Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Résultats

Une année positive pour Beaurain Frères

Tiziano Polito
Une année positive pour Beaurain Frères
L'importateur de machines a réalisé un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros en 2011, en hausse de 12%. -

Une conjoncture difficile, peu de visibilité sur les commandes, une forte concurrence : malgré un contexte tendu, Beaurain Frères a réussi à clôturer l'exercice 2011 avec un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros, en hausse de 12% sur 2010. Sur ce montant, qui correspond aux ventes de matériel réalisées pour le compte de ses commettants, l'entreprise basée au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) engrange environ 2 millions d'euros équivalents à ses commissions et ses prestations de service. "Nos ventes sont en progression régulière", commente Véronique Beaurain, l'arrière petite-fille du fondateur, aujourd'hui à la tête de cette société fondée en 1898 en Belgique et qui, au départ, se consacrait à l'import-export de matières premières alimentaires depuis l'Afrique.

 

Machines d'emballage. Spécialisé dans la vente de matériel pour l'industrie alimentaire, Beaurain Frères représente en France une quinzaine de sociétés parmi lesquelles Bosch Packaging, Haas-Meincke, Sollich. Son activité se répartit à parts égales entre les machines d'emballage et de conditionnement et les équipements de process, en particulier ceux à destination de la confiserie et de la biscuiterie. "Etre présent sur l'ensemble de la ligne, avec une offre diversifiée : c'est peut-être notre point de force", souligne Véronique Beaurain. La société, qui emploie 11 personnes, a renforcé ses activités de services pour le compte de ses commettants. Quatre personnes sont dédiées à cette tâche actuellement. Ses équipes se sont étoffées de deux techniciens supplémentaires pour réaliser le suivi des ensacheuses verticales Bosch, en progression sur le marché. L'activité peseuses associatives liée au matériel AEL, fabriqué par Beaurain Frères sous licence de brevet Ishida, croît aussi régulièrement. La société dispose actuellement d'un parc de 15 peseuses en France. Quant à l'avenir, difficile de faire des prévisions. "L'activité progresse en dents de scie. On navigue à vue. Il y a des offres auxquelles il faut répondre en quelques semaines alors que d'autres prennent de 6 à 12 mois. C'est parfois déstabilisant", observe Véronique Beaurain.   

 
 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Perle du Nord se convertit au carton

Economie circulaire

Perle du Nord se convertit au carton

Avec Saica Pack, la coopérative des Hauts-de-France a conçu une nouvelle barquette pour les jeunes pousses d’endives. - Dans le secteur des fruits et légumes, la course à la suppression des emballages plastique[…]

Sappi et Syntegon alliés dans le conditionnement form-fill-seal (FFS)

Economie circulaire

Sappi et Syntegon alliés dans le conditionnement form-fill-seal (FFS)

Tetra Pak incorpore du plastique recyclé chimiquement

Economie circulaire

Tetra Pak incorpore du plastique recyclé chimiquement

Vers une harmonisation de l’information nutritionnelle

Profession

Vers une harmonisation de l’information nutritionnelle

Plus d'articles