Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Profession

Vers des photos d’emballage mieux adaptées à l'e-commerce ?

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Vers des photos d’emballage mieux adaptées à l'e-commerce ?

© GS1

GS1 vient de dévoiler une directive visant à améliorer la lisibilité des packagings des produits lors des achats en ligne. –

Tous les consommateurs ont déjà retourné un produit dans tous les sens afin de lire les inscriptions présentes sur son emballage. Mais la tâche s’avère plus délicate lors d’achats en ligne. C’est pourquoi GS1, l’organisation mondiale de standardisation, a rédigé la directive « Mobile Ready Hero Image ». L’objectif est de fournir des bonnes pratiques aux industriels, mais aussi aux grandes surfaces et revendeurs en ligne, afin d’améliorer l’image virtuelle d’un produit. « De plus en plus de consommateurs utilisent leurs smartphones pour découvrir et acheter des produits, et tous les acteurs du secteur du retail ont collaboré pour offrir à leurs clients la meilleure expérience d’achat, indique Valérie Mazzoni, la directrice marketing et innovation de GS1 France, dans un communiqué. Cette nouvelle directive promet de faciliter l’achat en ligne et d’améliorer le tunnel de conversion, en rendant les images des produits cohérentes entre les marques et les distributeurs, minimisant ainsi le nombre de commandes faite par erreur et le nombre de retours. »

Rendre plus lisible les informations clés

La « Hero Image » est un concept qui revient à créer l’image la plus lisible pour les utilisateurs d’un site internet. GS1 prend l’exemple d’un bocal de sauce tomate pour illustrer sa directive. En partant de la photo du produit, les informations présentes sur l’emballage sont retravaillées afin d’apporter plus de clarté lors d’un affichage sur smartphone. Dans le détail, l’illustration de tomates est réduite afin de grossir des éléments clés comme le nom du produit et sa contenance. Enfin, l’étiquette est montrée de manière plane et non incurvée comme sur le produit physique.

Contacté par Emballages Magazine, Xavier Barras, le directeur des opérations de GS1 France, explique que le groupe de travail qui a mené à cette directive est une initiative des marques et des enseignes. « Nos adhérents étaient confrontés à une problématique commune sur des photos trop petites pour les sites d'e-commerce. Une photo de produit sur un écran de téléphone ne fait pas beaucoup plus d’un centimètre carré, il est donc difficile de savoir si la bouteille que l’on visualise est au format un ou deux litres. » Selon lui, « les marques s’attachent de plus en plus à connaître la vie numérique de leur packaging ». C’est pourquoi GS1 accompagne les industriels sur ces problématiques : « Depuis quelques années, nous rentrons dans les aspects marketing et commerciaux des produits. »

Deux techniques d'application

Quant à savoir comment fabricants et distributeurs mettront en œuvre ces bonnes pratiques, deux solutions s’offrent à eux. « Une technique consistera à créer une image statique correspondant aux recommandations pour l’envoyer au distributeur, explique Xavier Barras. La seconde sera de faire des images dynamiques. » L’industriel définira sur sa photo d’origine les espaces contenant la marque, le nom du produit, sa contenance. C’est ensuite le distributeur qui choisira de mettre en place ces informations de la manière qu’il le souhaite. Un moyen d’agencer son site marchand comme la grande distribution le fait dans ses supermarchés. « L’idée était de ne surtout pas figer une méthode, mais de laisser place à la créativité », assure Xavier Barras.

Un packaging numérique à venir

C’est également l’une des différences entre les standards et les directives de GS1. Dans le cas d’un standard, il faut respecter des règles définies. Tandis que les directives s’apparentent à des recommandations sur lesquelles l’organisation n’a aucun rôle de contrôle. Pourtant, si cette directive n’a rien d’obligatoire, elle préfigure de futurs changements dans le domaine de la vente en ligne. « Des questions se posent sur les mots à associer aux produits. Au-delà des requêtes sur les moteurs de recherches, c’est aussi l’arrivée des assistants vocaux qui pousse vers cette démarche », anticipe Xavier Barras, avant de conclure : « Au fur et à mesure, un packaging numérique va se créer. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une image tramée pour La Vache qui rit

Anniversaire

Une image tramée pour La Vache qui rit

La cinquième boîte collector de la marque de Bel sera conçue par l’artiste allemande Karin Sander. - En vue de célébrer le centième anniversaire de La Vache qui rit en 2021, le groupe Bel a[…]

25/09/2018 | Design
Les bouteilles Bling de Verallia arrivent en Ukraine

Les bouteilles Bling de Verallia arrivent en Ukraine

Les animaux de Barnum sortent de leur cage

Les animaux de Barnum sortent de leur cage

Fermeture définitive du Grand Musée du parfum

Fermeture définitive du Grand Musée du parfum

Plus d'articles