Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Social

Les montages financiers de Verallia en question

Pierre Monnier

Mis à jour le 17/09/2020 à 12h05

Sujets relatifs :

, ,
Les montages financiers de Verallia en question

© Franck Dunouau

Le numéro trois mondial de l’emballage en verre aurait fait remonter plus de 550 millions d’euros aux îles Caïmans à travers des prêts intragroupes. Des faits avancés par Le Média alors que Verallia a annoncé en juin un plan de restructuration visant à supprimer un four de production et 130 postes. –

559 millions d’euros. Voilà le mouvement de fonds qui aurait été effectué par Verallia en janvier 2020 vers les îles Caïmans, a révélé Le Média. Selon le site d’informations – dont les fondateurs sont proches du parti La France insoumise –, Apollo, le principal actionnaire du groupe verrier, aurait imaginé un montage financier complexe. À travers des prêts entre différentes sociétés du fabricant d’emballages, le fonds d’investissement américain aurait remonté de l’argent vers le Luxembourg. Cette mécanique est connue et dénoncée par le Parlement européen dans un rapport de 2013. Elle permettrait de réduire le « profit imposable dans le pays avec l’impôt le plus élevé ».

Un plan d'actionnariat pour la direction

Avec des taux d’intérêt conséquents, la démarche s’apparenterait à un transfert de fonds entre deux pays : ici, de la France vers le Luxembourg. En 2018, les intérêts de la filiale française reversés à la société luxembourgeoise atteignaient plus de 20 millions d’euros. Pour concevoir ce montage, Maxime Renahy détaille dans son article qu’une dizaine de sociétés auraient été créées lors de la reprise de Verallia par Apollo en 2015. Ces entités sont ainsi présentes en France, au Luxembourg, mais également aux îles Caïmans, l’un des paradis fiscaux placés sur la liste noire de l’Union européenne en février 2020. Un mois plus tôt, un échange de 559 millions d’euros transite depuis le Luxembourg vers les îles Caïmans à travers une modification du capital social de la structure luxembourgeoise.

Le Média détaille ensuite comment un plan d’actionnariat (MEP) lie la direction de Verallia à la société du Luxembourg, Horizon Intermediate Holdings. Un programme d’actions préférentielles gratuites est ouvert afin de redistribuer des actions selon certains critères parmi lesquels des objectifs fixés au groupe. Le site d’informations va plus loin en s’interrogeant sur un éventuel lien entre la fermeture du four de Cognac et la réussite de ces objectifs.

Une manifestation devant l'usine de Cognac

En juin, Verallia a annoncé un plan de restructuration, dont les principales mesures sont la non-rénovation de l’un des trois fours de sa verrerie de Cognac et la suppression de 130 postes en France. L’article du site Le Média a été publié le 9 septembre. Ce même jour, une manifestation se déroulait devant l’usine de Cognac, à laquelle le journaliste Maxime Renahy a participé avec Fabien Roussel, le député du Nord et secrétaire général du Parti communiste. Selon Charente Libre, ce dernier étudie la possibilité de porter ces révélations en justice.

Ces révélations interviennent quelques jours après le départ du directeur financier de Verallia, Didier Fontaine. Il avait été l’un des principaux acteurs de l’introduction en Bourse du groupe verrier en octobre 2019.

Après la publication de cet article, le groupe verrier rappelle que ces montages financiers ont été réalisés par Apollo, son principal actionnaire. « Verallia ne peut répondre sur ces sujets qui concernent Apollo, explique le verrier. Apollo a été et est un actionnaire qui nous permet de bien mener nos opérations, d'investir – notamment en France – et d'associer nos équipes à la création de valeur avec la mise en place de l'actionnariat salarié dès 2016. » De plus, le plan de restructuration annoncé avant l’été n’est pas du fait d’Apollo. « C‘est une décision prise cette année par Verallia pour améliorer sa compétitivité en France et ainsi garantir le futur de l’entreprise. » Le besoin du fabricant de réduire ses capacités a d'ailleurs été confirmé par un cabinet d’expertise indépendant mandaté par les représentants du personnel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

« Racheter un concurrent qui fait la même chose que nous ne nous intéresse pas », affirme Eric Groshens, le Pdg d'Inessens

Entretien

« Racheter un concurrent qui fait la même chose que nous ne nous intéresse pas », affirme Eric Groshens, le Pdg d'Inessens

Bien connu dans l’univers vinicole, Inessens a opéré, en 2019, un virage stratégique vers la cosmétique haut de gamme qui s’est notamment concrétisé par le rachat de Haas Etiquettes. Le[…]

30/09/2020 | LuxeÉtiquettes
O-I reconstruit un four dans sa verrerie de Veauche dans la Loire

Investissements

O-I reconstruit un four dans sa verrerie de Veauche dans la Loire

Aptar complète sa gamme de bouchons sport

Innovation

Aptar complète sa gamme de bouchons sport

Arsène, la bouteille qui célèbre les distillateurs artisanaux français

Video

Arsène, la bouteille qui célèbre les distillateurs artisanaux français

Plus d'articles