Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Une campagne contre le gâchis

Henri Saporta

Sujets relatifs :

,
Une campagne contre le gâchis

Philippe Martin estime que l'économie circulaire peut permettre à la France de sécuriser ses approvisionements. -

"Si vous ne le faites pas pour la planète, faites le pour vous" : une nouvelle campagne de lutte contre les déchets, se voulant moins culpabilisante, a été lancée le vendredi 15 novembre par Philippe Martin, ministre de l'Ecologie. S'adressant à la fois aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités, cette campagne, organisée par le ministère et par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), a été annoncée à l'occasion d'un déplacement du ministre dans l'agglomération de Rouen (Seine-Maritime). Philippe Martin a souligné également à cette occasion l'importance qu'attachait le gouvernement à l"économie circulaire", qui repose notamment sur une meilleure gestion/récupération des déchets. Chaque Français produit en moyenne 590 kilos de déchets par an. La nouvelle campagne de spots télévisés, de publi-rédactionnels et de bannières web, vise, sur un ton décalé, à faire prendre conscience que la prévention et la valorisation des déchets ne sont pas seulement nécessaires pour la protection de l'environnement mais qu'elles peuvent rapporter à chacun, notamment aux entreprises. "Le ton décalé est une bonne façon de toucher les gens, je pense qu'elle (la campagne, ndlr) atteindra son but", a déclaré le ministre.

 

Gaspillage alimentaire

Pour le grand public, avec le slogan "Gâchis zéro dans le chariot", la campagne va chercher à faire baisser le gaspillage alimentaire, qui atteint 20 kilos par habitant et par an, dont 7 kilos de produits alimentaires jetés encore emballés. Elle va aussi inciter au réemploi qui peut permettre, à l'échelle du pays, d'éviter 850 000 tonnes de déchets, en incitant à donner ou à vendre plutôt qu'à jeter ("Les bons dons font les bons amis"). En termes économiques, le réemploi et la réutilisation ne sont pas à négliger. Le chiffre d'affaires qui en est retiré est déjà estimé à 1,25 milliard d'euros par an. La campagne invite aussi à poursuivre l'effort du tri ("Le bonheur est dans le tri"). Au niveau des entreprises, il s'agit de les sensibiliser aux gisements d'économies représentées par une meilleure gestion des déchets. Selon une enquête menée par l'Ademe en 2010, 90% des petites et moyennes entreprises méconnaissaient le coût réel de leurs déchets. Pour les collectivités, qui ont l'obligation de mettre en oeuvre des programmes locaux de prévention depuis début 2012, la campagne vise à encourager leur rôle d'exemplarité et de mobilisation de leurs administrés. Cette campagne est lancée à la veille de la semaine européenne de la réduction des déchets (Serd) du 16 au 24 novembre, à l'occasion de laquelle, la semaine prochaine, 2 692 actions seront menées partout en France.

 

Plan national d'actions 

Depuis 2004, la France s'est dotée d'un plan national d'actions de prévention des déchets visant à réduire de 7% la production de déchets par habitant, entre 2008 et 2013. Un nouveau plan est en cours de finalisation et sera publié en janvier. "Le réemploi et la réutilisation sont considérés comme des axes fondamentaux de la prévention des déchets et ce principe constituera la colonne vertébrale du plan 2014-2020", a assuré le ministre. Philippe Martin, qui s'exprimait dans les locaux d'Envie, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf (Seine-Maritime), une association spécialisée dans la réinsertion sociale et la rénovation d'appareils électroménagers, a vanté les mérites de "l'économie circulaire" par rapport à "l'économie linéaire", celle qui consiste seulement à produire, consommer et jeter. "L'économie circulaire peut permettre à la France de sécuriser ses approvisionnements en matières premières, le déchet devenant à nouveau une ressource, de diminuer les impacts environnementaux de notre économie, de réindustrialiser nos territoires et de d'augmenter la compétitivité des entreprises", a-t-il dit.

(avec AFP)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Pack Alim passe sous pavillon belge

Acquisitions

Pack Alim passe sous pavillon belge

Le cartonnier P. Van de Velde s’implante en France. - Connu pour les boîtes des burgers micro-ondables de Charal et, plus généralement, un concept d’emballage alimentaire écoconçu, associant carton[…]

10/12/2018 | Carton plat
Videojet limite les erreurs de l’opérateur

Videojet limite les erreurs de l’opérateur

Un labo de recherche chez Nestlé

Un labo de recherche chez Nestlé

Une étiquette pour le bien-être animal

Une étiquette pour le bien-être animal

Plus d'articles