Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sécurité sanitaire

William Saurin plaide non coupable

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
 William Saurin plaide non coupable

Christian Vest dit avoir trouvé une lame de cutter dans une boîte de bœuf bourguignon William Saurin.

© © Ouest France

L'entreprise estime que le couple Vest est à l'origine de la lame de cutter trouvée dans le bœuf bourguignon. -

Suite à l'audience en référé qui s'est tenue le 11 février à Paris, le juge des référés du tribunal de grande instance de Paris dira le 19 mars s'il prend ou non au sérieux les accusations d'un couple de retraités qui affirme avoir découvert une lame de cutter de 6 cm dans une conserve William Saurin. Le 31 décembre, Christian Vest, 70 ans, déguste avec son épouse un boeuf bourguignon. "J'ai senti comme un bout d'os dans un morceau de viande. Je me suis mis à saigner juste devant ma femme et j'ai sorti de ma bouche cette lame, je n'en revenais pas", avait expliqué début janvier à l'AFP l'ancien représentant de commerce qui réside aux Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire). Coupé légèrement à la lèvre supérieure, il avait contacté le Samu d'Angers, ainsi que le service consommateurs de la société William Saurin. Scandalisé de l'attitude désinvolte du groupe alimentaire, le couple a porté l'affaire en justice. Lundi, leur avocat, Me Emmanuel Ludot, a réclamé une expertise médicale de son client, ainsi que 5 000 euros de dommages et intérêts. "Cette demande d'expertise est totalement loufoque" et les déclarations de M. Vest "invraisemblables", a plaidé son adversaire, Me Olivier Metzner. "Comment imaginer qu'un morceau de viande peut contenir une lame de 6 cm sans qu'elle soit visible ?", s'est étonné le conseil habituel de William Saurin. En outre, "si un homme de 70 ans se retrouve avec une lame de 6 cm dans la bouche, cela devrait provoquer des dégâts extrêmement importants" et non une blessure légère comme semble présenter l'intéressé.


Cutter. Pour Me Metzner, qui évoque les détecteurs de métaux utilisés par William Saurin, "cette lame ne pouvait se trouver là", sinon "bien sûr que nous aurions stoppé la chaîne de fabrication !" L'avocat suggère que c'est le retraité qui a lui-même fait tomber la lame dans la boîte de conserve après l'avoir ouverte avec un cutter. Hypothèse selon lui d'autant plus probable qu'un installateur de lino a témoigné avoir travaillé chez le couple peu avant et y avoir laissé des cutters similaires. A présent, "William Saurin devient Nestor Burma", a ironisé Me Ludot, accusant l'entreprise de "monter une opération très scabreuse qui consiste à dire que les époux Vest sont des affabulateurs". Selon lui, l'installateur de lino aurait tout bonnement été "briefé" par le groupe.
(avec AFP)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Maître Coq veut optimiser ses emballages

Economie circulaire

Maître Coq veut optimiser ses emballages

La marque du groupe LDC se dote d’une charte pour améliorer ses barquettes, sachets, films et étuis sur le plan environnemental. - Comment entrer davantage dans un modèle vertueux qui préserve la qualité[…]

25/09/2020 | PapierCarton plat
La Seine-et-Marne va accueillir la première usine européenne de PLA

Economie circulaire

La Seine-et-Marne va accueillir la première usine européenne de PLA

Stratus Packaging lance un film compostable pour sachets flowpack

Economie circulaire

Stratus Packaging lance un film compostable pour sachets flowpack

[Covid-19] Le CFIA est annulé

Profession

[Covid-19] Le CFIA est annulé

Plus d'articles