Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Le recyclage enzymatique devient peu à peu une réalité

Le recyclage enzymatique devient peu à peu une réalité

L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe ont présenté leurs premières bouteilles constituées de polyéthylène téréphtalate (PET) déstructuré et reconstitué selon le procédé développé par Carbios. -

Accélération subite dans le recyclage enzymatique, le procédé développé par Carbios qui permet de transformer les bouteilles et barquettes en polyéthylène téréphtalate (PET) usagées dans une nouvelle résine, aux caractéristiques similaires à celles d’un polymère vierge et possédant une qualité alimentaire... Les marques appartenant au consortium créé par l’entreprise de chimie verte basée à Clermont-Ferrand que sont L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe ont présenté leurs premières bouteilles fabriquées à partir de PET ainsi recyclé pour certains de leurs produits phare, dont Biotherm, Perrier, Pepsi Max et Orangina.

Cette annonce marque l’aboutissement de dix années de recherche et développement autour d’une technologie dont l’élément clé est représenté par une enzyme issue de la dégradation des plantes qui permet de « déconstruire » le PET dans ses deux constituants de base, l’acide téréphtalique et l’éthylène glycol, en seulement seize heures, afin de les recombiner ensuite pour former de nouveaux polymères de qualité vierge et alimentaire. L’objectif est bien sûr de parvenir à des boucles fermées permettant de recycler ce plastique à l’infini.

Une première mondiale 

Plusieurs années ont été nécessaires avant de valider la technologie, de prouver sa faisabilité, en mettant au point des démonstrateurs, jusqu’à la production – en petites quantités – de la résine. Chez Carbios, le directeur général, Jean-Claude Lumaret, ne cache pas sa joie : « C’est une première mondiale : à partir de plastiques colorés et complexes recyclés par voie enzymatique, nous avons produit des bouteilles transparentes de qualité alimentaire ayant des propriétés identiques au PET vierge. En partenariat avec les membres du consortium, nous avons démontré la viabilité de cette technologie. Il s’agit d’une innovation majeure qui pourrait fermer complètement la boucle du recyclage et l’approvisionnement en plastiques PET à l’échelle mondiale, afin qu’ils ne deviennent plus jamais des déchets. »

De même, les marques concernées ont manifesté leur satisfaction. Selon Jacques Playe, directeur packaging et développement de L’Oréal, qui travaille avec Carbios depuis 2017, « il s’agit d’une innovation prometteuse pour l’avenir qui illustre [leurengagement à mettre sur le marché des emballages plus respectueux de la planète et qui s’inscrit dans une démarche de circularité engagée depuis plus de quinze ans »Jean-François Briois, responsable science des matériaux d’emballage et durabilité environnementale chez Nestlé Waters R&D monde souligne pour sa part  : « C’est passionnant pour nous de constater que la qualité des prototypes de bouteilles fabriqués à partir de PET colorés recyclés est similaire à celle du PET vierge clair. Quand nous atteindrons l’échelle industrielle, cette technologie de recyclage enzymatique nous permettra de produire des bouteilles en rPET de haute qualité et ainsi d’accompagner Nestlé Waters dans sa volonté d’encourager l’économie circulaire et de réduire l’utilisation de plastiques vierges. »

Un démonstrateur et une usine

La prochaine étape reste, en effet, le passage au stade industriel, ce qui passe d’abord par un démonstrateur et ensuite par une usine. Le premier, en phase de construction à Clermont-Ferrand, devrait être inauguré en septembre prochain. Quant à l’usine, elle devrait démarrer en 2025 après la levée de fonds fructueuse de Carbios, il y a quelques semaines. Avec une capacité de recyclage de 40 000 tonnes annuelles, l’unité devrait permettre de mettre en route les premiers projets industriels de conversion PET/rPET à grande échelle dans le secteur des boissons et dans le secteur de la beauté-cosmétique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Lorina sort en canette

Innovation

Lorina sort en canette

La limonade mosellane vise la consommation nomade avec un format slim de 33 cl. - Innovation dans la limonade : Lorina lance la recette originale de sa boisson en canette, devenant ainsi la première de sa catégorie à[…]

16/07/2021 | AluminiumMarketing
Ball investit au Royaume-Uni et en Russie

Investissements

Ball investit au Royaume-Uni et en Russie

Auum livre ses premières machines

Innovation

Auum livre ses premières machines

La revendication d’Ardagh fait « pshitt »

Profession

La revendication d’Ardagh fait « pshitt »

Plus d'articles