Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

AJ

Sujets relatifs :

,

Trois mois après être sorti du verre, Rexam rééquilibre ses activités. Le britannique va absorber la division plastique de l'américain Owens-Illinois (O-I), pour un montant de 1,825 milliard de dollars, dont 260 millions de charges fiscales, payé en numéraire. Leader mondial de la boîte-boisson avec 50 milliards d'unités produites chaque année, Rexam change d'échelle dans le plastique. Au terme de l'opération, espéré durant le troisième trimestre, le groupe londonien gagnera ainsi une place et accédera au quatrième rang mondial de la spécialité, derrière Amcor, Graham et Alpla, avec des ventes cumulées de 2,16 milliards de dollars, pour un effectif de 23 400 salariés. Le britannique, numéro deux mondial dans le maquillage et les pompes, occupera la même position dans les bouchons et deviendra le leader de l'emballage pharmaceutique rigide aux Etats-Unis, des marchés en croissance de, respectivement, 4 et 7% par an. Il se renforcera aussi outre-Atlantique puisque O-I Plastics y réalise 92% de ses 760 millions de dollars de ventes, et s'emparera de 19 usines, 14 aux Etats-Unis et à Porto-Rico, les autres au Mexique, au Brésil, en Hongrie et à Singapour, la dernière étant en construction en Malaisie. Compte tenu de la rentabilité de l'activité de l'américain, marquée par un bénéfice d'exploitation de 114 millions de dollars en 2006, le rachat devrait avoir un impact légèrement positif sur les profits de Rexam dès 2008 et être amorti en 2009, selon Leslie Van de Walle, le Pdg du groupe. Après restructurations, dont le coût s'élèvera à 20 millions de dollars, les synergies attendues sont évaluées à 40 millions de dollars par an à partir de 2010. Pour financer cette acquisition, Rexam va placer 58,35 millions de nouvelles actions, soit environ 9,99% de son capital. Au cours de clôture du 8 juin, l'opération devrait lui rapporter 300 millions de livres (587 millions de dollars). Cela s'ajoutera aux 660 millions d'euros (881 millions de dollars) retirés de la vente de sa division verre à l'irlandais Ardagh Glass, annoncée en mars dernier, le complément étant obtenu par endettement. De son côté, O-I, qui s'interrogeait sur le sort de cette division depuis le début de l'année et se recentre totalement sur le verre, affectera le montant de la transaction à son désendettement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les parfums Mizensir se parent d’étiquettes Mill

Les parfums Mizensir se parent d’étiquettes Mill

Le spécialiste des étiquettes en métal fabrique les plaques apposées sur l’ensemble des fragrances de la marque. – Qu’elle soit d’or ou d’argent, les étiquettes métalliques[…]

12/12/2018 | LuxeEtiquetage
PCD et ADF misent sur l’expérience visiteur

Agenda

PCD et ADF misent sur l’expérience visiteur

Anjac Health & Beauty se renforce dans la cosmétique

Acquisitions

Anjac Health & Beauty se renforce dans la cosmétique

Sulapac accueille Chanel à son capital

Sulapac accueille Chanel à son capital

Plus d'articles