Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Kodak se relance sur le marché de l'impression numérique d’emballages

Tiziano Polito
Kodak se relance sur le marché de l'impression numérique d’emballages

La firme iconique lance Ascend, une presse qui remet au goût du jour le procédé électrophotographique et le combine avec des étapes de finition et ennoblissement. -

Qui l’eût cru ? Kodak revient en force sur le marché de l’impression numérique d’emballages avec Ascend, sa nouvelle presse feuille à feuille, présentant plusieurs nouveautés de taille. Il y a tout d’abord le procédé, électrophotographique (EP), qui représente une nouveauté par rapport au jet d’encre utilisé jusque-là par la firme américaine sur ce segment de marché. Les encres sèches, de la gamme Kodachrome, sont aptes au contact alimentaire indirect. Il y a ensuite le fait que cette machine, qui mesure dix mètres de long, effectue l’impression cinq-couleurs mais aussi l’ennoblissement, par application d’un vernis sélectif ou d’une dorure numérique, en ligne et en une seule passe.

Substrats lourds et épais

Le lancement a été effectué hier, dans le cadre d’une conférence de presse en ligne, en direct des États-Unis, en présence de l’état major de l’entreprise et notamment du Pdg Jim Continenza. Développée pour répondre aux besoins des imprimeurs d’emballages et présentoirs sur le lieu de vente (PLV), l’Ascend est capable d’imprimer des substrats lourds et épais, jusqu’à 762 microns, en carton ou synthétiques. Le carton ondulé ne fait pas encore partie du catalogue de « matériaux approuvés » mais Kodak y travaille. Les vitesses de production constituent un autre point fort : jusqu'à 572 m²/heure, soit environ 7200 feuilles/heure pour des formats pouvant atteindre 122 cm de long. La résolution est également au rendez-vous : 600 dpi pour 256 nuances de gris. Quant à la finition, elle est réalisée au moyen de cinq stations supplémentaires, pour l’application d’un vernis dimensionnel, plat ou d’une dorure.

Ennoblissement numérique

Treize encres sèches sont proposées pour l’ennoblissement numérique, dont une encre blanche opaque, une encre transparente antimicrobienne et une encre métallisée. Le changement de ces consommables s’effectue en moins de 8 minutes, soit jusqu’à six fois plus vite que par rapport aux machines de la concurrence indique l’entreprise dans un communiqué. Pour autant, Kodak a voulu garder « ouverte » l’architecture de sortie de ligne de manière à intégrer, si besoin, d’autres modules de finition pour appliquer, par exemple un revêtement UV ou effectuer un contre-collage. La presse numérique Ascend sera commercialisée à partir du deuxième trimestre 2022 en Amérique du Nord et en Europe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Rossmann investit dans une CorruCut

Investissements

Rossmann investit dans une CorruCut

Le cartonnier français va doter son usine roumaine de la machine d’impression-découpe développée par Koenig & Bauer. - Avec ses sept groupes d’impression flexo et les modules de découpe rotative[…]

MGI décroche la certification Ingede 11

Economie circulaire

MGI décroche la certification Ingede 11

FP mercure accélère dans le numérique

Investissements

FP mercure accélère dans le numérique

Actega fait évoluer le décor du verre

Technologie

Actega fait évoluer le décor du verre

Plus d'articles