Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Une soirée sous le signe du suspens

Sujets relatifs :

Comme annoncé dans notre hebdomadaire 690 du 19 janvier, voici le reportage sur la soirée des Oscars de l'emballage. Une soirée qui a eu lieu le 13 janvier dernier au cinéma Elysées Biarritz à Paris en présence de quelque 300 personnalités de la filière de l'emballage et du conditionnement. Organisés par Groupe Industrie Services Info (GISI), éditeur d'Emballages Magazine, les Oscars de l'emballage ont évolué. Les candidats avaient le choix entre les trois catégories que sont Production, Distribution et Consommation. Une façon de prendre en compte le cycle de vie de l'emballage. Par manque de dossier, la catégorie Environnement a été supprimée. Les Oscars entendent primer des emballages qui, en termes de conception, de design, de praticité ou encore de différenciation, permettent aux produits de faire la différence. La barre est haute ! Et s'il fallait un exemple concret pour illustrer la sélectivité qui caractérise ces Oscars du IIIe millénaire, il est apporté par la décision du jury présidé par Chantal Sandoz (Carrefour) de ne pas remettre d'Oscar en section Consommation/ Alimentation. Rappelons enfin que tous les candidats sont répertoriés dans le Catalogue des candidats diffusé le mois dernier. Vous y trouverez aussi la liste des jurys. En ligne sur , le palmarès 2003 se compose donc de neuf Oscars issus - c'est une autre innovation - d'un vote à bulletin secret. Animée par Jean-Léon Vandoorne, directeur des rédactions, cette soirée était donc clairement placée sous le signe du suspens.

CONSOMMATION

ALIMENTATION

Pas d'Oscars

En tant que présidente du jury Consommation/Alimentation, Chantal Sandoz (Carrefour) annonce qu'il n'y a pas d'Oscar dans cette section. Une décision justifiée par le manque de pertinence des produits présentés en termes d'innovation et de services rendus au consommateur. Une décision diversement appréciée mais qui souligne la sélectivité des Oscars de l'emballage. L'occasion aussi de rappeler que les dossiers doivent être remplis avec soin et précision. Les jurys traitent en effet beaucoup de dossiers en peu de temps et doivent aller rapidement à l'essentiel.

BOISSONS

Une valve pour le sirop

Le marché des sirops a longtemps été dominé par deux matériaux : le verre et le bidon métallique. La bouteille en polyéthylène téréphtalate (PET) de Resilux que Routin a retenue pour Fruiss allie la solidité et la légèreté du métal à la transparence et l'élégance du verre. Et Routin a choisi, en outre, d'exploiter la différence du plastique : la souplesse. L'enfant peut, en effet, presser la bouteille pour faire sortir le sirop par la valve unidirectionnelle Simplisqueeze de General Plastic. Le jury présidé par Chantal Sandoz a apprécié le bouchon doseur qui allie donc la précision du dosage et la garantie d'un versage propre. Les parents apprécieront...

Le jury a aimé

- Le design de la bouteille

- Le choix du polyéthylène téréphtalate (PET) et de la transparence

- La qualité et la sécurité du versage grâce à la valve

SANTÉ / BEAUTÉ

Un piège à poudre

Rendre accessible aux consommatrices un geste réservé aux professionnels : c'est ce qui a séduit le jury présidé par Nathalie Bader-Michel dans « Suivez mon regard » de Bourjois. Présentée sous forme de poudre libre, l'ombre à paupières offre un résultat étonnant. Mais la volatilité de la poudre rend l'application très délicate. C'est donc le conditionnement, réalisé par Axilone et Proficos, qui empêche la poudre de sortir au moment de l'ouverture. L'application se fait avec un petit pinceau. Une solution très ingénieuse qui s'inspire des distributeurs pour graines d'oiseaux.

Le jury a aimé

- L'innovation sur un marché stable

- La transparence de l'emballage

- Le service apporté à la consommatrice

- La proposition d'un nouveau geste

NON-ALIMENTAIRE

Un aérosol de forme

Le cylindre... La forme attribuée à un aérosol est, en général, un cylindre. C'est pourquoi le jury présidé par Chantal Sandoz a particulièrement apprécié la forme innovante de l'aérosol fabriqué par USC Can pour Ambiance d'ailleurs de Brunel. La technologie de formage mise en oeuvre par USC Can, associée à une maîtrise de l'anamorphose et de l'impression, a permis de réaliser un conditionnement au design sophistiqué à la forme douce et très innovante sur un marché plutôt traditionnel. Si d'autres solutions de diffusion existent, Brunel se dit très attaché à la simplicité d'usage de l'aérosol.

Le jury a aimé

- La forme innovante de l'aérosol

- La qualité du design

- Un produit sympathique sur un marché traditionnel

PRESTIGE / LUXE

Une recharge de luxe

Une recharge sophistiquée pour un produit de luxe ! C'est ce qui a séduit le jury présidé par Nathalie Bader-Michel dans l'Eau de parfum d'Issey Miyake. Innovant et pratique, le vaporisateur réalisé pour Shiseido par Techpack (Pechiney) se recharge d'un seul geste. Il faut alors visser la recharge sur le flacon de verre qui se remplit comme par magie. Il met en oeuvre un principe de mécanique des fluides grâce à deux pièces en Stamylan et PCTA. En fait, lors du vissage de la recharge sur le flacon rechargeable, la perforation d'une membrane déclenche l'écoulement du jus par un puits préférentiel et la remontée des bulles d'air par un autre. Très technologique mais très élégant, le système évoque le sablier.

