Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Une tempête dans un McD’eau ?

Henri Saporta
Une tempête dans un McD’eau ?

Après avoir supprimé les bouteilles en plastique, l’enseigne de restauration rapide répond à une polémique sur sa nouvelle offre « Eau by McDo ».

Le verre d’eau gratuit serait-il devenu payant ? : « Force est de constater que notre message est mal passé ». Face à une belle polémique et « des réactions pour le moins controversées » sur les réseaux sociaux, McDonald’s prend la parole dans une campagne de publicité. À grand renfort de pleines pages dans la presse, le message est ainsi intitulé « Parlons vrai, parlons eau ». En décidant, comme annoncé en avril dernier, de supprimer les bouteilles d’eau – mais aussi les jouets, les pailles ou les couvercles – afin de réduire son utilisation de plastique à usage unique, l’enseigne de restauration rapide a basculé vers une technologie de filtration de l’eau efficace « à 99,99% ». Des consommateurs se sont alors émus d’avoir à payer pour « de l’eau du robinet » à hauteur de 4 à 7 euros le litre. Avec sa nouvelle offre « Eau by McDo » plate ou pétillante, le gobelet en carton – à usage unique – est facturé 1,70 euro les 25 cl et 2,30 euros les 50 cl. Les arômes, quelques centimes supplémentaires. Selon Eau de Paris, le litre d’eau de consommation revient à 0,003 le litre à Paris.

Charbon actif

McDonald’s explique que son service « ne coûte pas plus cher que les meilleures eaux filtrées vendues en restauration ». La technologie à base de charbon actif utilisée est celle d’Everpure tandis que les arômes sont ceux, notamment, de Monin. Si cette eau est payante, le verre d’eau « de courtoisie » – le « château-la-pompe » gratuit – est toujours disponible : « Vous avez désormais un nouveau choix », souligne l’enseigne. Comme le rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), l’arrêté du 8 juin 1967 impose aux restaurateurs de fournir gratuitement une « eau ordinaire » avec un repas. Si certains dénoncent vertement « l’arnaque du siècle » derrière l’alibi écologique, McDonald’s évalue à 75 millions le nombre de petites bouteilles de 33 ou 50 cl vendues en 2019 et à 10 000 tonnes la quantité de plastique évitée en 2022. Reste l'usage. S'il est possible de partir avec une bouteille entamée, difficile de faire de même avec un gobelet... Gare au gaspillage.  

Pour tout savoir sur la carafe d'eau avec la DGCCRF...

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le Sedif sans chlore et sans calcaire

Profession

Le Sedif sans chlore et sans calcaire

Le Syndicat des eaux d'Ile-de-France investit 800 millions d’euros dans une technologie de filtration de l’eau du robinet. - Alors que McDonald's défend son eau filtrée en prenant des pleines pages de[…]

07/10/2021 | InvestissementsEau
Le recyclage enzymatique prend de la bouteille chez Perrier

Economie circulaire

Le recyclage enzymatique prend de la bouteille chez Perrier

Vittel imagine des bouteilles du futur

Economie circulaire

Vittel imagine des bouteilles du futur

De nouvelles gammes Volvic en briques

Investissements

De nouvelles gammes Volvic en briques

Plus d'articles