Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Sécurité sanitaire

Vers une liste des perturbateurs endocriniens

Henri Saporta
Vers une liste des perturbateurs endocriniens

Le gouvernement lance la deuxième phase de la SNPE. -

 

Représenté par les ministres de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, et des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, dans le cadre du lancement du plan « Mon environnement, ma santé », le gouvernement a dévoilé, lundi 14 janvier à Bordeaux (Gironde) à l'occasion des Rencontres nationales santé environnement, son projet de lutte contre les perturbateurs endocriniens (PE), « une substance ou un mélange de substances qui altère les fonctions du système endocrinien et, de fait, induit des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou de (sous)populations » selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Après la première phase de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE) développée depuis 2014, la deuxième (SNPE2) est  programmée de 2019 à 2022. Une consultation publique est ouverte jusqu'au 8 février. La création d'un site d'information sur les produits chimiques, dont les perturbateurs endocriniens, une meilleure formation des personnels de santé et le financement de recherches scientifiques spécifiques sont également au programme. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) doit enfin publier en 2021 une liste de perturbateurs endocriniens classés en trois catégories : "suspecté", "présumé" et "avéré".

Emballages

La France souhaite une définition identique des PE pour les cosmétiques et les jouets ainsi que pour les emballages alimentaires, un volet spécifique étant ouvert dans le cadre des études de l'alimentation totale (EAT) "afin de disposer de données de contamination des aliments" et d'analyser les "migrations issues des matériaux au contact des denrées alimentaires". La Commission européenne a dévoilé sa propre stratégie en novembre 2017. La définition adoptée alors ne convient pas à plusieurs organisations non gouvernementales (ONG), car elle exclut les "suspectés" et ne concerne que les produits phytosanitaires et biocides.

Le site de la consultation publique

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Tetra Pak personnalisera en numérique

Tetra Pak personnalisera en numérique

En collaboration avec Koenig & Bauer, le fabricant de briques alimentaires intégrera l’impression numérique en 2020 aux États-Unis. - Offrir de nouvelles possibilités en termes de personnalisation et de[…]

17/01/2019 | BoissonsComplexe
Carrefour retrace aussi l’origine de ses produits en Belgique

Carrefour retrace aussi l’origine de ses produits en Belgique

Nestlé vise la neutralité plastique

Nestlé vise la neutralité plastique

Des rayons X pour gros volumes chez Ishida

Des rayons X pour gros volumes chez Ishida

Plus d'articles