Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Résultats

La canette est optimiste pour la suite

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
La canette est optimiste pour la suite

Côté approvisionnements, la filière a profité de l'arrêt ou du ralentissement de plusieurs secteurs industriels.

© Constellium

Le secteur de la boîte-boisson a su résister à la crise et aborde la reprise de l’activité en France avec optimisme. -

À peine le déconfinement amorcé, l’industrie de la canette se projette déjà dans « l’après ». Elle entend faire savoir qu’elle se porte bien, qu’elle a su résister à la crise sanitaire et économique et qu’elle est prête à rebondir. « Le secteur s'est immédiatement organisé pour assurer la continuité de ses activités en France, comme en Espagne ou en Italie, où il a d'ailleurs été officiellement reconnu parmi les secteurs essentiels. Au premier trimestre 2020, la France avait déjà fabriqué plus de 1 milliard de canettes », indique Cyrille Vecchi, le nouveau président du groupement d’intérêt économique (GIE) La Boîte boisson. « Même au plus fort de la crise, y compris chez Crown Bevcan France à Custines (Meurthe-et-Moselle), pourtant dans le Grand Est, où l’absentéisme a été plus important qu’ailleurs, les outils de production ont continué à tourner et les entreprises ont même gagné en adaptabilité. Face à la chute de la consommation nomade avec la mise à l'arrêt de la restauration hors domicile, l'industrie a su réagir rapidement pour adapter sa production », ajoute-t-il. Cela l’amène à envisager le déconfinement et le redémarrage de l’économie « avec sérénité ».

Des gains de parts de marché

Les statistiques du premier trimestre confirment son analyse. À fin mars, les ventes en magasin avaient augmenté de 0,7% en volume et de 3,7% en valeur. La canette a même gagné des parts de marché, en particulier dans les sodas, puisque sa part dans les boissons est désormais de 22,8%, contre 21,9% fin 2019. Elle représente ainsi 27,4 % du chiffre d'affaires, en augmentation de 1,4 point par rapport à 2019. Cette hausse est même intervenue après une année 2019 en progression en valeur, à +3,8%, sur un marché des boissons à +3,2%, et quasi stable en volume, à – 0,4%, en volume, sur un marché en recul de 2,6 %.

L’adaptation de l’organisation

Cyrille Vecchi, qui est par ailleurs responsable des affaires publiques et du développement durable pour le sud de l’Europe (Espagne, France, Italie) chez l’américain Ball, détaille les deux derniers mois. « Les sites français du secteur ont rapidement pris toutes les mesures nécessaires à la protection de leur millier de collaborateurs et adapté leur organisation en fonction de l'actualisation des mesures. Pour parer aux pénuries de matériels de protection, certains ont même fabriqué leur propre gel hydroalcoolique. » Chez Ardagh Metal Beverage France à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), des épouses de collaborateurs ont même confectionné des masques en tissu, « le tout dans le respect des préconisations Afnor et sous la supervision du service qualité ». Il souligne également « un dialogue permanent avec les partenaires sociaux qui a permis d'assurer la continuité des activités des sites pour livrer les magasins. »

Apporter du réconfort

En outre, la filière n'a subi aucun problème d’approvisionnement ou de transport. « Au contraire, nous avons profité de l’arrêt ou du ralentissement dans l’automobile, l’industrie et le bâtiment », signale le responsable de Ball. Jérémie Lasnon, directeur de l’usine de Ball Packaging Europe à Bierne (Nord) pointe aussi le contexte favorable : « Les marques pour lesquelles nous travaillons ont la particularité d'apporter du réconfort. Et, on le sait, le moral est essentiel durant les moments difficiles. » Le site a cependant suspendu sa conversion de l’acier à l’aluminium. « L’extension des mesures de prévention aux fournisseurs, prestataires et sous-traitants était ingérable », remarque Cyrille Vecchi.

Continuité et pas reprise

La sortie du confinement ne devrait pas apporter de changement notable à l’organisation de ces activités. « Pour nous, le 11 mai ne signifiait pas reprise mais continuité », appuie Damien Neboit, directeur du site de Crown. Jérémie Lasnon renchérit : « Ce qui est certain, c'est que cette crise nous a fait gagner en réactivité au niveau de notre organisation. C'est un atout pour la suite ! »

Le GIE La Boîte boisson représente les trois principaux producteurs d’emballages métalliques de boisson en Europe que sont Ardagh Metal Beverage Group, Ball Packaging Europe et Crown Bevcan Europe ainsi que, pour la France, les fabricants de métaux pour emballage ArcelorMittal (acier) et Constellium (aluminium). Quelque 5 milliards de canettes sont remplies chaque année en France.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

[Covid-19] Les mesures de Luxe Pack Monaco pour rassurer exposants et visiteurs

Rendez-vous

[Covid-19] Les mesures de Luxe Pack Monaco pour rassurer exposants et visiteurs

Le salon de l’emballage de luxe doit tenir son édition monégasque du 28 au 30 septembre. Mais l’épidémie de coronavirus bouleverse l’organisation de l’événement. Les dirigeants du[…]

26/05/2020 | Hygiène-BeautéLuxe
William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Carnet

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

80% d’aluminium recyclé dans les capsules Nespresso

Economie circulaire

80% d’aluminium recyclé dans les capsules Nespresso

Fusion dans le carton

Acquisitions

Fusion dans le carton

Plus d'articles