Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Coca-Cola revoit ses engagements à la hausse

Arnaud Jadoul
Coca-Cola revoit ses engagements à la hausse

Le géant des boissons avance le calendrier de ses objectifs de développement durable et dévoile un prototype de bouteille intégrant 25% de PET chimiquement recyclé issu de déchets marins. -

Des bouteilles de Coca-Cola parmi des déchets sauvages : l’image fait horreur à Tim Brett, le président de The Coca-Cola Company pour l’Europe de l’Ouest. Et ce serait la source de sa motivation pour lancer son groupe dans une accélération de ses ambitions en matière environnementale, qui ne dataient que de 2017. « En Europe, nous pouvons et nous devons aller plus vite », martèle-t-il. Jeudi 3 octobre, au siège londonien, accompagné de son staff, il a présenté les nouveaux objectifs du groupe. Symbole de ce programme : une bouteille (photo ci-dessus) intégrant 25% de polyéthylène téréphtalate (PET) issu de déchets marins ramassés sur des plages espagnoles et portugaises et dans la Méditerranée. Fruit d’un partenariat avec Mares Circulares – le projet qui unit le ministère espagnol de l’Agriculture, trois organisations non gouvernementales et Coca-Cola pour ramasser des déchets marins – pour la récupération des déchets, le néerlandais Ioniqa Technologies pour la dépolymérisation par glycolyse du polyester et le thaïlandais Indorama Ventures pour la fabrication du PET recyclé, ce prototype a été produit à 300 exemplaires. Il préfigure certaines bouteilles dans lesquelles Coca-Cola prévoit d’introduire ce type de matière recyclée dès 2020.

Réutiliser à l’infini les déchets plastique

« Cette bouteille est la parfaite illustration de tout ce qu’il est possible de réaliser grâce à des partenariats et des investissements dans de nouvelles technologies révolutionnaires, estime Bruno van Gompel, directeur technique et supply chain de The Coca-Cola Company pour l’Europe de l’Ouest. En réunissant les acteurs de toute notre chaîne d’approvisionnement [...], nous avons pu participer à une première mondiale en utilisant du plastique marin dégradé pour le transformer en bouteilles en PET de haute qualité, adapté aux emballages alimentaires. » Et d’ajouter : « Les technologies de recyclage de pointe sont très enthousiasmantes [...]. Elles accélèrent le modèle d’économie circulaire en circuit fermé appliquée au plastique. C’est la raison pour laquelle nous investissons dans ces technologies. Plus ces initiatives prendront de l’ampleur, plus nous serons capables de réutiliser à l’infini l’ensemble des déchets plastique pour les rendre aussi vierges qu’à l’origine, en évitant par conséquent leur incinération et leur enfouissement. »

Nouvelle feuille de route

Quant à la nouvelle feuille de route du groupe de boissons, elle s’articule autour de quatre axes. Le premier volet consiste en l’élimination de son portefeuille de produits de tout le plastique non nécessaire ou difficile à recycler. Premiers visés, les emballages secondaires. Cela représentera une réduction de plus de 11 000 tonnes par an des volumes de plastique utilisés. L’annonce récente par l’embouteilleur Coca-Cola European Partners (CCEP) du remplacement des films de fardelage des packs de quatre, six et huit canettes par des étuis en carton entre dans ce cadre. Deuxième priorité : utiliser des matériaux 100% réutilisables et recyclés dans toutes les bouteilles en plastique, ce qui correspondra à un gain de plus de 200 000 tonnes de plastique vierge par an. À cet égard, Coca-Cola assure atteindre l’objectif d’intégration de 50% de PET recyclé – le taux est de 28% aujourd’hui – en 2023 au lieu de 2025. Les bouteilles des marques Honest, Smartwater et Chaudfontaine seront même entièrement en rPET d’ici à l’année prochaine.

En pleine discussion parlementaire sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire en France, le troisième engagement tombe à point nommé : soutenir des systèmes de consigne adaptés dans toute l’Europe de l’Ouest, là où il n’existe pas de solutions alternatives suffisamment efficaces « afin, rappelle Tim Brett (photo ci-contre), de répondre à l’objectif de collecte d’une bouteille ou d’une canette pour chaque produit mis sur le marché d’ici 2025 ». Par ailleurs, le groupe promet de communiquer chaque année sur l’empreinte environnementale de ses emballages et sur les avancées au regard des objectifs fixés.

Bannir l'expression « plastique à usage unique »

Enfin, Tim Brett insiste sur la politique d’innovation de son groupe. En 2019, 180 millions d’euros ont ainsi été investis en Europe de l’Ouest dans « le test de nouveaux types d’emballages et la recherche de solutions "sans emballage" pour le futur ». Et d’évoquer les bouteilles à base de papier et de bambou, les matériaux biosourcés, les contenants réutilisables et le vrac, l’initiative de livraison à domicile de produits consignés dans des emballages réutilisables Loop, le distributeur de boissons Freestyle, déployé sur plusieurs campus universitaires, ou des solutions de microdosage. « Notre objectif, grâce à un travail collectif, est de voir l’expression "plastique à usage unique" bannie dans notre secteur et au-delà, car tout le plastique que l’on utilise, et donc tous nos emballages, doit s’inscrire dans un circuit clos, dans une économie circulaire », conclut-il.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Une bouteille en rPET barrière pour les jus de fruits

Economie circulaire

Une bouteille en rPET barrière pour les jus de fruits

KHS a développé Beyond Juice, un contenant issu à 100% de résine recyclée qui intègre une protection à l’oxyde de silice. - La demande d’emballages en plastique fabriqués[…]

Reynolds vend une partie des bouchons CSI

Acquisitions

Reynolds vend une partie des bouchons CSI

Les « experts » français de la ligne boissons s’associent

Rendez-vous

Les « experts » français de la ligne boissons s’associent

Le recyclage des canettes en alu en hausse

Profession

Le recyclage des canettes en alu en hausse

Plus d'articles