Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Soprema ouvre la voie du recyclage des PET complexes

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Soprema ouvre la voie du recyclage des PET complexes

© Bartosch-Salmanski

Le spécialiste de l’étanchéité a inauguré à Strasbourg l’unité Sopraloop. -

Troisième producteur mondial d’isolants et de produits d’étanchéité pour le bâtiment, Soprema a inauguré le 9 juillet, à Strasbourg (Bas-Rhin), Sopraloop, la première unité au monde de recyclage d’emballages en polyéthylène téréphtalate (PET) complexes, c’est-à-dire en PET associé à d’autres plastiques ou charges. Son but : les intégrer, après transformation en polyols, aux mousses isolantes en  polyuréthane qu’elle fabrique et alléger ainsi sa dépendance aux matières premières pétrosourcées, tout en proposant un nouveau procédé industriel de recyclage et un débouché très attendu par le secteur de l’emballage.

Glycolyse

Cette technique de glycolyse du PET est une solution d’« upcycling » de déchets qui étaient jusqu’à présent incinérés ou mis en décharge : barquettes mono et multicouches, bouteilles opaques… Elle combine un recyclage mécanique et un recyclage chimique, tous deux adaptés spécialement par Soprema pour ce flux. Par ce procédé, qui n’avait encore jamais été appliqué industriellement aux déchets d’emballage plastique, on obtient un liquide qui est ensuite stocké en cuve. Acheminés vers les deux usines Soprema de Saint-Julien-du-Sault (Yonne) et de Hof (Allemagne), ces polyols sont couplés à des isocyanates pour en faire des mousses d’isolation en polyuréthane. Intégrée pour l’instant à hauteur de 50 % dans la fabrication de ces mousses, la matière recyclée pourrait à terme atteindre un taux de substitution bien supérieur et représenter 100 % des polyols utilisés par Soprema.

Flux pilotes

La ligne de production représente un investissement de 7 millions d’euros, soutenu par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Installée dans un ancien entrepôt du port autonome de Strasbourg, elle traitera dans une première phase 3500 tonnes d’emballages PET complexes par an, ce qui générera 5500 à 7000 tonnes de polyols.  L’objectif de l’entreprise familiale est de doubler, voire tripler ces volumes d’ici à cinq ans. Citeo accompagne également le projet dans le cadre des travaux sur la recherche de débouchés, à travers les flux pilotes issus de centres de tri à la suite de la simplification des consignes.

Labellisé « Efficient Solutions » par Solar Impulse, le procédé Sopraloop, qui n’est pas breveté à dessein, pourra être dupliqué dans d’autres pays, en Europe comme en Amérique du Nord.

Soprema a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 2,75 milliards d’euros, emploie plus de 8000 salariés et compte 67 sites de production.

Avec Véronique Parasote

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les pailles en papier s'imposent progressivement

Les pailles en papier s'imposent progressivement

Tetra Pak lance une référence pour brique en mode innovation ouverte tandis que BillerudKorsnäs propose une version coudable. - Face à l’interdiction des pailles en plastique au 1er janvier 2020 en France et un an[…]

20/08/2019 | PapierEconomie circulaire
Une Goutte qui fait des vagues

Une Goutte qui fait des vagues

Dix milliards d’euros pour l’économie circulaire

Dix milliards d’euros pour l’économie circulaire

Leclerc expérimente la consigne

Leclerc expérimente la consigne

Plus d'articles