Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Rainett adopte des poches 100 % recyclables pour ses écorecharges

Pierre Monnier
Rainett adopte des poches 100 % recyclables pour ses écorecharges

© Rainett

Le propriétaire de la marque, Werner & Mertz, a travaillé avec Mondi pour mettre au point une solution recyclable. Jusqu’à présent réalisées dans un complexe, les nouvelles poches de Rainett sont désormais en monomatériau. –

Les écorecharges sont une alternative au flacon en plastique. Pour les consommateurs qui souhaitent réduire leur usage de cette matière, les poches souples permettaient de réduire la quantité de ressources nécessaires. Chez Rainett, les recharges de 1 litre affichent une diminution de 56 % par rapport aux deux flacons de 500 ml correspondants. Malgré ce bon point, les emballages souples utilisés jusqu’à maintenant n’étaient pas recyclables. Mais, après un travail de recherche et développement (R&D) mené par le groupe Werner & Mertz en collaboration avec Mondi, les films peuvent s’insérer dans une filière de recyclage.

Passer d'un complexe PET/PE à un complexe PE/PE

Élaborée en 2019, cette solution a d’abord été mise sur le marché en Allemagne avec la marque Frosch. Bien que le calendrier ait été retardé par la pandémie de Covid-19, les premiers produits arrivent depuis le mois de juin sur le marché français. La marque Rainett propose trois écorecharges de liquide vaisselle d’un format de 1 litre. Ces solutions complètent la stratégie de Werner & Mertz qui a commencé en 2009 avec les premières intégrations de matières recyclées dans les bouteilles de polyéthylène téréphtalate (PET). Depuis, la collaboration avec le spécialiste du plastique recyclé Alpla a été poussé à l’extrême avec l’intégration d’une unité de fabrication au sein même de l’usine Werner & Mertz.

En ce qui concerne les poches recyclables, l’enjeu était de passer d’un complexe alliant du PET et du polyéthylène (PE) à un sachet composé uniquement de deux films de PE. Le passage à un packaging monomatériau assure la recyclabilité du produit. Mais Mondi a également réfléchi à ne pas affecter la qualité du flux de recyclage avec cette solution. Pour cela, une étiquette est intégrée au produit pour recevoir les impressions liées au marketing du produit. Celle-ci est à retirer avant le tri du produit. Ainsi, 85 % du PE bénéficiera d’un recyclage sans perte de qualité – permettant ainsi de créer un nouvel emballage – tandis que les 15 % composant l’étiquette pourront être recyclés pour d’autres utilisations.

Du point de vue industriel, la nouvelle poche augmente les contraintes. La différence de grade entre les PE formant l’intérieur et l’extérieur du film autorise une fenêtre de fonte pour la soudure du sachet de seulement une trentaine de degrés contre une soixantaine lorsque l’emballage comporte à la fois du PE et du PET. Une illustration supplémentaire que la transition écologique passera aussi par la maîtrise et le savoir-faire des fabricants d’emballage.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pour ses 50 ans, l’usine Socoplan se dote d’un nouvel entrepôt

Investissements

Pour ses 50 ans, l’usine Socoplan se dote d’un nouvel entrepôt

Le site Socoplan d’Arcade Beauty augmente ses capacités de stockage. Un nouvel espace a été construit sur place et coïncide avec les 50 ans de l’usine. – L’optimisation de la chaîne[…]

Plasmatreat sublime les emballages de luxe en verre

Technologie

Plasmatreat sublime les emballages de luxe en verre

DSM choisit Albéa pour ses formules solaires

Technologie

DSM choisit Albéa pour ses formules solaires

Cosmetic 360 accueille la Glass Vallée

Rendez-vous

Cosmetic 360 accueille la Glass Vallée

Plus d'articles