Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Enquête

ANNE FRITSCH

Sujets relatifs :

, ,
A Luxe Pack, salon de l'emballage des produits de luxe qui s'est tenu à Monaco fin octobre, l'ambiance était à l'image du ciel : gris, voire pluvieux, et offrant peu de visibilité. L'innovation était pourtant bien au rendez-vous. Visite guidée.

Disons-le : les exposants de Luxe Pack manquaient de sérénité. Le contexte de hausse des matières premières n'arrangeait rien, certains lancements ayant été abandonnés ou repoussés à des jours meilleurs à cause des surcoûts matière, au dire de plusieurs entreprises présentes sur le salon de l'emballage de luxe qui a fermé ses portes le 23 octobre dernier. Lorsque les programmes de lancement des marques elles-mêmes sont incertains, la visibilité des fournisseurs d'emballages est réduite d'autant, de même que les délais de développement. Sous ces contraintes, certains fournisseurs ont pris le parti de laisser passer l'orage, d'autres continuent à investir pariant sur une technologie plutôt que sur une autre, beaucoup enfin se réorganisent pour accélérer les développements.

Pompes discrètes

Le secteur le plus dynamique était celui des pompes de parfumerie (lire 726) qui a vu au moins trois lancements, tous dans la même optique : rendre la pompe un peu plus discrète encore. On est arrivé à un point où les acteurs se tiennent dans un mouchoir de poche, et où un millimètre gagné coûte deux ans de développement. Aujourd'hui donc, les flacons jouant la carte de la transparence apprécieront des pompes dont on ne voit pratiquement aucun élément dépasser sous le col, à l'exception du tube plongeur bien sûr, et dont l'encombrement au-dessus du col est de l'ordre du centimètre. Eclipse de Valois, affiche 9,95 millimètres au-dessus du joint de col. Calmar a quelques mois d'avance avec Melodie, qui promet de ne rien laisser dépasser dessous. Pfeiffer a gagné quelques centièmes en remplaçant la bille par une valve, et annonce, selon le mode de fixation et la dose vaporisée de 10,80 à 13 millimètres au-dessus du col. Rexam insiste sur les composants transparents et sur les pompes s'intégrant comme des bouchons, qui s'avèrent plus courtes mais réclament du flacon des tolérances réduites.

VPI, créateur du bouchage de la bouteille événementielle Evian 2005, et très présent en parfumerie, s'attaque au marché de la cosmétique. Sur le stand étaient exposés deux mécanismes pour sticks à lèvres à l'ergonomie innovante : il s'agissait des premières propositions de sa filiale VPI Bourbon Luxe, née début 2004 d'un joint-venture entre VPI et Bourbon. Le premier réalise de l'injection plastique et du décor en tampographie, marquage à chaud, sérigraphie, pour les parfums. Le second fait de l'injection plastique et des décors en laquage et galvanoplastie et transfert de film pour l'industrie automobile ou la téléphonie. Leur filiale commune s'adresse au marché des cosmétiques et bénéficie du cumul des savoir-faire, ainsi que de la possibilité de produire dans la filiale slovaque de VPI ou dans la filiale chinoise de Bourbon.

Délais de livraison

DieterBakicEntreprises, créateur de lignes standards, annonçait l'implantation de sites de production aux Etats-Unis, de façon à assurer des délais de livraison plus courts sur ces marchés et d'échapper aux fluctuations du niveau de change du dollar. L'entreprise présentait la ligne Futura, composée de flacons, flacons tubes à capot vissant, pot, flacon pompe, tous caractérisés par une forme élancée légèrement conique.

Ipack, société qui se spécialisait auparavant dans la conception, devient de plus en plus industriel. L'entreprise implantée en Normandie a acquis dix presses à injecter de 25 à 165 tonnes, dont trois de Krauss-Maffei pour les pièces techniques comme les boutons poussoirs, et sept de Sandretto pour les pièces d'aspect réalisées avec de plus fortes pressions. La société réalise également des prestations d'assemblage, mais n'envisage pas de se diversifier, dans le décor par exemple. Elle travaille pour cela avec des partenaires comme Solev. Côté conception, IPack dispose de quatre brevets sur des systèmes de pulvérisation, notamment sur un spray réalisant un balayage, utilisé pour Visit d'Azzaro, ou encore un système adopté par le parfum Rodier, qui permet de déporter le spray en tout endroit du flacon, grâce à un tube souple qui relie le poussoir au gicleur.

Chez Alcan Packaging Beauty, le ton était aux valeurs sûres après une année, il est vrai, mouvementée. La société présentait la gamme de standards Regal comprenant 33 références (tubes, flacons, contenants métalliques...), unifiés par une même capsule conique. Pour les petits pinceaux de maquillage, la prise en main a été travaillée. Trois nouvelles formes d'applicateurs de fard présentent à la fois une zone pointue pour le traçage et une zone large pour étaler le fard. En maquillage encore, de nombreuses solutions « duo » étaient présentes, notamment une dont les deux flaconnettes s'encliquettent dans une bague centrale.

Tranches blanches

Le cartonnier M Real se proposait, pour sa part, de résoudre le problème des tranches blanches des boîtages, avec le Chromolux True de M Real Zanders. Il s'agit d'une base teintée dans la masse avec un recto couché sur chrome et un verso couché blanc. Il est recommandé pour les étuis aux couleurs vives, pour lesquels il évite que les tranches blanches ne dénotent.

