Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Le recyclage enzymatique prend de la bouteille chez Perrier

Arnaud Jadoul

Mis à jour le à

Le recyclage enzymatique prend de la bouteille chez Perrier

Des prototypes ont été produits au centre de R&D de Nestlé Waters avec une matière première fournie par Carbios. La marque avance aussi sur d’autres projets d’innovation. -

En 2017, Carbios et L’Oréal créaient le consortium. Deux ans plus tard, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe le rejoignaient. L’objectif ? Soutenir l’entreprise française de chimie verte et sa technologie de recyclage du polyéthylène téréphtalate (PET) par hydrolyse enzymatique, qui permet de traiter à faible température, sans pression ni solvant, des déchets d’emballage – clairs, colorés, opaques ou  multicouches – aussi bien que des textiles. Et cela est en passe d’aboutir : tous les partenaires viennent de présenter les premiers contenants fabriqués à partir de PET recyclé (rPET) issu de ce procédé et similaire à du PET vierge.

Résultat exceptionnel

Pour Nestlé Waters, ce sont les prototypes d’une bouteille Perrier de 50 cl, verte, qui ont ainsi été produits dans le centre de recherche et développement de Nestlé Waters, à Vittel (Vosges). « Ils offrent un résultat exceptionnel, tant en termes de performance de qualité que de résistance à la pression de son eau pétillante, garantissant la même expérience sensorielle au consommateur », se félicite la marque. Jean-François Briois, responsable packaging et durabilité environnementale chez Nestlé Waters Global R&D, est enthousiaste : « Nous sommes ravis de constater que la qualité des prototypes fabriqués à partir d’un processus de recyclage 100% enzymatique répond à nos standards de qualité stricts. Grâce à cette technologie, nous pourrons aller encore plus loin dans notre feuille de route d’intégration de plastique recyclé dans nos bouteilles. »

Réinvention des emballages

La marque considère cet accès à de nouvelles sources de plastique recyclé de haute qualité comme une contribution à l’élargissement du système circulaire de recyclage existant, principalement mécanique, et qui se caractérise actuellement par un manque de disponibilité du rPET face à une demande croissante. Par ailleurs, la production de ces prototypes est une nouvelle étape dans sa stratégie de réinvention des emballages, dans le cadre d’une « approche environnementale et collaborative globale ». En particulier, Perrier s’est associé en 2019 à trois start-up afin de trouver des « solutions créatives » et laisse envisager des résultats à court ou moyen terme. Biotic, au Kenya, vise à développer un plastique à partir de déchets agricoles et des tests de matériaux sont en cours. Flexikeg cherche à mettre au point des moyens alternatifs de distribution de l’eau et est en train d’adapter ses fûts à des normes industrielles spécifiques pour les introduire dans un programme pilote dédié. Enfin, Plastikul est engagé dans la transformation du plastique en objets du quotidien et s’apprête à démarrer une micro-usine mobile, après avoir fourni du mobilier urbain en plastique recyclé à des bars et restaurants parisiens pour leur réouverture post-Covid.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le Sedif sans chlore et sans calcaire

Profession

Le Sedif sans chlore et sans calcaire

Le Syndicat des eaux d'Ile-de-France investit 800 millions d’euros dans une technologie de filtration de l’eau du robinet. - Alors que McDonald's défend son eau filtrée en prenant des pleines pages de[…]

07/10/2021 | InvestissementsEau
Une tempête dans un McD’eau ?

Profession

Une tempête dans un McD’eau ?

Vittel imagine des bouteilles du futur

Economie circulaire

Vittel imagine des bouteilles du futur

De nouvelles gammes Volvic en briques

Investissements

De nouvelles gammes Volvic en briques

Plus d'articles