Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

UPM Raflatac décline le Forest Film

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
UPM Raflatac décline le Forest Film

Après le polypropylène, c’est désormais du polyéthylène que le fabricant a réussi à obtenir à partir du naphta de cellulose. -

Emballages Magazine s’est déjà fait l’écho du lancement, en 2019, du Forest Film, un substrat en plastique, en l’occurrence du polypropylène (PP), obtenu à partir de naphta de cellulose, un déchet de l’industrie du bois. UPM Raflatac, que l’on connaît pour ses matériaux pour étiquettes, mais qui est aussi une filiale du groupe forestier UPM, veut offrir une alternative aux produits d’origine fossile. Le groupe finlandais propose désormais un Forest Film en polyéthylène (PE), un plastique également utilisé dans l’étiquetage. Le matériau est produit en collaboration avec UPM Biofuels et Dow. UPM Biofuels fournit la matière première, le BioVerno, constituée à 100% de résidus de bois, transformée ensuite par Dow en granulés de plastique biosourcés pour être enfin extrudée en film d'étiquette.

Polyvalence 

« Ce nouveau produit montre la polyvalence d'UPM BioVerno en tant que matière première. Le résidu de la production de pâte à papier, est transformé en naphta UPM BioVerno, qui peut être utilisé comme matière première pour différents types de plastiques, ce qui aide les propriétaires de marques à atteindre leurs objectifs de durabilité en matière d'emballage », explique Panu Routasalo, vice-président de UPM biocarburants. Le PE issu de naphta de cellulose possède les mêmes performances que celui d'origine fossile et n’a pas d'impact sur la recyclabilité de l'emballage final lorsque, par exemple, l’étiquette ainsi constituée est apposée sur une bouteille en polyéthylène (PE) haute densité (PEhd). UPM Raflatac vise en particulier le marché des produits cosmétiques et pour l'hygiène de la personne. Son matériau complète un portefeuille de solutions assez fourni en matériaux, en phase avec l’environnement composé de substrats biosourcés – en papier, PE et PP – et recyclés, comme c'est le cas pour le PP issu de déchets postconsommation.

Filiale du groupe forestier finlandais UPM, UPM Raflatac compte parmi les leaders mondiaux des matériaux d’étiquettes. L’entreprise emploie 3 000 personnes pour un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Seram met des paillettes dans vos packs

Technologie

Seram met des paillettes dans vos packs

Le fournisseur a dévoilé une collection de plaques en métal recouvertes de paillettes. – C’est un voyage vers le passé que propose Seram. La nouvelle collection de plaques en métal du fournisseur[…]

08/07/2020 | LuxeParfums
Sisley choisit Texen pour développer les boîtiers de ses Phyto-Ombres

Technologie

Sisley choisit Texen pour développer les boîtiers de ses Phyto-Ombres

Avec Amazon, Henkel lance son premier coffret « zéro plastique » pour l'e-commerce

Avec Amazon, Henkel lance son premier coffret « zéro plastique » pour l'e-commerce

Bormioli Luigi dévoile une technique écologique de satinage des flacons en verre

Bormioli Luigi dévoile une technique écologique de satinage des flacons en verre

Plus d'articles