Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les Oscars ont fêté leurs 50 ans le 24 novembre avec onze lauréats

ANNE FRITSCH

Créé en 1955, l'Oscar de l'Emballage fête cette année son cinquantenaire en partenariat avec Tetra Pak. Les professionnels étaient réunis le 24 novembre à l'Elysées Biarritz, pour célébrer, lors d'une soirée festive, les onze lauréats 2005. Vous trouverez un reportage sur cette soirée ainsi que la présentation de tous les candidats dans notre supplément de décembre. Les Oscars saluent les innovations dans quatre sections représentant toutes les facettes de l'emballage : environnement, production, distribution et consommation. Chacune de ces sections est subdivisée en catégories. Pour autant, les récompenses restent en nombre très limité... Et leur valeur d'autant plus grande.

En section Environnement, le jury a salué l'emballage monomatériau Soft Pack conçu par Decathlon pour ses sous-vêtements, et fabriqué par Crea Printing Industries. Economie de matériaux, conception monopièce en polypropylène de 400 microns : son écoconception se traduit en termes de réduction à la source mais aussi de logistique tout en étant esthétique. En section Production catégorie Mécanisation, le jury a récompensé la DIMC-aseptic de Tetra Pak, qui injecte le bouchon directement sur l'emballage, dans la conditionneuse, avant stérilisation, formation et remplissage de la Tetra Brik Aseptic. Les coûts sont réduits de 5%.

En catégorie Equipement, l'imprimante jet d'encre sans solvant compacte Jas'M de Jason a dominé sa catégorie grâce à sa compacité et sa facilité d'intégration. Pilotable via l'interface de la machine de conditionnement, elle banalise le jet d'encre chez les intégrateurs.

En catégorie Optimisation des matériaux et de l'emballage, l'Oscar va au TPE-G de Sleever International, un film co-extrudé en élastomère thermoplastique qui, utilisé comme manchon thermorétractable, n'entrave pas la recyclabilité des emballages en polyéthylène téréphtalate (PET) qu'il habille.

En section Consommation catégorie Boissons, le jury a récompensé la Bottle Can de Kronenbourg, une bouteille de 50 centilitres en aluminium de Daïwa Can Company décorée par Landor. Elle a l'avantage de l'hygiène et du nomadisme puisque son goulot est protégé par le bouchon.

En catégorie Alimentaire, l'Oscar va au Charal Snack, conditionné par Mecaplastic, un emballage microondable réalisé par Pack Alim. Grâce aux deux susceptors collés sur un ondulé isolant de Kappa Siemco dans la boîte, l'élévation de température est renforcée et peut faire croustiller les burgers. Un film barrière pelliplaqué dans la coque, développé par Südpack et Charal, retarde la date limite de consommation (DLC).

En catégorie Non alimentaire, le jury a estimé qu'aucun des projets candidats n'était de nature à recevoir l'Oscar cette année.

En catégorie Santé Beauté, le jury a couronné le Play Ball de L'Oréal Professionnel, un curieux pot « mou » de gel capillaire fabriqué par MBF et dessiné par l'agence Beef. La structure rigide en polypropylène, permettant le vissage du bouchon est biinjectée avec une peau souple.

En catégorie Prestige luxe, l'Oscar revient à l'ensemble haut du parfum Dior Homme. Le capot d'Axilone Plastique est obtenu par biinjection avec transfert robotisé dans le même moule. Le kit pompe de Rexam se distingue par un cache tube en acier inoxydable qui plonge dans le parfum sans le dénaturer grâce à un traitement de surface.

En section Distribution catégorie Mise en rayon, l'emballage Soft Pack, tout en polypropylène, des sous-vêtements de Décathlon reçoit un second Oscar pour sa conception et son esthétique. Fabriqué par Crea Printing Packaging, il est huit fois plus rapide à monter que le précédent. La languette intégrée pour mise sur broche remplace avantageusement l'ajout d'un cintre.

En catégorie Supply chain, traçabilité, RFID, l'étiquette témoin de la chaîne du froid Traceo de Cryolog est une nouvelle fois récompensée. Utilisant la microbiologie pour simuler le comportement des aliments, elle colore le code à barre pour en empêcher la lecture en cas de rupture critique de la chaîne du froid ou de dépassement de DLC.

En catégorie Communication sur le lieu de vente, l'Oscar va à l'emballage de transport de la mallette Clicquot Traveller de Seyfert. Cette boîte en carton ondulé protège les mallettes pendant leur transport, sert ensuite de décoration de vitrine, puis de valise de transport pour l'acheteur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

XPaper, le distributeur airless en papier de Lumson, récompensé

Concours

XPaper, le distributeur airless en papier de Lumson, récompensé

La solution du fabricant d’emballages cosmétiques italien a remporté le prix de l’innovation de l’Adi Design Index 2021. – L’Adi Design Index a reconnu l’ingéniosité de la[…]

25/11/2021 | PapierCarton plat
Berry Global dévoile ses solutions d’emballages durables

Economie circulaire

Berry Global dévoile ses solutions d’emballages durables

Estée Lauder rejoint le consortium Pulpex et vise une bouteille papier

Innovation

Estée Lauder rejoint le consortium Pulpex et vise une bouteille papier

Le verre recyclé devient la norme chez Verescence

Stratégie

Le verre recyclé devient la norme chez Verescence

Plus d'articles