Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Domino intègre le vernis sélectif

Domino intègre le vernis sélectif

Le constructeur propose une nouvelle version de sa tête numérique K600i pour répondre aux besoins d’ennoblissement en ligne des imprimeurs d’étiquettes. -

Et de trois … Après la dorure à froid en 2015 et l’encre blanche en 2017, Domino décline une nouvelle fois son module d’impression jet d’encre K600i en lui ajoutant un fonctionnalité de vernissage sélectif rendue possible par l’utilisation de l’encre transparente UV67CL à séchage UV. Celle-ci peut en l’occurence être utilisée soit en tant que vernis, pour mettre en surbrillance certaines parties de l’imprimé, soit comme adhésif numérique pour réaliser une dorure à froid. L’option avait été lancée en avant-première au dernier Labelexpo Europe à Bruxelles (Belgique), à l’automne dernier, intégrée sur une ligne de finition Digicon Series 3 d'AB Graphic. Elle est maintenant commercialisée à plus large échelle.

Image de marque

« Les marques demandent aux imprimeurs des designs d'étiquettes toujours plus élaborés, non seulement pour que leurs produits soient valorisés dans les rayons et pour attirer l'attention des consommateurs, mais aussi pour ajouter de la valeur à leurs produits et à leur image de marque. Nos clients voulaient pouvoir atteindre cet objectif en proposant des designs d'étiquettes diversifiés, visuellement intéressants et de très haute qualité, sans compromettre leur processus de fabrication », explique Jim Orford, responsable produit de la série K chez Domino.

La solution, 100% numérique, évite d’avoir à recourir à des solutions de finition analogiques, réalisées avec des écrans, en sérigraphie, ou avec des groupes traditionnels, en flexo ou offset. L’encre est compatible avec les principaux substrats utilisés dans l’étiquetage : polyéthylène, polypropylène et, dans les bonnes conditions, sur certains papiers couchés. Une seule barre d'impression K600i est nécessaire pour les applications de dorure à froid pour des vitesses d'impression pouvant aller jusqu'à 75 m/minute. Pour imprimer le vernis sélectif, le constructeur conseille toutefois l’emploi d’une double barre. La vitesse d'impression peut atteindre 50 m/minute en fonction du dépôt d'encre requis.

Fondé en 1978, et basé à Cambridge (Royaume-Uni), Domino développe des machines de marquage-codage autour des technologies jet d’encre, laser et transfert thermique ainsi que des machines d’étiquetage. Depuis 2012, l’entreprise s’est diversifiée dans l’impression jet d’encre, d’abord pour le marché de l’étiquette, et puis, plus récemment, pour le carton ondulé. L’équipementier, qui a été racheté par le japonais Brother en 2015, emploie 2800 personnes et possède des sites de fabrication au Royaume-Uni, en Chine, en Allemagne, en Inde, en Suisse, en Suède et aux États-Unis. Domino revendique 700 installations équipées du module d’impression K600i, intégrés à des lignes d'impression ou de finition.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Konica Minolta monte au capital de MGI

Acquisitions

Konica Minolta monte au capital de MGI

Le groupe japonais détient désormais 42,3% du spécialiste français de l’ennoblissement numérique d’imprimés. - Les liens se renforcent entre Konica Minolta et MGI. Le groupe japonais,[…]

Nouvelles défections numériques à la Drupa

Rendez-vous

Nouvelles défections numériques à la Drupa

Domino passe un cap dans l’impression numérique d’étiquettes

Technologie

Domino passe un cap dans l’impression numérique d’étiquettes

« Nous sommes certains de la compatibilité alimentaire de notre technologie », argumente Matthew Condon, de Domino

Entretien

« Nous sommes certains de la compatibilité alimentaire de notre technologie », argumente Matthew Condon, de Domino

Plus d'articles