Le jury a aimé

- Le système sans entonnoir

- La simplicité et l'élégance du geste

- La technologie sophistiquée mise en oeuvre

DISTRIBUTION

SUPPLY CHAIN

Une réduction de l'emballage

C'est à une réduction globale de l'utilisation d'emballage que la solution développée par CGL Pack et brevetée par L'Oréal aboutit. Un résultat apprécié par le jury présidé par Olivier Jourdan. L'injecteur conditionne les sticks déodorants Armani - vides - par six dans une double coque thermoformée et livrée ouverte. Il place une seconde double coque sur la première pour protéger les produits et éviter les rayures. Il dépose enfin le tout dans une caisse de regroupement qui servira également au conditionnement du produit fini. Chez l'Oréal, les sticks sont remplis puis replacés dans la double coque d'origine. La seconde double coque, qui servait de protection chez l'injecteur, est alors utilisée pour conditionner les trois sticks supplémentaires. Les doubles coques et les produits sont alors remis dans la caisse de regroupement d'origine et expédiés au client final : la distribution sélective. La chaîne n'est jamais rompue.

Le jury a aimé

- La réduction à la source d'emballage

- L'optimisation de la supply chain

- Le lien entre le fabricant d'emballage, la marque et le distributeur

MISE EN RAYON

Une jatte pour les rillettes

Sachant que le rayon de charcuterie à la coupe perdait régulièrement des consommateurs, Lhuissier Bordeau Chesnel a mené une enquête, en juin 2002, auprès de plus de 100 consommateurs dans 80 magasins des cinq enseignes majeures de la distribution, ainsi qu'auprès des acheteurs nationaux en GMS. Sur le segment des rillettes, le résultat est clair. Le rayon manque d'attrait visuel et de communication sur le lieu de vente et l'offre est mal identifiée car mal segmentée. Or, toutes ces faiblesses peuvent être traités par l'emballage. D'où la jatte d'Europlastiques qui se distingue par ses coloris forts, offre un balisage des recettes clair et lisible, conserve une image de tradition et offre toutes les garanties en termes d'hygiène. Autant de qualités que le jury présidé par Olivier Jourdan a retenu.

Le jury a aimé

- La réponse adaptée au marché

- L'attractivité du conditionnement

- Un balisage clair du rayon

COMMUNICATION SUR LE LIEU DE VENTE

Un présentoir modulable

Le site de Vernon de Smurfit Socar a réalisé pour Abel Bonnex un display formant un socle et une barquette de présentation. Le tout est associé à une plaque de fond octogonal ou papillon, un fronton portique et, selon la charge supportée, un renfort intérieur en forme de ceinture à placer sous le corps principal. L'innovation réside dans la possibilité de réaliser des présentations différentes selon l'espace au sol et l'esthétique recherchée. Le système, à géométrie variable, de forme papillon ou octogone, est modulable et multipliable à volonté à partir d'un même module de base. Le jury présidé par Olivier Jourdan a été marqué par la simplicité de mise en oeuvre de ce matériel de présentation aux multiples combinaisons.

Le jury a aimé

- La simplicité de mise en oeuvre

- La modularité du dispositif

- La qualité de la réalisation

PRODUCTION

OPTIMISATION DES MATÉRIAUX ET/OU DE L'EMBALLAGE

Une double coque étanche

Avec Visiopac, ANL-Plastics propose un emballage micro-ondable qui est, tout simplement, une révolution dans la présentation des produits sous double coque. Si le recours à un couvercle operculé en forme de dôme met le contenu en valeur, la fermeture étanche autorise le conditionnement du produit sous atmosphère modifiée et garantit une hygiène pour le consommateur. En outre, Visiopac permet d'intégrer des décorations. Le jury présidé par Didier Cosson a apprécié l'ingénieux système d'encoche qui permet d'associer la barquette et son couvercle et de poser un opercule barrière.

Le jury a aimé

- La qualité de la présentation du produit

- La possibilité de conditionner sous atmosphère modifiée

- Le témoin d'inviolabilité

MÉCANISATION

Un bec de remplissage « intelligent »

Sur ses lignes de remplissage aseptique des boissons, Serac propose désormais, avec Multiflow, un bec de remplissage « intelligent » qui permet d'obtenir sur simple sélection du produit à l'écran, un dosage proche de la perfection. Ce bec associe trois innovations en une dont un modèle mathématique qui permet d'obtenir le cycle de dosage parfait pour un produit donné en entrant simplement quatre paramètres dont la viscosité. L'installation de ce système sur une machine d'un client a réduit par trois la mousse engendrée par le remplissage et ainsi permis d'augmenter la cadence de près de 15 %. Serac revendique quelque 600 becs de remplissage Multiflow installés en un an. Une véritable performance sur un marché aussi bataillé, que le jury présidé par Didier Cosson a voulu saluer.

Le jury a aimé

- La polyvalence du système

- La technicité du bec de remplissage

- Le recours aux modèles mathématiques

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Avec Albéa, Colgate lance le tube de dentifrice recyclable

Innovation

Avec Albéa, Colgate lance le tube de dentifrice recyclable

La marque a commercialisé son dentifrice « Smile for Good » en Europe. Il s’agit du premier produit de ce type dont le tube se recycle. Une première pour Colgate qui s’est appuyé sur[…]

PSB industries va acquérir Qualipac auprès du groupe Pochet

Acquisitions

PSB industries va acquérir Qualipac auprès du groupe Pochet

Avec Sabic, Aptar et Unilever se placent en pionniers du recyclage chimique

Economie circulaire

Avec Sabic, Aptar et Unilever se placent en pionniers du recyclage chimique

Silgan se positionne pour acquérir l’activité distribution d’Albéa

Acquisitions

Silgan se positionne pour acquérir l’activité distribution d’Albéa

Plus d'articles