Nous suivre Emballages Magazine : l'actualité de l'emballage et du conditionnement

Economie circulaire

Un premier client français pour la brique Signature

Arnaud Jadoul

Sujets relatifs :

, ,
Un premier client français pour la brique Signature

Pour son lait UHT bio, Candia supprime l’aluminium et combine le regroupement avec le prêt-à-vendre. -

Une première en France : Candia, la marque de lait de la coopérative Sodiaal, commercialise une brique de lait ultrahaute température (UHT) bio sans aluminium et sans suremballage plastique. « Depuis 2017, Sodiaal a engagé le programme #Value qui consiste à trouver la meilleure valorisation dans un contexte de déconsommation du lait, expose Laura Garrot, responsable développement durable de la marque. Les initiatives environnementales en font partie. » Le lancement de cette brique – en production depuis la mi-juin dans la laiterie de Campbon (Loire-Atlantique) et en rayon depuis quelques jours – s’inscrit dans ce cadre en visant une diminution de l’utilisation de ressources d’origine fossile et de matières vierges dans les emballages pour privilégier les matériaux biosourcés et recyclés.

Sig et DS Smith

Si la brique retenue est le modèle Signature Pack du fabricant suisse Sig, nommé à l’Oscar de l’emballage 2018, couronné par un prix WorldStar Packaging en 2019 et déjà adopté par Arla en Allemagne – également pour du lait bio – trois années de développement ont tout de même été nécessaires, dues notamment aux procédures qualité du laitier français, pour mener à bien le projet, non seulement avec SIG, mais aussi avec DS Smith pour le carton de regroupement. Finalement, l’innovation comporte trois volets : la suppression de la couche d’aluminium dans un emballage aseptique, l’intégration de polymères issus de déchets de bois dans le plastique de la brique et du bouchon et le remplacement du film de fardelage par un carton. Comment les fonctions barrière de l’aluminium sont-elles assurées ? « Par une reformulation de la couche de polyéthylène », répond Laura Garrot. En fait, Sig a incorporé du polyamide pour obtenir les protections à la lumière et à l'oxygène. « Sans accroître la quantité globale de plastique », complète-t-elle. En ce qui concerne la part d’origine végétale, qui provient d’un sous-produit de la transformation de la pâte à papier, elle est encore très réduite, de l’ordre de 1%. « La filière est embryonnaire, explique Laura Garrot, mais cette part est évidemment appelée à augmenter, avec le recours à un système certifié de bilan massique. »

Enfin, les packs de six briques sont proposés dans un carton « 100% recyclé » qui sert à la fois pour le regroupement, le transport et comme prêt-à-vendre (PAV), pour la mise en rayon, une fois ôtée la coiffe prédécoupée. « Ce qui a demandé un travail important sur la résistance du matériau en particulier », souligne Laura Garrot. En outre, le chantier n’a pas exigé d’investissement industriel puisque les briques Signature passent sur les lignes Sig traditionnelles, d’une capacité de 12 000 unités à l'heure, moyennant des modifications minimes, notamment sur les capteurs, et sur l’encartonneuse Condi Film, déjà en place dans l’usine.

Design de rupture

En complément, pour se différencier sur un marché du bio où seule la bouteille – en polyéthylène haute densité (PEhd) ou polyéthylène téréphtalate (PET) opaque – était présente, la marque a soigné le design de cette brique. « Les achats dans le rayon sont presque automatiques, indique Astrid Olleris, chef de produit. Il fallait donc mettre en évidence ce nouvel engagement. » Les études consommateurs faisant ressortir une demande pour des signes simples et un aspect kraft, Candia, avec l’agence Gutenberg, a imaginé un décor très sobre et humoristique, évoquant la nature, pour l’emballage et le PAV. Et l’inventeur des codes couleur de la segmentation du lait en 1973 a choisi le blanc pour identifier ce produit demi-écrémé.

Part de marché

Afin de rendre cette technologie accessible, la brique, malgré un coût de revient supérieur, est conseillée au prix de 1,20 euro le litre, quand la moyenne du marché est de 1,24 euro. Ainsi, Candia, qui détient 6% en volume du lait bio avec la marque Grandlait, espère quasi doubler sa part de marché et, si le succès est au rendez-vous, déployer ce conditionnement sur d’autres variétés.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Emballages Magazine


Nous vous recommandons

Les papiers transparents d'Ahlstrom-Munksjö sont compostables

Economie circulaire

Les papiers transparents d'Ahlstrom-Munksjö sont compostables

Destinées au marché alimentaire, les variétés Cristal et Cristalline ont été certifiées OK Compost Home et OK Compost Industrial par le TÜV Austria. - Recyclable, le papier n’est pas[…]

15/11/2019 | Papier
Des AcoposTrak estampillés IP69K

Technologie

Des AcoposTrak estampillés IP69K

SGT est opérationnel à Chalon-sur-Saône

Economie circulaire

SGT est opérationnel à Chalon-sur-Saône

L’Ademe remet en cause le sac compostable pour fruits et légumes

Economie circulaire

L’Ademe remet en cause le sac compostable pour fruits et légumes

Plus d'articles