Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Résultats

L’épidémie de Covid-19 force Verallia à revoir ses objectifs financiers pour 2020

L’épidémie de Covid-19 force Verallia à revoir ses objectifs financiers pour 2020

© Franck Dunouau

Verallia a publié le 28 avril 2020 le résultat de ses ventes réalisées au premier trimestre 2020. Malgré la croissance de son chiffre d’affaires, le groupe verrier anticipe un important impact de la crise du coronavirus sur ses résultats du deuxième trimestre, mais aussi de l’année. Pour autant, Michel Giannuzzi, le Pdg de Verallia, assure que le fabricant d’emballages en verre pourra « faire face sereinement » à cette crise. –

C’est un coup de frein dans la croissance de Verallia. Le fabricant d’emballages en verre n’est pas épargné par l’épidémie de Covid-19. Le groupe a publié le 28 avril ses résultats financiers du premier trimestre 2020. Si les ventes ont progressé, la crise du coronavirus a forcé l’entreprise – cotée en Bourse depuis le mois d’octobre 2019 – à revoir ses ambitions pour l’année en cours. Pour autant, Michel Giannuzzi, le Pdg de Verallia, s’est voulu rassurant lors de la publication de ces résultats. « Même s’il est désormais inévitable que cette crise impacte significativement les résultats du prochain trimestre et de l’année 2020, notre solidité financière et notre profil résilient nous permettront d’y faire face sereinement », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le groupe continue de se désendetter

Sur les trois premiers mois de l’année, le numéro trois mondial du verre d’emballage a réalisé un chiffre d’affaires de 645 millions d’euros, soit 1,9 % de plus que l’an passé. À taux de change et périmètre constants, cette augmentation est de 4,0 %. L’Ebitda du groupe (151 millions d’euros) s’est également amélioré (+6,5 %) par rapport à 2019. Le travail de désendettement fourni avant l’introduction en Bourse de Verallia se retrouve également dans ces résultats du premier trimestre. La dette nette s’élève à 1 574 millions d’euros fin mars, soit 2,5 fois l’Ebitda ajusté des douze derniers mois. Ce ratio était encore de 2,6 à la fin de l’année 2019, mais surtout de 3,1 lors des résultats du premier trimestre 2019.

Une fracture dans la croissance en mars

« Verallia publie de bons résultats au premier trimestre 2020 avec des ventes en hausse et une amélioration de la profitabilité, malgré l’impact de l’épidémie du Covid-19 sur les ventes du mois de mars », a commenté Michel Giannuzzi. Un impact mesurable à travers l’arrêt brutal de la croissance organique de l’entreprise. Fin février, elle s’élevait à +5,9 % avant de tomber à +0,4 % au mois de mars.

Un maintien de l’activité sur l’ensemble des sites

Lors de l’apparition de l’épidémie de Covid-19, Verallia a immédiatement mis en place des mesures sanitaires pour empêcher les sites de fabrication de favoriser la dissémination du virus. « Dès le début de cette crise sanitaire, nous avons réagi très rapidement afin d’assurer la protection de nos collaborateurs et garantir la continuité de nos activités au service de nos clients en maintenant tous nos sites de productions opérationnels. Je tiens à saluer et à remercier chaleureusement l’ensemble de nos collaborateurs pour leur engagement et leurs mouvements de solidarité spontanés », détaille Michel Giannuzzi. Ces mesures ont permis au groupe de maintenir l’ensemble de ses usines opérationnelles, malgré une adaptation des volumes de production. Si en Europe du Nord, en Italie et en Espagne, les sites ont poursuivi leurs activités à un niveau soutenu, l’entreprise reconnaît que la France et l’Amérique latine ont été les zones les plus affectées.

Des investissements récurrents plus faibles, mais maintenus

En raison de cette crise sanitaire, Verallia ne dispose plus de la visibilité nécessaire pour garantir les objectifs fixés pour l’exercice 2020. Le groupe avait prévu une croissance organique de 3 à 5 % et un Ebitda ajusté supérieur à 650 millions d’euros. Ces prévisions sont désormais caduques. Néanmoins, les investissements récurrents seront maintenus à hauteur de 8 % du chiffre d’affaires consolidé annuel, bien qu’il soit plus faible qu’attendu. Les deux opérations majeures prévues en 2020 auront tout de même lieu. Ainsi, les usines de Villa Poma, en Italie, et d’Azuqueca, en Espagne, accueilleront bien un nouveau four composé de deux lignes de production. Les travaux seront achevés cette année, mais le démarrage n’aura lieu qu’en fonction des besoins du marché.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

 Sidel muscle ses cobots de palettisation

Technologie

Sidel muscle ses cobots de palettisation

Le constructeur de machines pour les boissons a eu recours à un bras Yaskawa HC20 pour augmenter la charge et l’enveloppe de travail. - CoboAccess_Pal Version M : tel est le nom du dernier palettiseur de Sidel recourant[…]

KHS investit 20 millions d'euros dans la modernisation de son siège

Investissements

KHS investit 20 millions d'euros dans la modernisation de son siège

[Covid-19] Les mesures de Luxe Pack Monaco pour rassurer exposants et visiteurs

Rendez-vous

[Covid-19] Les mesures de Luxe Pack Monaco pour rassurer exposants et visiteurs

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Carnet

William Hayes prend les rênes de Berlin Packaging

Plus d'articles