i intègre de nombreuses nouveautés. La tête Bitstar par exemple, développée par Brother, affiche une résolution de 1200 dpi. Surtout, elle est capable de combiner des gouttes de tailles différentes – de 2,1,  2,8 et 3,3 picolitres – garantissant une densité d'encre constante sur toute l'image, avec des contours plus nets et des dégradés plus fluides. Elle déploie une technologie micro-piézo brevetée, dite polycristalline à triple couche, qui minimise les perturbations de la course des gouttes pour les placer de façon optimale sur le substrat. Les fonctions I-Tech SetAlign et CleanCap2 déjà déployées sur d’autres machines ont pour finalité de faciliter la maintenance et d’augmenter la fiabilité. La première d’entre elles règle la densité et aligne les têtes d'impression pour obtenir une qualité d'impression uniforme et sans raccord sur toute la largeur de la laize quand la deuxième permet de recouvrir les têtes afin qu’elles ne se salissent pas et de les nettoyer de manière automatique.

Interface utilisateur

L’interface utilisateur a également été revue. Baptisée SunLight, elle se veut plus intuitive et facile à configurer que la précédente. Elle intègre un « front-end » numérique Esko de nouvelle génération. La machine peut être fournie en version hybride, avec des postes flexo pour appliquer un primer sur des matières difficiles, un vernis ou une couleur supplémentaire pour un aplat. Et Philip Easton de conclure : « Lorsque nous avons lancé nos presses numériques pour étiquettes N600i, puis N610i, notre but était de rivaliser avec les presses flexo. Avec la N730i, nous proposons une qualité d'impression qui va devenir la nouvelle référence du secteur de l'impression jet d'encre haute performance. Et maintenant, c'est peut-être la technologie flexo qui va devoir s'améliorer pour nous rattraper ! »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Konica Minolta monte au capital de MGI

Acquisitions

Konica Minolta monte au capital de MGI

Le groupe japonais détient désormais 42,3% du spécialiste français de l’ennoblissement numérique d’imprimés. - Les liens se renforcent entre Konica Minolta et MGI. Le groupe japonais,[…]

Nouvelles défections numériques à la Drupa

Rendez-vous

Nouvelles défections numériques à la Drupa

« Nous sommes certains de la compatibilité alimentaire de notre technologie », argumente Matthew Condon, de Domino

Entretien

« Nous sommes certains de la compatibilité alimentaire de notre technologie », argumente Matthew Condon, de Domino

Durst se renforce dans le grand format

Acquisitions

Durst se renforce dans le grand format

Plus d'articles