Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Une application pour découvrir la filière parfumerie-cosmétique

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Une application pour découvrir la filière parfumerie-cosmétique

Cosmetic Experience se décline sous trois formats : une application, un livret augmenté et un site Internet.

© Cosmetic Valley

Le pôle de compétitivité Cosmetic Valley a mis au point une expérience numérique afin de sensibiliser les collégiens, les lycéens et même les demandeurs d’emploi aux débouchés du secteur. –

La filière de la parfumerie-cosmétique est en plein essor. Rien qu’en 2017, 15 000 personnes ont été embauchés dans cette filière. Mieux, 50 000 emplois devraient être créés d’ici à 2030. Pourtant, certains postes restent vacants et les entreprises peinent à trouver des candidats. Cosmetic Valley a identifié la méconnaissance des formations et des métiers offerts par la filière. Afin de limiter les difficultés de recrutement, le pôle de compétitivité de la parfumerie-cosmétique a donc lancé un plan d’action et de communication pour se faire connaître de tous : la Cosmetic Experience.

Faire connaître les métiers et les formations

Cette initiative est le fruit d’une collaboration entre le pôle, la Maison des entreprises et de l’emploi de l’agglomération chartraine et l’agence multimédia Neo Digital. Elle a été lancée le 30 novembre sur le site de La Ruche de Guerlain, à Chartres (Eure-et-Loir). Si l’entreprise fait partie du comité de pilotage emplois et compétences de Cosmetic Valley – aux côtés de Puig, l’Éducation nationale ou encore l’IUT de Chartres –, elle illustre bien la filière avec 50 postes créés l’an passé dont certains toujours en cours de recrutement. Cosmetic Experience se décline à travers une application mobile, un livret augmenté et une plate-forme en ligne. L’idée est de faire connaître les métiers et les formations aux collégiens, aux lycéens, mais aussi aux demandeurs d’emploi. L’opération se veut une première dans le monde de la parfumerie-cosmétique et des pôles de compétitivité.

L’application donne vie à la mascotte de l’opération, Blushy, un petit monstre espiègle. Via la réalité augmentée, quatre minijeux sur le milieu de la cosmétique viennent ponctuer la lecture du livret. Certains d’entre eux ont été pensés pour une utilisation lors de salon. L’un des jeux propose de réprimander Blushy, il faut donc le tapoter, le faire virevolter ou encore lui crier dessus. « Le bruit et l’attroupement autour de l’application, ce sont des moyens d’attirer les jeunes sur un salon, avoue une démonstratrice de Neo Digital. Le but n’est pas d’expliquer le métier via ces jeux, mais de planter une graine afin que les jeunes se rappellent de l’expérience et reviennent vers le livret, puis le site Internet. »


L’application permet d’interagir, via le livret, en réalité augmentée avec la mascotte Blushy pour découvrir des métiers de la parfumerie-cosmétique. Ici, le conducteur de ligne.

Donner envie de l’industrie

Sur le livret, qui sera distribué lors d’actions de sensibilisation menées dès 2019, des informations générales sur la filière sont indiquées. Mais c’est sur le site Internet que les étudiants et demandeurs d’emplois trouveront les réponses à leurs questions. En plus d’articles concernant l’actualité de la filière parfumerie-cosmétique, un annuaire permet aux étudiants et aux demandeurs d’emploi de découvrir les opportunités offertes par la filière. Par un système de filtres, il est possible d’accéder aux fiches des entreprises, des formations, mais aussi des métiers. Afin de mieux orienter les visiteurs, des entrées par thématiques sont possibles : esthétique/vente, commercial/marketing, packaging, production/fabrication/formulation, matières premières.

Pour Soline Godet, la directrice congrès et formation de Cosmetic Valley, et Sébastien Odon, chargé d’étude économique à la Maison des entreprises et de l’emploi de l’agglomération chartraine, la Cosmetic Experience résulte d’un vrai besoin de donner une image aux métiers de la cosmétique. « Et quoi de mieux que l’industrie de la beauté pour donner envie de se diriger de manière plus générale vers l’industrie », conclut Soline Godet.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Val Laquage soigne sa qualité

Val Laquage soigne sa qualité

L’entreprise, spécialisée dans le parachèvement de flacons en verre, a obtenu la certification Iso 9001 version 2015. – « C’est un travail qui a pris du temps et a impliqué le personnel[…]

13/12/2018 | Luxe
Les parfums Mizensir se parent d’étiquettes Mill

Les parfums Mizensir se parent d’étiquettes Mill

PCD et ADF misent sur l’expérience visiteur

Agenda

PCD et ADF misent sur l’expérience visiteur

Anjac Health & Beauty se renforce dans la cosmétique

Acquisitions

Anjac Health & Beauty se renforce dans la cosmétique

Plus d'articles