Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

La Febea décrypte les cosmétiques avec son application Claire

Pierre Monnier
La Febea décrypte les cosmétiques avec son application Claire

© Febea

La Fédération des entreprises de la beauté (Febea) a dévoilé Claire, le 19 novembre. Avec cette application, elle se pose en alternative à Yuka pour déchiffrer les compositions des cosmétiques. –

Depuis longtemps, la Fédération des entreprises de la beauté (Febea) ne cache pas son avis – plutôt négatif – sur les applications mobiles à destination du consommateur. L’association représentative des fabricants de produits cosmétiques a donc franchi le pas et dévoilé Claire. Cette application, développée avec la Société française de cosmétologie (SFC), propose des informations sur plus de 25 000 ingrédients que l’on retrouve dans différents gels douche, soins, crèmes, etc. L’objectif est de « fournir des réponses claires, précises et vérifiées aux questions des consommateurs », indique un communiqué du représentant de la filière.

Scanner la liste Inci plutôt que le code-barres

Avec un positionnement professionnel, Claire s’adresse en priorité aux professionnels du secteur (comme les conseillères de ventes). Néanmoins, l’application pourra être téléchargée gratuitement par tout un chacun. Par deux points jugés essentiels par la Febea, l’outil se démarque de la concurrence, dont Yuka fait office de leader. D’abord, les utilisateurs pourront avoir accès à un catalogue d’ingrédients immense. Il sera possible de les retrouver en les recherchant directement, mais aussi en scannant les emballages des produits cosmétiques.

La technologie retenue pour Claire n’est pas le scan du code-barres, mais directement de la liste Inci, qui liste l’ensemble des composants d’une formule. Un détail qui permet d’éviter les erreurs fréquentes lors d’un changement de composition. La Febea rappelle souvent qu’en cas de modification des ingrédients, les marques n’apposent pas forcément un nouveau code-barres sur leur produit pour des soucis de référencement. En scannant un code EAN13, la liste des ingrédients peut ainsi être erronée. Ce qui est impossible avec les mentions légales du packaging. Chacun peut ainsi consulter la fonction, l’origine ou les éventuelles données toxicologiques d’un  ingrédient. Qu’il soit controversé ou non.

Pas de note, juste des informations

Autre différence avec les autres applications, Claire ne donne pas de note. La solution de la fédération des entreprises de la beauté a rejeté l’idée d’étiqueter tel ou tel composant comme « bon » ou « mauvais ». Selon la Febea, une telle classification n’a pas de base scientifique et suppose donc un parti pris. Elle s’y refuse et cite en exemple les polémiques sur les produits de protection solaire « souvent classés comme mauvais ou risqué pour la simple raison qu’il existe des polémiques sur certains filtres solaires, sans avis scientifique tranché ».

« Le secteur des cosmétiques, qui est l’un des plus encadrés au monde, a fait partie des pionniers en matière d’information et de transparence pour un choix éclairé des consommateurs, assure Patrick O’Quin, le président de la Febea. Aujourd’hui, nous nous engageons encore d’avantage dans cette voie avec le développement de cette application. » Claire sera d’ailleurs constamment enrichie et mise à jour. « Il s’agit d’un signe fort de toute la filière cosmétique, qui place la transparence au centre de sa relation avec le consommateur », conclut-il.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

G. Pivaudran retenu au sein du plan France relance et Territoires d’industrie

Investissements

G. Pivaudran retenu au sein du plan France relance et Territoires d’industrie

Le spécialiste de l’aluminium fait partie des onze entreprises occitanes du plan France relance et Territoires d’industrie. Ce programme doit aider G. Pivaudran à financer son projet pour installer une nouvelle ligne[…]

15/01/2021 | Hygiène-BeautéAluminium
Riverpack obtient le niveau Ecovadis Platinum 2021

Stratégie

Riverpack obtient le niveau Ecovadis Platinum 2021

Albéa équipe ses usines de lunettes connectées

Technologie

Albéa équipe ses usines de lunettes connectées

PSB industries veut faire de Texen un étendard de la transition écologique

Carnet

PSB industries veut faire de Texen un étendard de la transition écologique

Plus d'articles