Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Yoplait met du rPS dans ses pots

Yoplait met du rPS dans ses pots

La marque introduit 50% de matière chimiquement recyclée dans les contenants de la gamme Panier de Yoplait fruits mixés. -

Au stade de l’expérimentation jusqu’à présent, le polystyrène recyclé (rPS) de qualité alimentaire devient une réalité industrielle et commerciale dans le secteur de l’ultrafrais. Depuis le 10 mai, Yoplait introduit sur le marché les premiers pots de yaourt intégrant du rPS certifié ISCC – International Sustainability and Carbon Certification – à hauteur de 50%. La marque encore codétenue par General Mills et la coopérative Sodiaal a choisi la gamme Panier fruits mixés pour ce lancement. La matière première, issue du recyclage chimique, est fournie par Trinseo, un producteur de matières plastique. PS vierge et rPS sont extrudés par le portugais Intraplàs, qui livre les feuilles laitières à l’usine Yoplait du Mans (Sarthe), où les pots sont fabriqués sur une ligne form-fill-seal (FFS). Le contenu recyclé des pots est alloué selon une approche de bilan de masse. Yoplait souligne que cette démarche permet de réduire substantiellement, de 15 à 25%, l’empreinte environnementale de son pot en PS, « déjà le plus léger du marché sur sa catégorie ». « Pour les consommateurs, rien ne change : le pot garantit toujors la même sécurité sanitaire, il reste sécable donc pratique et contient la même quantité de plastique », précise Nicolas de la Giroday, directeur général de General Mills en France.

Accélérer la circularité du PS

Frédéric Chapuis, responsable stratégie emballages durables, ajoute : « C’est une étape importante dans notre démarche de recyclabilité car elle contribue au développement de technologies et de filières qui permettront une boucle infinie de retour au contact alimentaire. Nous soutenons ainsi les diverses initiatives des acteurs de la chaîne de valeur pour accélérer la circularité du polystyrène. » Il fait référence en particulier au projet de recherche Recyqualipso et aux travaux menés dans le cadre du consortium PS25, destinés à faire émerger une filière de recyclage opérationnelle en France. Avec d’autres laitiers, Lactalis, Triballat Noyal notamment, la marque s’est par ailleurs engagée à incorporer du rPS issu du tri et de la collecte en France, sur le principe de la boucle fermée, d’ici à 2023. Elle prend ainsi un peu d’avance. Et se distingue clairement du leader du marché Danone, qui veut sortir du PS d’ici à 2024 et annonce ses premiers pots en polyéthylène téréphtalate (PET) en septembre prochain.

Responsabilité et engagement

Ne craint-elle pas une prochaine interdiction des emballages à base de styrène, comme le projet de loi « Climat et résilience » le prévoit en 2025 après son adoption à l’Assemblée nationale ? « Nous restons bien entendu attentifs aux débats en cours, répond-on chez Yoplait. Nous sommes confiants quant à la responsabilité et l’engagement de l’ensemble des acteurs pour soutenir et poursuivre les projets en cours et notamment la mise en œuvre d’une filière de recyclage du polystyrène en France à horizon 2025. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Blédina teste la consigne

Economie circulaire

Blédina teste la consigne

La marque d’alimentation infantile a rejoint le dispositif Loop-Carrefour en région parisienne et à Brive (Corrèze). - Le catalogue Loop vient de s’enrichir de petits pots pour bébés. La marque[…]

Saint-Brieuc s’ouvre à la traçabilité

Profession

Saint-Brieuc s’ouvre à la traçabilité

Une filière française de recyclage du polystyrène en 2025

Profession

Une filière française de recyclage du polystyrène en 2025

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Investissements

LPR ouvre une filiale en Roumanie

Plus d'articles