Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Stratégie

Verallia renforce ses engagements et vise la neutralité carbone

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Verallia renforce ses engagements et vise la neutralité carbone

Michel Giannuzzi, Pdg du groupe Verallia.

© Verallia

Le groupe verrier a donné sa nouvelle feuille de route pour l’environnement et ses résultats financiers. Verallia vise désormais la neutralité carbone pour 2050 et une baisse de ses émissions de CO2 de 46 % pour 2030. –

Avec des objectifs pour 2022 déjà atteints, Verallia a corrigé ses attentes en matière de résultats environnementaux. Le 7 octobre, le verrier organisait une journée investisseurs afin de détailler son plan stratégique pour l’horizon 2024. Michel Giannuzzi, le Pdg du groupe, s’est félicité d’avoir rempli la précédente feuille de route avec un an d’avance lors d’un point presse. Toujours dans une même approche de fixer des objectifs basés sur la science, l’entreprise renforce son exigence avec le souhait de ne plus viser un réchauffement climatique de 2°C, mais de 1,5°C, selon les recommandations de l’initiative Science Based Targets (SBTi).

Atteindre la neutralité carbone en 2050

La nouvelle feuille de route du fabricant d’emballages en verre prévoit donc de réduire ses émissions « scopes 1 et 2 » d’ici à 2030 de 46 % en termes absolus. Ces critères relatifs aux émissions directes et aux émissions indirectes liées à la consommation énergétique prennent pour base de référence les rejets de l’année 2019. Le travail portera aussi sur les émissions de « scope 3 », celui des émissions indirectes (fournisseurs, transporteurs, etc.), qui devra être maintenu sous la barre des 40 %. Pour rappel, l’objectif annoncé en janvier 2021 était de réduire les émissions de CO2 de 27,5 %, mais « au vu de l’accélération des conséquences du réchauffement climatique, ce n’est pas assez », a expliqué Michel Giannuzzi. Une autre ambition de taille a également été dévoilée par l’industriel. Verallia souhaite atteindre la neutralité carbone pour les émissions de scopes 1 et 2 en 2050. Ces annonces vont dans le sens de la raison d’être de Verallia dévoilé en octobre 2020 : « Réimaginer le verre pour construire un avenir durable ».

Lors de cette journée investisseurs, le groupe a également présenté ses attentes de résultats pour la période 2022-2024. Il s’attend à une croissance organique des ventes de 4 à 6 %, dont la moitié proviendrait d’une hausse des volumes et l’autre moitié du prix-mix. La marge d’Ebitda ajustée devrait être de 28 à 30 % en 2024. Environ 900 millions d’euros de trésorerie sont attendus sur les trois tandis que les résultats par action serait d’environ 3 euros. Verallia a rappelé qu’une politique de hausse des prix bien huilée permet d’afficher une certaine confiance sur ces chiffres. Car si l’entreprise subit elle aussi, comme l’ensemble de l’industrie, la hausse des matières premières, la fidélité de sa clientèle lui garantit un certain nombre de contrats pluriannuels prévoyant des réajustements de prix mécaniques en fonction de l’inflation, du coût de l’énergie ou des matières premières.

Des hausses de prix mécaniques

La prévision des coûts de production est l’un des sujets majeurs du fabricant, dont l’efficacité a été avancée à de nombreuses reprises lors de l’introduction en bourse de l’entreprise fin 2019. Ainsi, pour une année n, 100% des coûts de l’énergie de l’année suivante, 50 % de l’année n+2 et 50 % de l’année n+3 sont couverts et intégrer dans les prix de vente. Il en va de même avec les contrats carbone pour compenser les émissions de CO2 qui sont également compensés à 100 % pour l’année n+1, 75 % pour l’année n+2 et 50 % pour l’année n+3. Le phénomène de hausse des prix se fait ainsi de manière mécanique et permet de limiter l’impact des fluctuations des cours de l’énergie, des matières premières ou des contrats carbone d’une année sur l’autre. D’ailleurs, Verallia s’attend à ce que le coût des matières premières ou de l’énergie retrouve une inflation modérée après 2022.

« Verallia peut s’appuyer sur des opportunités de marché considérables, notamment avec la premiumisation et la substitution du plastique, phénomènes qui favorisent tous les deux le verre, et ce dans un contexte de consolidation du marché et de demande croissante pour ce matériau, a déclaré Michel Giannuzzi. Bénéficiant de solides positions de leader avec une base de clients large, diversifiée au sein de ses marchés et géographies clés, Verallia est idéalement positionné pour saisir ces opportunités. Dans cette optique, nous avons revu notre stratégie qui combine la poursuite d’une croissance disciplinée, l’excellence opérationnelle avec des investissements accrus dans le développement durable et le renforcement de notre culture entrepreneuriale déjà forte. » Le dirigeant a également mentionné la création prochaine de trois nouveaux fours : deux au Brésil en 2022 et 2023, et un en Italie en 2024.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Impact affiche ses ambitions

Economie circulaire

Impact affiche ses ambitions

L’ex-Proplast accélère son développement hors du polypropylène pour les barquettes ainsi que dans les contenants réemployables et leur lavage. - C’est un changement de nom synonyme d’un[…]

25/10/2021 | BoissonsPapier
Des dosettes de café réutilisables avec Caps Me

Profession

Des dosettes de café réutilisables avec Caps Me

Quand la SNCF déraille…

Editorial

Quand la SNCF déraille…

Flint Group améliore le recyclage des bouteilles PET

Economie circulaire

Flint Group améliore le recyclage des bouteilles PET

Plus d'articles