Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Décryptage

Le verrier Saverglass met ses fours en veille durant l'épidémie de coronavirus

Pierre Monnier

Sujets relatifs :

, ,
Le verrier Saverglass met ses fours en veille durant l'épidémie de coronavirus

© Saverglass

Saverglass limite ses activités pour sécuriser son personnel et empêcher la propagation de l’épidémie de Covid-19. Si le verrier a arrêté ses lignes de décoration, il doit néanmoins maintenir ses fours actifs pour ne pas les endommager. –

Durant les deux prochaines semaines, Saverglass va fonctionner au ralenti. Afin de limiter la propagation du Covid-19, le télétravail est de rigueur. Si les équipes commerciales peuvent poursuivre leurs tâches, la situation est bien différente dans les usines. Le verrier a annoncé le 19 février la suspension de son activité à ses clients. L’ensemble des lignes de décoration sont à l’arrêt dans ses trois usines françaises. Mais le fabricant d’emballages, spécialisé dans les bouteilles premium pour les vins et spiritueux, se heurte à la difficulté, voire l’impossibilité, de stopper sa production de verre.

Produire le plus faible tonnage possible

Les fours permettent de chauffer les matières premières à plus de 1 500 degrés jusqu’à obtenir une pâte de verre homogène. Une fois allumées, ces installations doivent fonctionner en continu durant l’intégralité de leur durée de vie (une dizaine d’années en moyenne). Cette spécificité du métier de verrier devient une forte contrainte à l’heure du coronavirus et du confinement actuel. Un arrêt de la chauffe endommage les pierres réfractaires, qui constituent la structure des fours, et implique le plus souvent de devoir reconstruire ces outils dont l’investissement nécessaire se compte en dizaine de millions d’euros.

Chez Saverglass, le choix a été fait de mettre les fours en veille. Cela signifie continuer de produire le plus faible tonnage de verre possible. L’objectif est de disposer d’un effectif réduit à son strict minimum afin d’éviter les contaminations. Un compromis qui permettra d’augmenter rapidement les capacités lors du redémarrage de l’activité. Ces décisions de production restreintes associées à des consignes de sécurité renforcées s’appliquent également en Belgique où le groupe a repris MD verre en décembre 2019.

L'enjeu des livraisons et des approvisionnements

Avec une fabrication en suspens, l’enjeu se déplace sur la gestion des stocks. Malgré un maintien des organisations logistiques, les fermetures de sites en raison du Covid-19 fragilisent l’approvisionnement en matière première et perturbe les livraisons de production. Saverglass incite donc ses clients à procéder à des appels de livraison. D’autant plus que l’afflux de demandes auprès des transporteurs ne cesse de croître.

Le groupe verrier dispose également de deux usines en dehors de l’Europe : l’une aux Émirats arabes unis, l’autre au Mexique. Pour l’heure, ces sites ne sont pas touchés par l’impact du coronavirus et fonctionnent normalement.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Un gobelet en peau d’orange

Economie circulaire

Un gobelet en peau d’orange

En partenariat avec Kookabarra, un producteur de jus de fruits frais pressés, Repulp a imaginé un matériau à base de déchets d’agrumes. - Dans une production de jus d’orange, la moitié du[…]

Les mérandiers et tonneliers demandent un cadre légal clair

Social

Les mérandiers et tonneliers demandent un cadre légal clair

Adam a choisi la fermeture de ses sites

Stratégie

Adam a choisi la fermeture de ses sites

Huhtamaki réaffirme ses ambitions durables

Economie circulaire

Huhtamaki réaffirme ses ambitions durables

Plus d'articles