Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Technologie

Un détecteur à rayons X pas comme les autres

Tiziano Polito

Sujets relatifs :

, ,
Un détecteur à rayons X pas comme les autres

Le détecteur à rayons X Apollo.

Sparc Systems s’est débarrassé du carter en Inox, remplacé par un panneau transparent afin de permettre aux opérateurs de suivre le process et de travailler avec plus de confiance. -

Les détecteurs à rayons X sont appréciés dans l’alimentaire et la pharmacie dans le cadre de procédures de contrôle continu, pour vérifier que les produits conditionnés sont exempts de corps étrangers tels que des cailloux, des os, des plastiques denses, des morceaux de verre et de métal. S’agissant d’équipements qui émettent des rayons potentiellement dangereux pour la santé humaine, ils impliquent une construction particulière, avec de multiples carénages, des distances à respecter, et nécessitent une autorisation administrative, émanant de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Selon Sparc Systems, de nombreux fabricants de produits alimentaires se passent des rayons X par peur, car « le personnel de l'usine craint ce qu'il ne peut pas voir »Afin de résoudre le problème, le constructeur britannique a remplacé le carter de protection en Inox généralement présent sur ces machines par une fenêtre transparente. La solution équipe les gammes Apollo et Theia qui combine rayons X et trieuse pondérale. 

Acrylique imprégné de plomb

Le matériau utilisé dans les portes coulissantes est un acrylique spécial imprégné de plomb. Il a une équivalence de plomb de 1,1 mm. Cela fournit un blindage suffisant aux rayons X produits par la machine. L’exposition à 100 mm de la surface est inférieure à 1 uSv/h. Pour le reste, la machine est construite à partir de tôles d'acier de 6 mm d'épaisseur, ce qui évite d'ajouter du plomb pour réduire l’effet du rayonnement. Outre le fait qu’il diminue la crainte des salariés, le coulissant transparent leur permet de suivre le process afin d’intervenir si des produits se mettent en travers ou si des débris s’accumulent sur le convoyeur. La vitesse maximale est de 200 produits par minute. Sparc Systems allait présenter sa nouvelle machine à Interpack, le salon des technologies de l’emballage, qui devait avoir lieu il y a quelques semaines à Düsseldorf (Allemagne) et a été finalement reporté à l’an prochain.

Basé à Malvern, au Royaume-Uni, Sparc Systems développe des machines d’inspection à rayons X, des trieuses pondérales et des inspectrices d’étiquettes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les verriers bouclent la boucle du recyclage

Economie circulaire

Les verriers bouclent la boucle du recyclage

La plate-forme « Close the Glass Loop » doit permettre d’atteindre un taux de recyclage de 90% en 2030 au sein de l’Union européenne. - Actuellement présidée par le Français Michel Giannuzzi[…]

03/07/2020 | BoissonsVerre
Tetra Pak collabore avec l’université de Lund

Innovation

Tetra Pak collabore avec l’université de Lund

Igus met ses matériaux pour l’impression 3D aux normes alimentaires

Technologie

Igus met ses matériaux pour l’impression 3D aux normes alimentaires

Les repas livrés à domicile dans le viseur

Economie circulaire

Les repas livrés à domicile dans le viseur

Plus d'articles