Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Pechiney ferme deux unités en France

GS

Sujets relatifs :

,

Pechiney n'avait pas connu cela depuis 1996 ! Son résultat net est dans le rouge en 2002, avec une perte nette de 50 millions d'euros. Des résultats jugés « décevants » par Jean-Pierre Rodier, Pdg du groupe d'aluminium et d'emballage, lors de la présentation des résultats annuels. Mais des résultats réalisés dans un contexte difficile, lié à la baisse du prix de l'aluminium et du dollar ainsi qu'au recul des ventes, notamment dans l'emballage. Dans ce dernier secteur, le chiffre d'affaires a légèrement diminué, passant de 2,42 milliards à 2,34 milliards d'euros. Hors effet de conversion, la marge opérationnelle du secteur emballage se maintient pourtant malgré un recul prononcé des marchés dans le secteur beauté-cosmétique. Pechiney s'en sort donc plutôt bien grâce à une réduction importante des coûts des matières premières et de l'énergie, mais aussi grâce à une forte réduction des coûts de production et la mise en oeuvre satisfaisante du système Progrès continu. Le secteur emballage souple de Pechiney améliore même ses résultats de 36 % grâce aux synergies intéressantes réalisées avec le rachat de Soplaril en août 2001.

Restructuration. Il n'empêche. Pechiney a annoncé un plan de restructuration touchant aux activités d'emballage beauté-cosmétique en France. Le site Lir France d'Avallon (Yonne) et l'une des deux usines de Provins (Seine-et-Marne), tous deux spécialisés dans les boîtiers de maquillage, vont fermer leurs portes. 280 emplois seront ainsi supprimés dans l'emballage, sur les 600 concernés dans le groupe en France. Par ailleurs, une division du travail va être instaurée entre l'Europe et le continent asiatique : l'unité italienne de Laffon, près de Milan, est destinée à devenir un centre de production de boîtes spécialisé dans les grandes séries automatisables.

Base asiatique. En revanche, les petites séries partiront en Asie du Sud-Est chez l'indonésien Tiger Packaging. « 2003 sera l'année du développement de la base asiatique », note, en aparté, Christel Bories. Et de nouvelles lignes viendront sans doute renforcer les unités de production dans les pays de l'Est. Enfin, Pechiney se dit toujours repreneur des sites d'emballage pharmaceutique communs à VAW et Alcan. Mais, dans l'immédiat, la nouvelle année s'annonce mal car le prix des résines pourrait bien connaître des hausses de 10 à 15 % au premier trimestre. « Il va falloir répercuter ces hausses à nos clients », annonce Christel Bories.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Avec Total et LanzaTech, L’Oréal transforme les émissions industrielles en emballage

Economie circulaire

Avec Total et LanzaTech, L’Oréal transforme les émissions industrielles en emballage

Un partenariat entre les trois industriels permet de fabriquer un flacon en plastique à partir du carbone rejeté par une usine. Cette technologie s’affiche comme une première mondiale et une solution[…]

Verescence contraint de se réorganiser à la suite de l’épidémie de Covid-19

Social

Verescence contraint de se réorganiser à la suite de l’épidémie de Covid-19

Germark se tourne vers la métallisation numérique

Investissements

Germark se tourne vers la métallisation numérique

Albéa vise un tube en plastique recyclé chimiquement avec Sabic

Innovation

Albéa vise un tube en plastique recyclé chimiquement avec Sabic

Plus d'articles