Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Dossier

Sacmo remet aux normes le matériel usagé

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Le constructeur, qui travaille notamment avec le groupe L'Oréal, a axé une partie de son activité sur la remise en état de machines d'occasion.

R ien ne prédestinait Pierre Sandras à devenir fournisseur de machines de conditionnement pour la parfumerie-cosmétique. Rien, sauf la proximité géographique de son petit atelier de mécanique avec trois des plus grosses usines du groupe L'Oréal. C'est en effet à Holnon, dans la périphérie de Saint-Quentin (Aisne), que la Sacmo est implantée. A quelques encablures de là, le village de Gauchy accueille Fapagau et Soprocos, deux filiales du leader mondial des produits de beauté, qui conditionnent chaque jour des milliers de flacons de parfum, de shampoing et autres produits capillaires. Un peu plus au nord, à Caudry (Nord), Sicos fabrique et conditionne maquillages et lotions. Bref, un véritable « triangle d'or » de l'industrie du soin corporel. « Nous avons commencé en 1981 comme simple outilleur, avec trois personnes », explique Pierre Sandras. L'homme est aujourd'hui à la tête d'une entreprise qui réalise 8,5 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie 85 personnes.

Sacmo a connu une ascension fulgurante. Le petit sous-traitant est devenu, tour à tour, constructeur de petites machines, intégrateur, puis prestataire de services de maintenance. Mais c'est son activité de déménageur de lignes qui l'a définitivement propulsé. Car, s'il est d'usage, dans tout bon déménagement, de se débarrasser du vieux matériel, Sacmo a vite compris que le vieux pouvait resservir à faire du neuf. C'est ainsi que l'entreprise a commencé à reconditionner des machines. Au fil des années, elle a accumulé un stock impressionnant de matériel de seconde main. Près de 400 équipements, entre remplisseuses, étuyeuses, encaisseuses et autres fardeleuses, attendent de trouver preneur dans le hangar de 5 000 mètres carrés que l'entreprise possède dans la commune voisine de Rouvroy. « Nous sommes, avant tout, des prestataires de services. Le "revamping" de machines d'occasion peut se révéler intéressant pour des raisons de coûts et de délais », indique Maxime Delattre, chargé d'affaires. Ses clients de la cosmétique ont, en fait, trois options possibles avant de lancer une nouvelle production : investir dans du matériel neuf, adapter le matériel existant ou acheter du matériel d'occasion. Tout dépend de la complexité du projet. Et des budgets qui leur sont alloués. Ainsi, confrontés au rythme incessant des nouveaux lancements, il n'est pas rare qu'ils recourent à une machine de seconde main pour aller plus vite.

Respect des réglementations

Tout le savoir-faire de la Sacmo réside dans la remise à niveau de ce matériel, souvent en mauvais état et datant parfois de plusieurs années. A l'instar des autres constructeurs, l'entreprise autocertifie ses produits dans le respect des réglementations existantes. Le processus de reconditionnement débute par le désossage de l'équipement. « C'est une étape fondamentale car la machine doit être démontée dans le but d'être remontée », note Maxime Delattre. La tâche est confiée à un metteur au point qui prend note de l'emplacement des pièces et décide, selon les circonstances et en fonction de leur état, de les jeter ou de les garder. Une fois réduit à son plus simple appareil, le châssis est nettoyé et peint. Les opérations de remontage ont lieu tout de suite après. Elles commencent par les composants mécaniques et pneumatiques. Certaines pièces sont achetées, d'autres sont directement fabriquées en interne. Pour ce faire, l'entreprise dispose d'une dizaine de machines outils entre tours à commande numérique et autres centres d'usinage. Ce matériel lui sert également à fabriquer les outillages et les pièces de format. La machine passe ensuite entre les mains de Pascal Pinchon, responsable de l'atelier électrique. Sa tâche ? Construire une machine conforme sur le plan électrique, soit, essentiellement, limiter les risques d'électrocution et d'électrisation pour les opérateurs comme, par exemple, couper les arrivées d'énergie dès qu'un carter est ouvert. Définies par des normes - notamment l'EN 60204 en matière d'équipement électrique des machines - ou directement prescrites par les clients, les interventions vont de la pose des relais de sécurité à l'installation des contacts directs, en passant par le câblage, la pose des armoires et la mise à la terre de la machine. « Certains clients particulièrement zélés nous demandent des niveaux de protection supérieurs à ce qui est prévu par la loi », explique Pascal Pinchon. L'étape est complétée par l'installation des composants d'automatismes. Mais ce n'est pas fini. Afin d'être considérée comme conforme, la machine doit être cartérisée. L'opération est sous-traitée à JDS, un spécialiste installé en région parisienne. Après avoir pris les cotes sur la machine, il réalise les protections prévues en plexiglas, verre ou grillage, en respectant les prescriptions réglementaires, en particulier la norme NF EN 294 sur les distances de sécurité. Il ne restera plus qu'à apposer une plaque CE sur la machine et à établir une documentation technique, comme le prévoit la réglementation.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Kenzoki passe à l’impression numérique grâce à Texen

Technologie

Kenzoki passe à l’impression numérique grâce à Texen

Texen Beauty Partners a convaincu Kenzoki de passer à l’impression numérique pour réaliser la décoration de son masque Belle de Nuit. Grâce à ce procédé, le capot est désormais[…]

Pour Noël, Cosfibel met en orbite le dernier coffret Diesel

Technologie

Pour Noël, Cosfibel met en orbite le dernier coffret Diesel

La Febea décrypte les cosmétiques avec son application Claire

Profession

La Febea décrypte les cosmétiques avec son application Claire

Le papier Sylvicta est translucide et très haute barrière

Economie circulaire

Le papier Sylvicta est translucide et très haute barrière

Plus d'articles