Stromsdal, cartonnier indépendant finlandais, revenait exposer à Luxe Pack après une dizaine d'années d'absence. L'entreprise a, en effet, pour stratégie de développer ses activités dans l'emballage de luxe, qui ne représente actuellement que 20 % de son chiffre d'affaires. Stromsdal présentait deux qualités de carton : le Strom Card, un couché une face à verso blanc, et le Strom Pack, couché une face, verso bois.

Bühler, société familiale allemande spécialisée dans les boîtes rigides et le thermoformage, présentait son savoir-faire sur des boîtes de formes complexes fabriquées sur machine semi-automatique, et recouvertes manuellement de façon à garantir le raccord parfait des motifs. La société a investi fin août dans une machine de thermoformage à haute cadence Illig, ce qui porte son équipement de thermoformage à cinq lignes.

Etna présentait des concepts de coffrets associant le carton et les feuilles de polypropylène. Cependant, en raison des fortes hausses des matières plastiques, « le carton est nettement favorisé dans les projets actuels », confie le fabricant qui propose l'un comme l'autre. L'entreprise est en cours de certification Iso 9001 et espère ce fameux sésame pour le début 2005. Elle met en place un ERP de GTI qui devrait être opérationnel en janvier 2005. Cet investissement de 120 000 euros devrait permettre de répondre plus rapidement aux clients, en cas de demande de prix notamment.

Quant au groupe familial Autajon, qui réalisera environ 190 millions d'euros dans le secteur de l'étui en 2004, il profite de l'image qu'il y a acquise pour se positionner dans le secteur, encore très éclaté pour le moment, des étiquettes adhésives. Après le rachat de Plumelle en 2002, qui fabrique des étiquettes de vin et construira une nouvelle usine en 2005, Autajon vient d'acquérir Roualet, très actif sur les étiquettes de vins et spiritueux, mais aussi Berson dans les étiquettes pour la cosmétique et la pharmacie. D'autres acquisitions sont en cours... Des transferts de technologie sont envisagés de l'étui vers l'étiquette. Les machines d'impression d'étiquettes de demain combineront les techniques d'impression, avec notamment beaucoup plus d'offset, parie-t-on chez Autajon. Le groupe poursuit ses investissements dans son pôle historique en aménageant l'une de ses deux usines de Montélimar (Drôme) de façon à proposer un service complet à ses clients de la cosmétique et des vins et spiritueux.

Avec la Sef, les étuis s'habillent d'une fourrure ! Ce spécialiste du flocage a connu une année stable en chiffre d'affaires avec 16 millions d'euros de ventes dont 90 % à l'export. Il exposait Lynel Fur, des flocages dont le relief produit un effet fourrure, disponibles en douze coloris aux noms évocateurs : hermine, grizzly ou encore chinchilla. Autre nouveauté, le flocage sélectif qui permet de reproduire des décors découpés (dentelle par exemple), sur une feuille à thermoformer ou sur support en carton. Pour cela, la colle est appliquée comme par impression rotative, avant le dépôt des fibres.

Flacon à facettes

Bormioli Luigi présentait ses dernières réalisations, comme le flacon à facettes de Crystal Noir de Versace ou encore celui d'Emmanuel Ungaro (Apparition) pour lequel il a fallu mettre au point une méthode imprimant en différentes couleurs des zones précises sur la face avant. Saverglass, qui est en train de rénover un four de verre extra-blanc sur son site de Feuquières (Somme), propose désormais du laquage partiel, sur le fond du flacon par exemple. Egalement en vedette, les laquages dégradés. Les Verreries Brosse, qui ont investi 11 millions d'euros en 2002 pour s'équiper en automatique - un four de 30 tonnes, suivi de deux machines dont une permettant la coloration feeder - sont désormais considérées comme un acteur à part entière sur le marché des eaux de toilette, capable de suivre un gros lancement de quelques millions de pièces. L'année 2005 préparera la poursuite de cette stratégie d'automatisation. L'activité de flaconnage manuel et semi-automatique ne se poursuit pas moins, pour des petites séries ou des factices.

Pistolettage

Chez Pochet et du Courval, on continue de croire au laquage, et le verrier investit dans le pistolettage, malgré le peu de visibilité : le temps de développement se limite de plus en plus souvent à quatre mois. Dans le même souci de gérer des développements rapides, Saint-Gobain Desjonquères présentait son Atelier de Création situé à Mers-Les-Bains (Somme), où l'on a implanté un bureau d'études décor ainsi que des équipements de laquage, sérigraphie, tampographie, marquage à chaud. En plus de la ligne de flaconnage réservée de longue date à l'échantillonnage, le site a prévu d'y attribuer deux lignes supplémentaires en fonction des besoins. Un industriel peut ainsi voir dans la même journée son flacon sortir des moules et mettre au point le décor. Le verrier décorateur insistait par ailleurs sur son offre de décor interne, illustrée par l'imposant pot de crème For Her de Narciso Rodriguez, laqué de noir à l'intérieur, et du flacon Pure Poison de Dior, décoré par procédé plasma.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

De nouveaux pinceaux chez Cosmogen

De nouveaux pinceaux chez Cosmogen

Le fabricant d’emballages et d’applicateurs a présenté deux nouvelles collections. – Lors du Luxe Pack Monaco, Cosmogen a présenté deux nouvelles gammes de pinceaux. Premièrement, la[…]

09/11/2018 |
Loewe se couronne d’un capot en bois doré

Loewe se couronne d’un capot en bois doré

Yuka continue de se développer

Yuka continue de se développer

G. Pivaudran s’étend pour ses 70 ans

G. Pivaudran s’étend pour ses 70 ans

Plus d'articles