Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sujets relatifs :

,
Le verre à moutarde est, depuis plus d'un demi-siècle, un parfait exemple d'emballage écologique. Une fois vidé de son contenu, il ne devient pas un déchet. Bien au contraire, sa fin de vie est une forme de résurrection. Il aura fallu attendre jusqu'à ce jour pour qu'une boisson propose le même concept d'emballage...

1. CHEZ L'INDUSTRIEL

Quoi de plus normal qu'un vrai verre pour boire une bonne boisson fraîche ? Encore faut-il disposer d'un verre avec sa boisson, ce qui est loin d'être évident dans notre vie « nomade ». Jusqu'alors, au grand dam de toute bienséance, il fallait boire directement à la bouteille ou à la canette. Car si désormais nous trouvons partout où nous sommes des emballages de boisson dits « à usage unique », le verre y est quasiment toujours absent. Pom Tea réconcilie enfin usage unique et savoir-vivre. Cette boisson rafraîchissante est conditionnée dans un verre (en verre !), hermétiquement fermé par un couvercle en métal avec une bague d'étanchéité en plastique. Cerise sur le gâteau, une fois vidé de son contenu, cet emballage service n'a pas pour unique dessein d'être déposé dans un bac de tri sélectif pour être recyclé, mais dans votre placard à vaisselle pour être réutilisé quotidiennement.

Le commentaire de Fabrice Peltier

Un emballage qui concilie service et savoir-vivre.

2. CHEZ LE DISTRIBUTEUR

La forme du verre Pom Tea se démarque clairement des autres contenants classiques et communique parfaitement sa fonction service. Grâce à son film transparent, imprimé sur la totalité de sa surface, cet emballage offre une plage d'expression optimale, tout en montrant ce qu'il contient.

Le commentaire de Fabrice Peltier

Un emballage original dont la fonction est évidente au premier coup d'oeil.

3. CHEZ L'UTILISATEUR

Le verre Pom Tea est très facile à ouvrir. Après avoir arraché le film de protection prédécoupé qui assure l'inviolabilité du couvercle en métal, il suffit de presser au-dessus de celui-ci et de le faire pivoter vers le haut pour qu'il s'ouvre en faisant un « pschitt » libérateur. En un clin d'oeil, votre verre est servi... Et inutile de tout boire d'un coup, le verre se referme avec son couvercle.

Le commentaire de Fabrice Peltier

Un emballage monodose très facile et agréable à utiliser.

4. À LA POUBELLE

Outre son couvercle en bimatière, après usage, le verre Pom Tea n'est absolument pas un déchet d'emballage. Il serait d'ailleurs dommage de le jeter. Le film imprimé qui recouvre la totalité du verre se désolidarise très facilement grâce à un prédécoupage en pointillés. Seul le logotype Pom Tea, qui est sérigraphié à l'émail cuit au four, demeure. Ainsi nous obtenons un verre de très belle facture, d'une esthétique relativement passe-partout, qui trouvera parfaitement sa place dans n'importe quel placard à vaisselle. Cet emballage entamera ainsi une seconde vie qui promet d'être encore plus longue que la première.

Le commentaire de Fabrice Peltier

Un parfait exemple de développement durable.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Plus de bouteilles d'eau aux Glénans

Plus de bouteilles d'eau aux Glénans

L'école de voile adopte les bonbonnes consignées. - Avec 16 000 stagiaires par an, l'école de voile des Glénans est la première d'Europe. Créée en 1947 sur l'archipel des[…]

La canette continue de gagner du terrain

Résultats

La canette continue de gagner du terrain

Un manga pour le tri des bouteilles

Profession

Un manga pour le tri des bouteilles

ExcelRise intègre le recyclage

Acquisitions

ExcelRise intègre le recyclage

Plus d'articles