Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

abonné

Labégude, l’usine la plus efficiente d’O-I

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Labégude, l’usine la plus efficiente d’O-I

© O-I

Le site ardéchois du verrier américain possède la production la plus rentable au monde selon son classement interne. –

À quelques kilomètres d’Aubenas en Ardèche, le site O-I de Labégude passe presque inaperçu derrière quelques habitations en bord de route. Seuls les locaux et fins connaisseurs de l’industrie reconnaissent la grande tour qui se dresse dans le village : un filtre commun à toutes les usines verrières. Les visiteurs doivent emprunter une ruelle étroite pour s’y rendre. À première vue, rien ne pourrait distinguer cette verrerie d’une autre. Pourtant, il s’agit de l’une des plus vieilles du groupe américain. Mais surtout de la plus efficiente.

Le meilleur « Pack to pull »

« Depuis l’acquisition de BSN Glasspack par O-I en 2004, Labégude est toujours arrivé en tête dans notre classement de performance », assure Stefano Palladino, le directeur du site. Ce classement se calcule sur trois critères : le « Pack to pull », le « Job change index » et la consommation d’énergie globale du site. Le « Pack to pull » indique le ratio entre le nombre de tonnes de verre emballé en comparaison au nombre de tonnes de verre fondu. Il évalue la capacité à ne pas générer de rebut. Le « Job change index » est identique au « Pack to pull », mais se concentre sur les douze premières heures de fabrication d’une bouteille. Il permet de déterminer la rapidité d’une usine à atteindre sa vitesse de production de croisière. Un élément important puisqu’à Labégude, tous les jours comportent un changement d’article. « Notre usine arrive en tête dans les trois catégories évaluées », se félicite Stefano Palladino.


Seul le filtre de l'usine permet de reconnaître la verrerie au milieu de la vallée.

Construite en 1885, l’usine de Labégude a d’abord été nommée la verrerie de Vals en raison de sa proximité avec Vals-les-Bains. Rapidement acquise par Souchon-Neuvesel en 1919, il faudra attendre près de 50 ans pour que l’usine arrive dans le giron du groupe BSN – qui deviendra BSN Glasspack. À cette époque, l’unité bénéficie encore du contrat Perrier. Entre 1950 et 1974, sa capacité est dédiée de 60 à 100 % à la fabrication des bouteilles en verre de l’eau pétillante. Lorsque la collaboration s’arrête, le site se tourne vers les vins. En 2004, O-I fait l’acquisition de BSN Glasspack. Les neuf sites du groupe forment aujourd’hui le réseau industriel français du verrier américain.

Une compétence homogène

Au sein de la verrerie, le process de fabrication habituel d’une bouteille s’opère. Depuis sa reconstruction en 1998, l’usine intègre des machines IS pour[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Valvert passe aussi au rPET

Economie circulaire

Valvert passe aussi au rPET

Nestlé Waters propose sa marque d’eau minérale belge en bouteille de 1,5 l à 100% en plastique recyclé. - Quelques semaines après Danone Waters et la bonbonne de Volvic de 8 litres en France,[…]

19/07/2019 | PlastiquesBouteille
Lactel sensibilise au recyclage

Economie circulaire

Lactel sensibilise au recyclage

Restructuration chez Nestlé Waters dans les Vosges

Social

Restructuration chez Nestlé Waters dans les Vosges

Une bouteille 100% rPET chez Volvic

Economie circulaire

Une bouteille 100% rPET chez Volvic

Plus d'articles