Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

La traçabilité au lot pour la parfumerie sélective

Mirabelle Belloir
La traçabilité au lot pour la parfumerie sélective

Afin d’identifier colis et palettes, distributeurs et industriels du secteur s’accordent à moyen terme à utiliser l’étiquette logistique standard GS1.

Les travaux de standardisation des flux logistiques progressent. -

Comme Emballages Magazine l’annonçait en avril 2011, GS1 France et les différents acteurs de la parfumerie sélective veulent harmoniser le déploiement des standards GS1 (échanges de données informatisés (EDI), fiches produits, standards de traçabilité, RFID…) et celui des bonnes pratiques commerciales (flux logistiques marchands et non-marchands). « Les travaux progressent rapidement », souligne Alexandre Rieucau, chargé des relations adhérents pour le secteur parfumerie sélective chez GS1.  

 

Manuel. En 2011, le premier objectif était la rédaction d’un cahier des charges pour standardiser les flux marchands. Ce « manuel des bonnes pratiques des flux marchands de la parfumerie sélective » est actuellement en validation auprès du comité de standardisation GS1, de la Fédération des entreprises de la beauté (Febea) et de la Fédération française de la parfumerie sélective (FFPS). Il définit notamment la typologie des unités logistiques - cartons et palettes - ainsi que les critères auxquels le conditionnement doit répondre. Par exemple, le manuel préconise que « l’étanchéité du produit et la solidité du packaging doivent permettre, dans la mesure du possible, des conditions de manutention et de transport où le produit peut se retrouver à l’horizontal voire "tête en bas" ». Ce cahier des charges rappelle aussi que « les produits doivent être livrés en état d’être vendus et, pour ceux qui en disposent, avec un système d’inviolabilité intégré (étui, chemise, cellophane, pastille, sleever…) permettant de prouver qu’ils n’ont jamais été ouverts. Le cas échéant, le fournisseur informera le distributeur de toute évolution de packaging touchant ce système en amont de la première livraison de la nouvelle version […] Les produits cellophanés doivent l’être individuellement. »

 

Dimensions. Le manuel recommande aussi des dimensions minimales et maximales pour les cartons. Le recyclage des emballages n’est pas oublié : « les matières premières des emballages doivent être sélectionnées pour minimiser les coûts, incluant les coûts logistiques, les taxes sur emballages et les coûts de recyclage dans le respect des normes, des règlements et recommandations existantes. Le fournisseur doit s’assurer que la conception de l’emballage fait appel à des matériaux ou à des combinaisons de matériaux qui sont compatibles avec les technologies de recyclage connues, pertinentes et disponibles industriellement. Dans la mesure du possible, l’emballage doit être constitué d’une seule matière première pour permettre le recyclage. Dans le cas contraire, les[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Kenzoki passe à l’impression numérique grâce à Texen

Technologie

Kenzoki passe à l’impression numérique grâce à Texen

Texen Beauty Partners a convaincu Kenzoki de passer à l’impression numérique pour réaliser la décoration de son masque Belle de Nuit. Grâce à ce procédé, le capot est désormais[…]

Pour Noël, Cosfibel met en orbite le dernier coffret Diesel

Technologie

Pour Noël, Cosfibel met en orbite le dernier coffret Diesel

La Febea décrypte les cosmétiques avec son application Claire

Profession

La Febea décrypte les cosmétiques avec son application Claire

Le papier Sylvicta est translucide et très haute barrière

Economie circulaire

Le papier Sylvicta est translucide et très haute barrière

Plus d'articles