Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Investissements

Schubert aide Yakult à passer du plastique au carton

Tiziano Polito
 Schubert aide Yakult à passer du plastique au carton

Le fabricant japonais de boissons probiotiques a modifié son emballage de regroupement. -

Les produits Yakult, une boisson probiotique à base de ferments lactiques, sont bien connus au Japon, où ils ont été créés par le docteur Minoru Shirota en 1935. Depuis quelques années, ils sont commercialisés dans 13 pays européens y compris en France, chez Monoprix. La boisson n’est pas directement importée de l’archipel nippon mais fabriquée à Almere aux Pays-Bas par la filiale européenne de Yakult. L’usine produit 43 200 bouteilles de 65 ml par heure. Celles-ci sont ensuite regroupées à l’intérieur d’un film rétractable. « Nous avons eu envie de changer l’emballage secondaire, pour passer au carton. C’est pour cette raison que nous avons demandé à Schubert de développer une machine », indique Ronald Jacobs, directeur du site.

Trois impératifs 

Si le regroupement sous emballage carton est l’une des spécialités de Schubert, le constructeur allemand a été confronté à trois impératifs, spécifiés dans le cahier des charges de son client : une flexibilité accrue vis-à-vis des changements de format ; de l’efficience ; de la compacité. Yakult Europe lui a également demandé de pouvoir insérer, si besoin, un document d’information à destination du consommateur à l’intérieur du pack. Afin de lui fournir une solution qui réponde à ses besoins en souplesse et rendements tout en économisant de la place au sol, Schubert a fait le choix d’utiliser des robots et des transmodules, une sorte de navettes assurant la liaison entre les différentes machines, tout en généralisant le contrôle par vision. Le fonctionnement de l’installation est assez simple. Les découpes de carton sont ramassées par des robots F3 dans le magasin et mises en position horizontale. Les robots F2 les prennent puis les placent sur la station de collage avant qu’elles ne soient pressées dans l'unité de pliage puis placées sur un premier transmodule. Ce dernier transporte les boîtes ainsi formées vers les machines suivantes.

Flux unifilaire 

Dans le même temps, les bouteilles sont acheminées vers la machine en flux inverse, comme souvent sur les machines TLM de Schubert. « Distribuer des bouteilles provenant d'un flux unifilaire sur deux convoyeurs à grande vitesse était tout un défi », explique Georg Koutsogiannis, responsable grands comptes chez Schubert. Une chaîne de regroupement distribue en effet les bouteilles sur deux pistes grâce à deux vis d'alimentation qui transfèrent les produits un par un vers deux convoyeurs à courroie crantée. De là, les bouteilles pénètrent dans les zones de réception de deux robots F2. Chacun d’entre eux retire 48 bouteilles du convoyeur et les place sur un deuxième transmodule qui les transporte vers deux autres robots F2. Ceux-ci saisissent chacun 24 bouteilles simultanément (en photo ci-dessous), les poussent et les placent dans les cartons formés dans la première section de transmodules. En fonction des formats, ce sont ainsi douze ou seize cartons qui sont remplis simultanément. Si nécessaire, une brochure est insérée entre les flacons. Une caméra vérifie que l'emballage est complet.

Boîte présentoir

Deux robots F2 ferment ensuite les boîtes puis les placent sur un troisième transmodule. C’est là, le long de la ligne, que le marquage a lieu au moyen d’un codeur qui imprime la DLC et un numéro de lot. Les boîtes sont ensuite placées dans une boîte présentoir par cinq à l’aide de deux autres robots F2. Ces mêmes présentoirs ont été auparavant formés par un quatrième transmodule. L’installation a eu lieu en dix jours. La ligne Schubert est capable d’emballer 720 bouteilles par minute en boîtes x6 ou x8 puis de les positionner par cinq dans un présentoir. Elle débite en tout, entre 19 et 24 présentoirs par minute. Le contrat semble avoir été rempli. L’installation affiche un taux d’efficience de 97%. Les changements de format ont lieu en quelques minutes. Et grâce à la présence des transmodules et des robots, et l'architecture en flux inversés, la place au sol reste limitée.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une bouteille dans la mer de la consigne

Economie circulaire

Une bouteille dans la mer de la consigne

Zero Waste déploie la campagne #PourQuelleRevienne pour sensibiliser les parlementaires. - Dans le cadre de l’examen par le parlement du projet de loi relatif « à la lutte contre le gaspillage et à[…]

20/09/2019 | BoissonsConsigne
Orangina Suntory va éliminer les ressources fossiles vierges de ses bouteilles

Economie circulaire

Orangina Suntory va éliminer les ressources fossiles vierges de ses bouteilles

Consigne : Coca-Cola avance ses pions

Economie circulaire

Consigne : Coca-Cola avance ses pions

PepsiCo veut accroître ses efforts de réduction des déchets plastique

Economie circulaire

PepsiCo veut accroître ses efforts de réduction des déchets plastique

Plus d'articles