Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Recyclage et réemploi : vers une « consigne mixte » ?

Recyclage et réemploi : vers une « consigne mixte » ?

Soutenue par des ONG, Brune Poirson souhaite « accélérer la transition de l'usage unique par habitude au réutilisable par principe ». -

Lors de la présentation de la charte « Verre 100% solutions », le vendredi 25 octobre, Brune Poirson s’est exprimé à nouveau sur la consigne. Consigne pour recyclage des bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) ou pour réemploi des emballages en verre ? Ou les deux ? La secrétaire d'État a souhaité « accélérer la transition de l'usage unique par habitude au réutilisable par principe ». S'adressant aux différents acteurs de l'emballage en verre : « je pense que vous pouvez aller encore plus loin » estimant que « l’enjeu du réemploi du verre ne peut aller sans évoquer celui de la consigne sur les emballages » à usage unique, alors que « chaque année a minima 200 millions de bouteilles d'eau se retrouvent dans la nature en France ». Brune Poirson a alors plaidé pour « un dispositif de consigne mixte, c'est-à-dire pour recyclage et pour réemploi, afin que le premier finance l'autre », évoquant « deux dispositifs complémentaires ».

Quotas minimum

Des propos « salués » par des organisations non gouvernementales (ONG) et autres associations. Le Fonds mondial pour la nature WWF, Surfrider, la fondation Tara Océan ou encore Zero Waste France voudraient que « tout dispositif de consigne qui serait retenu améliore la performance globale environnementale attendue sur l'ensemble de la filière des emballages et permette de diminuer les quantités d'emballages jetables mis sur le marché, au profit notamment d'emballages réutilisables ». De proposer que « soit inscrit dans la loi le principe de quotas minimum d’emballages réutilisables à atteindre pour les grandes entreprises productrices de boisson » Le but ? « Inciter les entreprises utilisatrices d’emballages à orienter leurs investissements vers des solutions de réemploi » en alternative au plastique. Deuxième proposition ? « Inscrire le principe d’une compatibilité systématique entre consigne pour recyclage et consigne pour réemploi, notamment au niveau des points de reprise qui seront installés. A cette condition, la consigne pour recyclage peut devenir un levier pour développer la pratique du réemploi ».

Projet de loi

Autant de propositions qui interviennent alors que doit être examiné à la fin du mois de novembre le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Lec) à l’Assemblée nationale. Au  mois d’octobre, les sénateurs ont rejeté massivement la consigne pour recyclage au profit du seul réemploi. Enfin, lors des Assises nationales des déchets à Nantes (Loire-Atlantique) le 3 octobre, Brune Poirson avait défendu une nouvelle fois le principe de la consigne pour recyclage des bouteilles en plastique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Le Cese défend une consigne mixte

Economie circulaire

Le Cese défend une consigne mixte

Dans une résolution adoptée le 13 novembre, le Conseil économique, social et environnemental se prononce pour la fin des modèles de consommation et de production du tout-jetable et du plastique à usage unique.[…]

15/11/2019 | VerrePlastiques
SGT est opérationnel à Chalon-sur-Saône

Economie circulaire

SGT est opérationnel à Chalon-sur-Saône

Refresco pourrait s’offrir trois sites français

Acquisitions

Refresco pourrait s’offrir trois sites français

Verallia modernise son usine espagnole de Burgos avec un nouveau four

Investissements

Verallia modernise son usine espagnole de Burgos avec un nouveau four

Plus d'articles