Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Les déchets plastiques mieux encadrés

Henri Saporta
Les déchets plastiques mieux encadrés

© © Dell

L'ONU est parvenu à un texte contraignant pour limiter les exportations. -

Quel statut pour les déchets plastiques ? C'est la question qui a occupé 1 400 représentants des Etats parties aux Conventions de Bâle, Rotterdam et Stockholm pendant douze jours à Genève en Suisse au mois de mai. La Convention de Bâle relative au « contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination » est un traité international conçu afin de réduire la circulation des déchets dangereux entre les pays. Les discussions ont abouti le vendredi 10.  « Je suis fier que les Parties à la Convention de Bâle aient conclu un accord sur un mécanisme légalement contraignant et global pour la gestion des déchets plastiques », s'est félicité Rolph Payet, le secrétaire exécutif des trois conventions au Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

« Avec cet amendement, beaucoup de pays en développement vont, pour la première fois, avoir des informations sur les déchets plastiques entrant sur leur territoire et avoir le droit de les refuser. Pendant trop longtemps, les pays développés comme les Etats-Unis et le Canada, ont exporté leurs déchets plastiques et toxiques vers les pays d'Asie en affirmant qu'ils allaient y être recyclés. Mais au lieu de cela, la plupart de ces déchets contaminés ne pouvant pas être recyclés étaient jetés ou incinérés, ou bien encore se retrouvaient au fond de l'océan », apprécie Sara Brosché, conseillère scientifique d'Ipen, un réseau qui regroupe une centaine d'organisations non gouvernementales (ONG) dans le monde.

Traçabilité

On estime à huit millions de tonnes par an les plastiques qui finissent dans les océans et à 100 millions de tonnes le volume total des plastiques qui polluent les mers. Depuis que la Chine a fermé ses frontières aux déchets en vertu du National Sword, la traçabilité des déchets est devenue un enjeu crucial. Les importations chinoises de plastiques ont chuté de 600 000 tonnes par mois en 2016 à 30 000 tonnes par mois en 2018, selon un rapport de Greenpeace et de l'Alliance mondiale pour les solutions alternatives à l'incinération (GAIA). Des pays comme Malaisie ont depuis pris le relais, des industriels chinois y ayant implanté des usines. Selon Ipen, les Etats-Unis ont exporté en 2018 157 000 conteneurs maritimes vers des pays en développement déjà submergés par la pollution due aux plastiques : « la nouvelle décision de l'ONU  va contraindre les Etats-Unis à traiter leurs propres déchets plastiques à l'avenir ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Tupperware signe avec Sabic

Tupperware signe avec Sabic

Le spécialiste des boîtes et ustensiles domestiques en plastique va intégrer des polymères circulaires dans ses produits. - Le groupe pétrochimique Sabic a trouvé un nouveau client pour ses[…]

Une ACV favorable aux fibres vierges

Profession

Une ACV favorable aux fibres vierges

Plastique : retour à la case Lambert

Profession

Plastique : retour à la case Lambert

Une polymérisation réversible, et les plastiques se recyclent à l’infini

Une polymérisation réversible, et les plastiques se recyclent à l’infini

Plus d'articles