Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Coca-Cola promeut le tri sur Rock-en-Seine

Mirabelle Belloir

Sujets relatifs :

,
Coca-Cola promeut le tri sur Rock-en-Seine

Pour 20 bouteilles collectées, les festivaliers recevaient un T-shirt confectionné à base de plastique recylé.

L’entreprise veut sensibiliser les 15-30 ans au recyclage des emballages.

Des Francofolies aux Eurockéennes de Belfort, Coca-Cola a sillonné les routes de France cet été pour promouvoir le recyclage des emballages dans divers festivals de musique, notamment auprès des jeunes. Dernière date de cette tournée estivale : Rock-en-Seine qui s’est tenu du 27 au 29 août au Parc de Saint-Cloud. Coca-Cola a aidé les organisateurs à mettre en œuvre une démarche de recyclage. "C’est la première fois que le tri sélectif est mis en place sur ce festival, explique Arnaud Rolland, responsable du Développement Durable chez Coca-Cola Entreprise. Pour cela, nous avons mandaté l’association Les Connexions. Celle-ci a disposé des panneaux explicatifs au-dessus des poubelles pour aider les festivaliers à bien trier. Coca-Cola Entreprise a également imaginé deux dispositifs ludiques pour inciter les jeunes à collecter eux-mêmes des bouteilles".

Dispositifs ludiques. D’abord, Coca-Cola a monté une boutique où les festivaliers pouvaient déposer leurs bouteilles en plastique vides. En échange, selon la quantité rapportée, ils obtenaient des produits fabriqués à partir de polyéthylène téréphtalate (PET) recyclé - T-shirts, casquettes, sacs ou ponchos – ou une lampe de poche. Coca-Cola avait aussi customisé trois tricycles électriques de la société Green Links (ex- Green Logistics / Becycle Paris), spécialisée dans la livraison de colis à Paris. Ces triporteurs étaient équipés d’un caisson surmonté d’un panier de basket. Ils sillonnaient les allées de Rock-en-Seine accompagnés d’une hôtesse qui incitait les festivaliers à "Marquer des points pour [leur] planète" en lançant canettes et bouteilles dans le panier de basket. Par ces deux dispositifs, l’entreprise voulait sensibiliser les jeunes. "Les 15-30 ans se disent très concernés par l’environnement mais dans les actes, ce sont ceux qui trient le moins bien, constate Arnaud Rolland. Il y a un décalage entre l’intention et le passage à l’acte. Ils ne sont pas sensibles aux messages moralistes. Pour les toucher, le message doit être ludique".
 
Prochaine étape : les parcs d’attractions. Les festivals de musique ne sont pas les seuls concernés par la politique en faveur de l’environnement de Coca-Cola Entreprise. Celle-ci travaille actuellement avec différents parcs d’attractions français comme Marineland, le Futuroscope et Disneyland pour mettre en place le tri sélectif sur ces sites. "C’est une source importante pour les filières de recyclage, explique Arnaud Rolland. A Disneyland, 10 millions de bouteilles en plastique sont vendues chaque année". La filiale du géant américain s’est engagée à intégrer 25% de polyéthylène téréphtalate (PET) recyclé dans la production de ses bouteilles d’ici 2012, à créer 80 zones de recyclage « hors-foyer » en France d’ici 2014 et à optimiser le poids de ses emballages.
 
PlantBottle. Coca-Cola Entreprise espère aussi commercialiser des produits conditionnés dans des bouteilles « PlantBottle » fin 2012. Il s’agit de bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) qui comprend jusqu’à 30% de matière issu de ressources renouvelables, la canne à sucre et la mélasse en particulier que le groupe utilise déjà aux Etats-Unis et au Canada en particulier. "Des PlantBottle seront mises sur le marché anglais pour les Jeux Olympiques de Londres, nous espérons qu’elles arriveront en France juste après".
 
Distribution. Coca-Cola Entreprise assure en France la fabrication, la commercialisation et la distribution des produits de The Coca-Cola Company (Coca-Cola, Coca-Cola Light, Coca-Cola Zero, Sprite, Fanta, Burn, Minute Maid, Powerade, Glaceau, Chaufontaine) ainsi que des produits Nestea, Capri-Sun, Ocean Spray et Monster. L'entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros en 2008, emploie 2 700 salariés et dispose de 400 000 points de vente.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Ardagh investit dans le verre en Afrique du Sud

Acquisitions

Ardagh investit dans le verre en Afrique du Sud

Le fabricant d’emballages en verre et en métal a fait l’acquisition de Consol. Ce verrier sud-africain dispose de quatre usines sur le territoire africain. – « Nous sommes très heureux[…]

29/11/2021 | VerreStratégie
Moins de plastique dans les coffrets Bacardi

Stratégie

Moins de plastique dans les coffrets Bacardi

La restauration à emporter peine à appliquer la loi Agec

Economie circulaire

La restauration à emporter peine à appliquer la loi Agec

L’emballage comme « arme par destination »

Editorial

L’emballage comme « arme par destination »

Plus d'articles